vendredi 16 mars 2012

Blood Magic

Blood Magic 
Tessa Gratton 
blood magic


"Le père de Silla a-t-il tué sa mère dans un accès de folie ? La jeune fille n’en croit rien. Un jour, un mystérieux personnage lui apprend que celui-ci avait des pouvoirs magiques et lui remet un recueil de sortilège écrit de sa main. Espérant en savoir plus en lisant le livre, Silla découvre l’existence de Joséphine, une sorcière maléfique liée à l’histoire de son père et apprend qu’elle a, elle aussi, des prédispositions à la magie. Au contact de Silla, le passé de Nick refait inexorablement surface. Les deux adolescents se retrouvent liés par la Magie du Sang. Ensemble, ils vont apprendre à se connaître, à utiliser leurs dons et découvrir ce qui est arrivé à leurs parents. Le récit alterne les points de vue de Nick, de Silla et celui de la sorcière."

J'avais lu de bonnes critiques et la couverture m'avait tapé dans l'œil, je la trouve très réussie. 

Le livre ne m'est pas tombé des mains, je l'ai lu d'une traite la nuit dernière, j'ai passé un agréable moment de lecture, un roman à 2 voix, entrecoupé de quelques extraits de journal intime d'une jeune femme du début du 20ème siècle qui aura une place centrale dans le récit. 

J'ai eu dès le départ beaucoup de mal avec les maintes répétitions et descriptions de la jeune fille qui s'ouvre la main et fait couler son sang. Argh ! Et j'ai trouvé très dérangeant le plaisir décrit par l'auteur à ses automutilations, qui sont certes nécessaire à la jeune fille dans le récit car c'est avec son sang qu'elle fait de la magie mais de là à raconter avec forces détails et plusieurs fois une gosse de 15 ans qui prend du plaisir à se faire saigner et qui attends impatiemment la prochaine fois où elle le fera, ça m'a énormément dérangée. Surtout que ce livre est un livre pour ado/jeune adulte, sérieusement je ne le conseille pas aux moins de 16/18 ans. 
Et pourtant, à 29 ans, je me sens déjà trop vieille dans ce roman. :/ 
La relation entre les amoureux est assez cul-cul la praline/gniangnian avec du vocabulaire qui ne collait pas au récit très sombre ainsi Nick se met à appeler Silla "mon bébé" alors que le drame de l'histoire atteint des dimensions démusurées.
Nick et Silla ont 15 et 16 ans, cela se sent mais ce n'est pas à l'avantage de l'auteur. Les 2 jeunes gens m'agaçaient, Nick qui est en pleine crise d'adolescence et ne supporte pas sa belle-mère... est juste insupportable. 
A partir du 1/4 du livre, j'avais déjà deviné qui était la chute de l'hsitoire. :/ 

Donc d'un côté, j'ai un livre trop noir, avec des descriptions malsaines qui doivent être lu par des adultes qui arrivent à avoir un regard critique là-dessus et d'un autre côté, j'ai des personnages dignes d'un roman pour très jeunes ados et où tout est un peu trop facile et trop prévisible.
J'ai trouvé regrettable que les personnages secondaires ne soient pas assez développés, je n'ai pas réussi à m'attacher à la tante qui semblait fort sympathique mais qui apparaissait et disparaissait du récit d'une façon incongrue. 
J'ai énormément regretté que Le Diacre n'apparaisse pas dans l'histoire. Pourquoi ne lui avoir pas fait jouer un rôle à la fin ?!
Surtout que si le reste du roman avait réussit à m'accrocher, la fin ne m'a pas convaincue du tout. 

Je me répète mais malgré tous ses travers, j'ai passé un bon moment de lecture. 
Un roman que je prêterais certainement à mes amies, je suis déjà impatiente de savoir quel sera leur avis sur cette lecture. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire