mercredi 1 août 2018

Les ombres de Julia, tome 1

Les ombres de Julia, tome 1 : La fille de la noyée
Catherine Egan
Editions Milan
Dans le royaume de la Fraxe, la magie est interdite. Quiconque est pris en train de l'exercer, est condamné à mort par une noyade publique. Habitante de ce monde, Julia est née avec un don, un pouvoir qui lui permet de se confondre dans l'ombre. Au décès de sa mère, sorcière jugée et mise à mort, et la fuite de son père, Julia et Derek, son grand frère, sont recueillis par une femme, chef d'une bande de criminels. Sous son aile, Julia va devenir l'une des meilleures voleuses, jusqu'au jour où une de ses missions tourne mal. La voilà embarquer dans une guerre de magie entre deux immortels.

J'ai beaucoup aimé Julia. Elle n'est pas parfaite, elle a ses défauts et ne fait pas forcément les bons choix. Derek quant à lui est très intelligent. Il a une relation très forte avec sa soeur qu'il essaie de protéger de son mieux. J'ai également adoré la relation et les sentiments de Julia vis-à-vis du bébé. 
Le récit est riche en action au travers de toutes les missions entreprises par la bande. Le cadre est unique et le système de magie est habillement décrit. 
Un roman que je vous recommande chaudement, comme moi laissez-vous envoûter par Les ombres de Julia. 

Coup de coeur ! 

La couverture originale : 

Dividing Eden, tome 1

Dividing Eden, tome 1
Joelle Charbonneau
Editions Milan 
Dans le royaume Eden, Carys et Andreus, jumeaux royaux se sont toujours entraidés. Carys protège son frère qui porte un secret qui pourrait causer sa perte. Après le décès de leur père et de leur frère aîné, le conseil des anciens doit décider qui de la jeune femme ou du jeune homme héritera de la couronne. Pour les départager, est mis en place un tournoi, et celui ou celle qui gagnera le plus d'épreuves, sera roi ou reine.

J'ai tellement aimé ce roman ! Je ne suis pas tellement étonné car j'avais adoré la série L'élite et le one-shot Need mais quand même, quel coup de coeur ! Le récit est riche en suspense, les complots qui découlent du tournoi m'ont tenu en haleine. Carys est terriblement attachante alors qu'Andreus, manipulé, aveuglé par son amour une jeune femme sans scrupule, devient absolument insupportable et même dangereux. Jusqu'où ira la déchirure entre le frère et la soeur ? Et quelle est donc réellement la malédiction qui pèse sur eux ? 
 J'attends la suite avec impatience.

jeudi 26 juillet 2018

Hazel Wood

Hazel Wood, tome 1
Mélissa Albert
Editions Milan
Alice, 17 ans, n'a pas une vie normale. Elle et sa mère sont obligées d'être constamment en fuite. Etrangement, après leur passage, systématiquement, des choses mystérieuses ont lieu. Jusqu'au jour où sa mère disparait. Pour la retrouver, Alice devra s'aventurer dans le monde d'Hazel Wood, un univers issu de l'imagination de sa grand-mère. Dans ce monde magique, ses ennuis ne sont pas prêts d'être terminés car chaque personnage est angoissant, on y croise fantômes, assassins... 
Alice va tout faire pour sauver sa mère et la ramener vivante de ce lieu dont nul ne revient.
Malheureusement, j'ai été très déçu ce roman. J'en attendais beaucoup vu le thème, la couverture superbe et le synopsis. L'idée du récit me semblait excellente mais impossible de m'y plonger. Quelques passages sortent du lot mais dans sa globalité, le récit est non seulement plat mais également décousu. Pour tout dire, et c'est extrêmement rare me concernant, je n'ai pas réussi à le finir. Et ce n'est pas l'héroïne qui pouvait maintenir mon intérêt, j'ai rarement vu un personnage aussi antipathique. Toutefois, si vous aimez les romans fantastiques (attention, nous ne sommes pas dans de la fantasy), les contes de fée sombres mais que vous n'avez pas peur d'un rythme lent et d'une écriture alambiquée, n'hésitez pas à le tester. 

