jeudi 1 février 2018

Blaise Cyrano, le raté magnifique

Blaise Cyrano, le raté magnifique
Arthur Ténor
Editions Oskar
 
Blaise Cyrano, élève de 3ème au collège Rostand, surnommé "Monsieur Molière" pour sa maîtrise de la langue française et sa grande culture littéraire, ne laisse personne indifférent. Car en plus d'un fort tempérament et d'une répartie toujours cinglante, le garçon est affublé d'un menton plus long que la moyenne. Bien que son esprit supérieur compense son complexe physique, Blaise n'ose déclarer sa flamme à Roxane.
Par surcroît, la belle n'a d'yeux que pour Christian Neuvillette, lequel brille davantage par sa beauté que par son intelligence.
Mais par amour pour Roxane, ce Cyrano 2.0 se résigne à aider son rival en écrivant à sa place des missives enflammées.

Oser toucher à Cyrano ? Il fallait être sacrement culotté ! Non seulement l'auteur reprend une partie de l'oeuvre mais en prime il attaque très vite la tirade du nez (enfin là du menton) et qui laisse rapidement la place à la "Ballade du duel qu'en l'hôtel bourguignon Monsieur de Bergerac eut avec un bélître" !
Et l'auteur s'en sort. On se prend au jeu de ces presque retrouvailles ,avec un Cyranos bis version années 2010. On apprécie la modernité, les traits d'humour et on se laisse porter par cette aventure touchante et la belle écriture d'Arthur Ténor. Ce doit être sacrément pertinent de le faire lire, ou du moins quelques passages, aux collégiens en complément de leur travail sur Rostand ! A découvrir dès 12 ans.

mercredi 31 janvier 2018

Rosie et Moussa : La Rencontre

Rosie et Moussa, tome 1 : La Rencontre 
Michael De Cock
Judith Vanistendael
Editions Bayard Jeunesse
Rosie déménage avec sa maman de l'autre côté de la ville : le bout du monde pour cette petite fille qui découvre un univers inconnu...
Ici, tout est différent : l'immense tour où elle va vivre semble infinie, les escaliers interminables, et le gardien déteste les enfants.
Heureusement, il y a Moussa, un garçon de son âge qui connaît l'immeuble comme sa poche.

Il y a une tendresse et une justesse dans ce récit qui m'ont beaucoup touchée et me l'ont fait aimer énormément. Pour une fois, les enfants font bien leur âge, ils parlent comme parleraient les jeunes lecteurs et ont des joies simples. 
Moussa est un gamin espiègle et sensible qui nous amuse. Il a un chat qu'il a appelé Titus et qu'il fait passer pour un chien. Rosie vient d'emménager, la tristesse pèse sur elle et un mystère plane autour de l'absence de son père (un divorce ? un décès ?). Une complicité vient vite s'installer entre ces deux nouveaux voisins. Un duo qui s'entend à merveille pour faire des découvertes, s'inventer des histoires, faire des bêtises mais également se rassurer.
«Dans le monde à l'envers, toi tu es noire et moi blanc» reprend Moussa.
Rosie ne s'est encore jamais demandé comment c'est d'être noire.
«et alors, dans la rue, c'est toi qu'on suivra du regard et pas moi, continue Moussa.
- Moi, je ne te suivrais jamais du regard dans la rue ! Il y a des gens qui font ça ? », demande Rosie.
«Ça arrive. Des fois je sens leur regard dans mon dos.
- Faut pas t'en faire, dit Rosie. D'ailleurs, ce que tu viens de raconter n'a pas de sens. Parce que, dans le monde à l'envers peu importe si tu es blanc ou noir, marron ou vert.»
L'écrivain belge Michael De Cock nous campe dans ce récit le portrait tout en finesse de deux enfants qui se rencontrent et apprennent à se connaître. Une amitié entre enfants qui fait fi des différences et réchauffe les coeurs. 
Le roman est richement illustré par les dessins de Judith Vanistendael; des illustrations tendres et pertinentes qui, je trouve, ont des familiarités avec celles du grand Quentin Blake. 
En mai, nous aurons le plaisir de les retrouver dans un second opus. 

