mercredi 9 mai 2012

La fille de papier

La fille de papier

Guillaume Musso

XO Editions




                                 "« Trempée jusqu’aux os et totalement nue, elle est apparue
                                  sur ma terrasse au beau milieu d’une nuit d’orage.
                                  — D’où sortez-vous ?
                                  — Je suis tombée.
                                  — Tombée d’où ?
                                  — Tombée de votre livre. Tombée de votre histoire, quoi ! »

Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d'inspiration, voit surgir dans sa
vie l’héroïne de ses romans.
Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.
Impossible ? Et pourtant…
Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s’entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel..."


Fin mars, je venais d'acheter mon premier Musso, La fille de papier, lorsque j'ai vu qu'une lecture commune était organisée sur Livraddict. Vu la taille de ma PAL, pour me motiver, je me suis inscrite. Sitôt reçu, j'ai commencé le roman. Malheureusement la sauce n'a pas pris et dès les premières pages je m'ennuyais. Vu que j'avais du temps devant moi avant la fin de la LC, j'ai mis le livre de côté. Sauf qu'il y a 2 jours, j'ai réalisé que la fin était imminente ! 2 ptites soirées, si tout allait bien, pour lire le livre, ça promettait d'être chaud ! 
Bon, j'y suis arrivée ! L'écriture est très simple et fluide en quelques heures, le roman est achevé. 

Vu que je ne pensais pas arriver le finir, La fille de papier est finalement plutôt une bonne surprise. 

Commençons par ce que je n'ai pas aimé. 
 J'ai eu un peu l'impression de lire un bouquin de bourgeois. :/ Et clairement ça me gonflait. :/ Les multiples références, détails, au luxe, aux voitures de sports, aux marques, aux voyages, aux resto, aux concerts, bref c'était beaucoup beaucoup trop. L'auteur revenait avec forces détails sur la voiture du meilleur ami, pour moi c'était insupportable de superficialité. Alors c'est peut être ma jalousie qui parle, tout ça je l'aurais j'en serais peut être ravie mais là cet étalage de richesse m'écoeurait, ou plutôt m'ennuyait totalement et me laissait extérieure du livre, en me coupant d'un monde qui est bien loin de mon quotidien. 

Je n'ai pas cru une seconde à cette histoire. Le côté fantastique du livre dans un roman qui contemporain et réaliste ne m'a pas convaincue du tout. J'attendais de lire la suite parce que clairement la nénette qui vient d'un bouquin dans ce récit, ça ne passait pas. Donc la chute ne m'a pas surprise et en même temps m'a quand même déçue car l'explication n'était pas crédible vu tous les rebondissements du livre; parce que je veux bien qu'il y ait des coïncidences mais il y a des limites.  La cerise sur le gâteau, Billie était tout de même vraiment malade. *lève les yeux au ciel*, j'ai cru rêver en lisant tout ça lol.
D'ailleurs, j'adore normalement les happy end mais là le tout était trop mièvre, gloups. 

Je m'entendais à une plume plus recherchée, j'ai été surprise que l'invasion du langage familier. :/ Toutefois certaines expressions m'ont fait sourire  par exemple "vous avez les yeux comme des couilles d'hirondelles", je suis honteuse d'avouer que ça m'a interloquée et fait doucement rigoler. 

Les personnages principaux Tom et Billie m'ont laissé de glace. Je les ai trouvés navrants. :/ Lui est superficiel et très imbu de sa personne; Elle qui ne veut pas passer pour une fille facile et vulgaire mais se comporte comme telle. Mais finalement, elle se révèle être très intelligente, sensible et s'habille comme une lycéenne. o_O  :/ Tout est trop facile pour les personnages, trop lisse, trop évident. 
Le personnage de Milo m'a exaspérée, il semble ne pas avoir 2 sous de jugeote. Et le détail du livre qui m'a le plus effrayé, c'est quand il se sert de 2 jeunes prostituées ressemblant à la femme qu'il aime, pour soit disant compenser, j'ai trouvé ce développement tellement too much
Heureusement, il y a le personnage de Carole. Personnage le plus cruellement marqué, c'est elle que j'ai le plus appréciée et à qui je me suis identifiée. J'ai regretté toutefois que la relation de Tom et de Carole n'ait pas un épilogue plus développé vers la fin du roman. 