Grisha, tome 2

Grisha, tome 2 : Le dragon de glace
Leigh Bardugo
Editions Milan 
"Je suis l'Invocatrice de lumière. Et je suis votre dernière chance. "
DÉVOTION. REMORDS. MARTYR.
Un pays déchiré par la guerre civile.
Une jeune femme idolâtrée, rongée par ses propres pouvoirs.
Un corsaire flamboyant et mystérieux.
Un soldat renégat, en proie aux doutes.
Une menace grandissante. Un danger imminent.
RÉSISTANCE. POUVOIR. SACRIFICE.
Pour s'opposer au DarklingAlina devra explorer ses propres ténèbres. Au risque d'y perdre sa lumière.
A la fin du premier volume, rappelez-vous, les héros Alina et Mal ont combattu le redoutable Darkling, dans le Shadow Fold mais n'ont pas pu le vaincre. Même s'ils ont réussi à s'enfuir, ils vivent désormais cachés et dans la crainte du retour de leur ennemis. Ils savent qu'ils n'en ont pas fini avec lui... 
Leigh Bardugo nous offre encore un excellent roman et une très bonne suite au premier volume ! 
Les personnages sont toujours riches et complexes, que ce soit du côté du bien que du côté du mal. 
Alina devient plus puissante en trouvant un nouveau amplificateur. Mais ce nouvel apport de puissance n'est pas sans risque pour son psychisme et également met en danger sa relation avec Mal. Ce dernier est empreint d'une jalousie féroce envers un nouveau personnage qui vient mettre son grain de sel entre les deux amoureux. Ce nouveau protagoniste est en fait devenu mon personnage préféré. Il s'agit de l'un des princes du royaume, quoique soupçonné de ne pas être un enfant légitime du roi. Vif d'esprit, calculateur, mais généreux et gentil, extrêmement drôle aussi, il excelle dans les petites phrases assassines qui touchent toujours au but. 
La relation entre les trois m'a beaucoup plu. Alina est prise en étau entre ses deux prétendants et ne sait plus vraiment où elle en est. 
L'action est toujours au rendez-vous. Darkling se met à leur chasse sans relâche. Toujours plus puissant et plus noir, le sorcier est décrit de façon tellement forte qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer malgré sa noirceur. J'adore son côté classe, ténébreux et beau parleur. 
La construction du monde est toujours aussi incroyable et je me sens sous tension durant toute la lecture. Le prochain et dernier volume sortira en octobre, c'est peu dire que j'ai hâte. 

mardi 24 juillet 2018

samedi 21 juillet 2018

Batman



Batman
Marie Lu 
Editions Bayard
Après avoir instinctivement pris en chasse un criminel, Bruce Wayne jeune milliardaire se retrouve avec un service d'intérêt général à accomplir dans la prison "asile Arkham" pour obstruction de justice. Là-bas, il rencontre une jeune fille soupçonnée de plusieurs meurtres, la belle et intelligente Madeleine Wallace, faisant partie du gang Nightwalkers. Ces derniers constituent une organisation terroriste qui s'en prend aux riches mais se soucie peu des dégâts collatéraux possibles. Bruce découvre, grâce à la jeune fille, qu'il est la prochaine cible... 


L'autrice, Marie Lu, très connue pour sa série Legend, nous explique ici comment à 18 ans, Bruce Wayne plus jeune milliardaire au monde, devient le célèbre héros Batman. 
Ne connaissant finalement que très peu ce personnage de DC Comics (Marvel power), cet excellent roman (parce qu'il est très bon !) m'a permis de découvrir cette figure emblématique en profondeur. On explore son enfance, sa famille, son entourage mais aussi les nombreuses facettes de sa personnalité. On comprend comment il en est venu à revêtir masque et cape noirs. Au fil des pages, il prend part à des actions pour la justice ou pour sauver ses amis. Le récit est riche en action avec une course-poursuite et de nombreuses fusillades. Côté coeur, notre jeune héros est totalement sous le charme de la jeune Madeleine. Calculatrice, assez manipulatrice, elle apporte du sel à l'histoire et elle est sacrément attachante. La romance entre eux met du temps à s'installer ce qui est agréable. 
Distrayant, original, Marie Lu nous offre une nouvelle fois au super roman pour ados, je me suis régalé. 



vendredi 20 juillet 2018

HeartBreakers - Felicity & Alex


Heart Breakers - Felicity & Alex 
Ali Novak
Editions Bayard 

- Désolé... Je ne voulais pas que tu me voies différemment...
Il a retiré son masque et j'ai failli me décrocher la mâchoire. Je connaissais ce visage. Très bien, même. Seulement, ça me semblait tellement impossible que mon cerveau a refusé de l'admettre. 
- Mon vrai nom, c'est Alec. 
Alec Williams, bassiste des Heartbreakers faisait partie du groupe le plus célèbre de l'univers...