édit : je viens de découvrir qu'il existe un film tiré du roman !!  




vendredi 26 janvier 2018

Maudits soient-ils

Maudits soient-ils 
Courtney Alameda
Éditions Milan
 
Malicia est la descendante d'une grande famille de faucheurs, des chasseurs de fantômes. Le rôle de cette organisation ? Empêcher de bouger tout ce qui est mort. Alors qu'une entité a fait des ravages dans un hôpital, la jeune fille et ses amis, eux aussi exorcistes, se mettent en chasse. Ils se retrouvent alors piégés et maudits par le spectre. Une malédiction qui forme des chaînes et se multiplie dans leurs corps jusqu'à les tuer. Désormais, ils ont une semaine pour se libérer de cette emprise. Malgré l'opposition de son père, Malicia fuit avec ses compagnons pour tenter de survivre.
Les premières pages très Ghostbusterienes me laissaient un peu dubitatif. Des spectres gluants ? Est-ce que l'auteur allait réussir à être crédible jusqu'au bout ? 
Mais le roman est très bon, très prenant. Il y a de l'action en continu; la première fois qu'ils retrouvent l'entité = des bombes dans les bâtiments et ils sautent en parachutes ! C'est dire si ça bouge ! 
Les scènes sont décrites précisément, les courses-poursuites sont ainsi si divertissantes. Des missions qui ne font pas dans la finesse mais juste appel aux gros moyens et à la force physique avec des dézinguages de monstres à coups de bazookas, c'est excellent ! Le personnage de Jude, l'un des amis de Malicia, apporte lui aussi beaucoup de fun. 
Le récit est très sanglant, gore, et très sombre avec des touches de Stranger Things (le monde de l'envers) et surtout beaucoup de GhostBusters. Le lecteur y croise des cadavres, des corps démembrés, mais finalement sera encore plus touché par les horribles souvenirs d'un drame... 
À réserver aux plus de 14 ans. 

jeudi 25 janvier 2018

Dans la forêt de Hokkaido

Dans la forêt de Hokkaido
Eric Pessan
Editions L'école des loisirs
Julie, une jeune française de 15 ans se réveille en poussant un cri. Elle vient de faire un cauchemar très réaliste qui va la perturber des jours durant et qu'elle décidera de garder secret. Chaque nuit, elle repart dans le même rêve et finit par se rendre compte qu'elle est bien dans la réalité mais dans la tête d'un jeune enfant. Ce dernier est japonais, c'est un petit garçon de sept ans, laissé par ses parents au bord de la route en vue de lui donner une leçon après qu'il ait fait une crise, mais qui au lieu de rester à les attendre s'est engouffré dans la forêt. Julie se sent investie d'une mission : soutenir cet enfant et l'aider.
Progressivement, la jeune fille rentre en interaction physique profonde avec lui, elle ressent ainsi la faim et la morsure du froid.
Les journées de Julie sont toutes aussi actives que ses nuits. Son père, militant engagé, accueille volontiers des migrants chez lui. Fortement empathique, la jeune fille tisse un lien étroit avec l'un des réfugiés, il sera une des clés pour le sauvetage de l'enfant.
Partant d'un fait divers réel, l'auteur réussit à broder un excellent récit fantastique moderne. On se rappelle que cet enfant avait été retrouvé au bout de 6 jours en bonne santé. Il n'est finalement pas si étonnant qu'un écrivain se soit emparé de ce point de départ pour créer un folklore derrière. Un pari réussi pour
Eric Pessan, Dans la forêt de Hokkaido est une vraie réussite.

mercredi 24 janvier 2018

Star Trip

Star Trip
Eric Senabre
Editions Didier Jeunesse
1968, Idaho. Dans sa maison perdue au milieu des champs de  patates, May, 15 ans, soccupe comme elle peut de son petit  frère, depuis que ses parents sont partis précipitamment en mission. Pour  le distraire de son handicap, elle lui fabrique en secret la navette spatiale  de sa série préférée : Star Trip. Quelle nest pas alors sa surprise de voir  débarquer chez elle lacteur principal de la série ! Le capitaine Burke  se révèle très désagréable, mais il joue son rôle à la perfection et le petit  garçon confond fiction et réalité… Sous l’impulsion de l’acteur, commence  un voyage rocambolesque et drôlatique jusque dans lUtah pour  le lancement de la navette ! Ladolescente rebelle nest pas dupe. Elle doute  des bonnes intentions du capitaine Burke mais va tout faire pour fuir  cette Amérique rurale profonde qui l’étouffe.


Drôlissime, irrévérencieux et impertinent ! Star Trip est un régal d'humour ! Encore une réussite de la part d'Eric Senabre (décidément nous ne sommes jamais déçus par sa plume !). 
Les petits duels de coqs entre les deux hommes, le jeune amoureux et l'acteur bellâtre, sont savoureux. Les personnages sont attachants, particulièrement le jeune Sam qui vit son aventure pleinement et qui en oublie la réalité, ainsi que sa grande soeur, May, une jeune fille féministe, intelligente, sensible et qui n'a pas sa langue dans sa poche. 
L'auteur a  bien su cerner les jeunes filles de son âge, de fait c'est un personnage très réaliste et finalement actuel. 
Les pages défilent à vive allure, on appréciera chaque rencontre burlesque de ce road trip, l'indien chamanique, les deux vieux totalement dingues, le policier irlandais, et cette fin à la x-files. 
Si ce n'est pas encore fait, jetez-vous dessus !