Il y a d'autres personnages dans le livre que j'ai beaucoup aimé et ce sont des personnages très très secondaires, qui tourne autour du récit et n'apparaissent que brièvement. La vieille dame qui a un cancer et la jeune étudiante bénévole qui lui fait la lecture; le peintre et sa mère; J'ai trouvé dommage que ces personnages qui nous attrendissent, que l'on découvre, soit finalement laissé en plan de manière brutale, ils auraient mérité une petite fin de leurs propres petites histoires. 

Malgré tout ça, j'ai aimé le livre, il faut avouer qu'il est efficace. Il sait nous donner envie de lire jusqu'à la fin. Mais c'est vrai qu'une fois finie, je suis restée très moyennement emballée. 

Alors je ne sais pas si je lirais un autre Musso. Est-ce qu'il a l'habitude de camper des personnages imbus d'eux-même et vivant dans le luxe à outrance ? Parce que dans ce cas là, je ne crois pas que ça m'intéressera. Si, il y a un roman de l'auteur qui se passe dans la classe moyenne, alors là je pense que je me l'offrirais et que je tenterais la lecture. 

Il me tarde d'aller lire les chroniques des autres participants à la lecture commune. :) 

12 commentaires:

  1. Quel dommage que tu n'aies pas apprécié ta lecture! Mais c'est super que tu aies trouvé le courage de le finir! Je comprends que certaines choses aient pu t'énerver mais moi j'ai réussi à passer outre et du coup elles ne m'ont pas dérangées et n'ont pas du tout influé sur mon avis final!

    RépondreSupprimer
  2. Je suis beaucoup plus enthousiaste mais comme le dit Mamzelle Bulle c'est déjà bien de l'avoir terminé.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour l'avoir terminer =)
    Par contre je n'ai pas trouver qu'il y avait trop de références au luxe, mis à part peut-être la voiture. C'est même le contraire. A la fin, ils se ruinent tous pour mener à bien leur mission et même au début, ils ont déjà tout perdu.
    Mais je suis entièrement d'accord avec toi pour le personnage de Carole.

    RépondreSupprimer
  4. J'aime le ton et la conclusion de cet article. Je me retrouve tout à fait dans ce que tu écris.
    Pour les personnages à travers lesquels le livre voyage je suis tout à fait d'accord : il fallait soit nous en parler en détails, soit ne pas les mentionner du tout, mais là on reste un peu sur notre faim...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ironie c'est que sont les personnages qui m'ont le plus intéressés du roman, j'ai regretté de ne pas les voir plus développés. :(

      Supprimer
  5. A l'inverse de toi, j'ai apprécié ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce roman a plu à beaucoup de lecteurs. :)

      Supprimer
  6. Chris (de la campagne)10 mai 2012 à 22:13

    Musso a une plume trop linéaire (trop calquée sur Levy d'ailleurs). Je n'ai pas lu celui-ci, mais pour avoir nombreux Lévy et Musso dans ma bibliothèque familiale, ce sont des lectures "ennuyantes" au final...dans le sens où tu en lis un...les autres sont pareils. Je te félicite d'être allée au bout de cette lecture car pour ma part, je cesse dès l'ennui! (oui honte à moi)!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais lu de Lévy non plus, mais ça ne me tente pas des masses. Lorsqu'il s'agit d'une Lecture Commune, je me force. ^^ Pareil pour un challenge (par exemple, j'ai lu "Queen Betsy" dans le cadre d'un challenge, je ne l'aurais jamais lu en entier sinon.)

      Supprimer
  7. Je crois que c'est vraiment le livre où Musso parle du luxe. Dans certain de ces autres livres, les personnages sont aussi "riches" mais je crois que c'est dans celui-ci que c'est le plu frappant : je n'avais pas du tout vu son livre comme un livre pour Bourgeois (enfin dans mon vocabulaire ça serait plutôt de "nouveaux riches" vu que les personnages ne sont pas franchement très classieux ni avec un port de tête parfais ;D).

    Moi, j'ai bien aimé ce livre, mais c'est vrai que comme toi, j'ai trouvé la fin bien trop prévisible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On sent q'ils sont installés dans leur richesse, même si effectivement ils viennent d'un milieu populaire. Mdr je suis bien d'accord, ils ne sont pas très classes. (mais bon, riches = classes ? Je ne crois pas. ;) )
      Rhââ le happy end de la fin, quelle indigestion ! ^^

      Supprimer
  8. Un peu comme toi, il m'a fallut du temps pour entrer dans l'histoire mais au final, j'ai bien aimé lire ce livre. Malgré tout, il ne m'a pas marquée plus que ça, j'en garde pas un souvenir impérissable!

    RépondreSupprimer