J'avais passé un chouette moment en compagnie d'Oliver et Stella dans le premier opus (à noter que les deux romans peuvent se lire séparément) mais j'ai cette fois passé un EXCELLENT moment avec cette lecture ! Il y a pas de doute possible, ce volume est bien meilleur que le précédent. Le premier semblait être une novélisation du film Starbuck, ici l'autrice va plus loin, propose un scénario qui reprend certes un peu le même schéma mais qui ne donne pas l'impression d'avoir été pompé sur un film. 
La plume de l'autrice est légère et accessible mais justement c'est un régal de se laisser aller à cette lecture facile. Seul point noir, il y a quelques traits d'humour sexistes par l'un des personnages, des réflexions bien lourdes, minimisées par la bande de potes qui entourent l'héroïne et dont vraiment j'aimerais beaucoup que l'autrice se passe à l'avenir.
Dans le premier, la profondeur du récit venait du cancer de la soeur de l'héroïne, dans celui-ci c'est la disparition de la soeur de Felicity qui est mise en avant et le road trip, qui mène l'ensemble du récit, découle de la recherche de la jeune fille. Les amis de Felicity m'ont beaucoup plu, plus que la bande de chanteurs, je les ai trouvés attachants et vrais. Ils contribuent à donner un peu d'humour, de légèreté et de romance mignonne. Quant au couple principal, ils étaient touchants dans leur simplicité et leur volonté de prendre leur temps. 
Divertissant et prenant, j'ai trouvé que ce volume d'HearBreakers était une lecture parfaite pour un mois d'été.  

Chroniques d'un autre monde, tome 1 :

Chroniques d'un autre monde, tome 1 : Les marcheurs de la Terre
P. C. Cast
Editions Bayard
La Terre a été ravagée par une catastrophe solaire. Les survivants s'organisent désormais en différentes tribus ou clans, la plupart d'entre eux se sont installés au milieu de la végétation pour avoir une chance d'échapper à la mort. Mari, une marcheuse de la terre, fille de la Femme Lune, et Nick de la tribu des arbres, fils du prêtre du soleil, vont se rencontrer. A eux deux, malgré leurs différences et les oppositions des clans, ils vont tenter d'instaurer la paix entre les tribus. Mais c'est sans compter sur Oeil-Mort, chef des Voleurs de Peaux, qui souhaite leur destruction pour installer son peuple sur les terres de ses ennemis et fuir la ville maudite. 


Un énorme coup de coeur ! La création de tout l'univers est si riche ! 
Depuis la catastrophe, les tribus s'entre-déchirent. Elles portent toutes bien leurs noms. On trouve ainsi : 
Les voleurs de peaux. Ils ont une maladie de peau et vivent dans la ville hostile. Ils tuent les individus qu'ils arrivent à capturer pour les écorcher afin de se couvrir de leur corps car ils s'imaginent que ça va les sauver. Ce sont également des cannibales. 
La tribu des arbres. Elle est atteinte d'une maladie mortelle, la rouille, une sorte de tétanos fulgurant qui pourrit leurs corps à la moindre égratignure. Ce peuple s'est installé dans les arbres et y a construit un village suspendu et sûr pour eux. Ils vivent de la chasse d'animaux sauvages et de la culture. Ne pouvant aller eux-même dans les champs à cause de la rouille, ils kidnappent des femmes d'une autre tribu, qu'ils ne considèrent pas comme des vraies humaines, pour qu'elles aillent travailler dans les champs pour eux. 
La tribu des arbres est peuplée de compagnons et de campagnones (si, si) qui se lient à des chiens. 
Les marcheurs de la Terre. Ils vivent dans des tanières même s'ils sortent à l'extérieur pour différentes activités. Ils ont une chef, la Femme Lune, qui est leur guérisseuse. Cette femme canalise le pouvoir de la lune pour purifier son peuple, le soigner et faire pousser les plantes. S'ils ne sont pas purifiés, les hommes deviennent fous, violent et tuent leurs familles. Quant aux femmes, si elles ne sont pas purifiées, elles dépérissent et se laissent mourir. Ce sont ces femmes qui sont kidnappées par la tribu des arbres. 
Toutes les tribus doivent faire attention car à la tombée de la nuit, ce sont les insectes les maîtres désormais. Scarabées, cafards et araignées, sont devenus énormes et dévorent les humains.
Le lecteur sera transporté par l'intrigue, l'action et la romance. Les liens d'amitié avec les chiens sont également très forts, amoureux des animaux on ne peut qu'être touchés par cet aspect-là. 
Mari, l'héroïne, est solitaire car elle est différente des autres. A part, sa mère, sa meilleure amie Gena et le père de celle-ci, elle ne côtoie pas le reste du clan. Elle va progressivement se lier d'amitié avec Sora, jeune femme très sûre d'elle en apparence même si elle cache des fragilités. Mari de par le mystère de son origine a une dualité en elle. Le lecteur va pouvoir observer son ouverture et ses capacités. 
L'écriture est très belle et l'autrice nous donne une foule de détails. J'ai été captivé par cette histoire, elle est parfois très dure, brutale et violente, comme le sont les hommes. Il y a tellement d'action et de rebondissements ! Je suis tellement impatient de connaître la suite ! 
A réserver pour les + de 14 ans. 



Même si j'aime beaucoup le côté sobre et classe de la couverture française, je trouve que la couverture originale claque plus pour les adolescents : 

Chevalier 

jeudi 19 juillet 2018

Astrid Bromure, tome 4

Astrid Bromure, tome 4 : Comment lyophiliser le monstre du Loch Ness
Fabrice Parme
Editions Rue de Sèvres
 
Accompagner sa mère en Ecosse pour récupérer une simple boîte à souvenirs ? Cela n'enchante guère Astrid, jusqu'à ce qu'elle découvre son oncle farfelu et ses inventions excentriques... Les idées fusent et l'aventure carbure avec Astrid Bromure !

Il y a des livres que sitôt pris en main vous donnent le sourire et la banane, Astrid Bromure me fait cet effet-là. Je bâcle le boulot de l'auteur car à peine la couverture sous mes yeux, j'ai déjà envie de rire, ses personnages ayant des mimiques absolument irrésistibles.

Des dessins fins, malicieux et délicieusement rétro, une héroïne impertinente et craquante, un scénario déjanté et hilarant, cette série est à mettre entre toutes les mains et surtout à ne pas manquer pour les 8-12 ans.

 Chaque album offre une histoire indépendante et complète. Vivement le 5ème ! 

Stony Bay Beach - Alice & Tim

Stony Bay Beach : Alice & Tim
Huntley Fitzpatrick
Editions Nathan 
17 ans, Tim a déjà traversé une sombre période d'alcoolisme et de drogue. Son père, un banquier glacial, lui a laissé six mois pour faire ses preuves. Grâce à son meilleur ami Jase, il s'installe dans le studio aménagé des Garrett - à la place d'Alice, la sœur de Jase. Alice est furieuse de devoir abandonner son indépendance à ce looser de Tim… alors que Tim, lui, craque immédiatement pour elle ! Mais son truc à elle, c’est de sortir avec des garçons fous d’elle et de les quitter dès qu'ils l'encombrent. A force de charme, Tim finit par la convaincre de lui accorder un rencard… et une place dans sa vie. Rien de très facile pour deux jeunes planqués derrière leur carapace. Et encore moins facile quand Tim découvre brusquement… qu’il a un fils. 

Cet opus est une suite directe du volume consacré à Sam et Jase (lire ma chronique, ICI). Les romans feel good ne restent jamais longtemps dans ma pal, et ils se dévorent à toute vitesse, même ici avec les un peu plus de 550 pages. Comme pour le premier, le style de l'autrice est si accessible et si fluide que les pages se tournent toutes seules. Les chapitres alternent les points de vue des deux héros, Alice et Tim. Pour rappel, Tim est le meilleur ami de Sam, il se drogue et manie habillement le sarcasme. Alice est la grande soeur de Jase, étudiante infirmière elle est décrite très souvent comme étant très belle... mais c'est quasiment tout ce que l'on retient d'elle, c'est dire la richesse du personnage... Les héros mis en avant sont donc bien moins attachants que dans le précédent. Alice est... insipide. Vraiment, je n'ai pas accroché une seule seconde à ses parties. Sa pseudo abnégation, ses grandes questions sur sa romance avec tel ou tel garçon, rien n'a réussi à me toucher. Tim donne au moins un peu plus de sel au récit mais à force de s'apitoyer sur lui-même il en devient lassant. Outre les dangers de la drogue, dans ce tome l'autrice a mis l'accent sur les grossesses non désirées chez les lycéennes.

Si le récit se lit facilement, il est très vite oublié donc à réserver pour les moments de lecture où vous avez envie de légèreté. 

Dès 14 ans.