mardi 5 juin 2012

Le Carnet de Théo - Dans ma bulle

Le carnet de Théo
Dans ma bulle
Eléonore Cannone
Sinath
Editions Rageot 
 le_carnet_de_Th_o
Commencer un livre sans lire un résumé, ça ne m'arrive quasi jamais, pourtant ça a été le cas pour Le carnet de Théo et ça a eu du bon, ainsi j'ai pu rentrer en plein dans le jeu auquel l'auteur jouait avec le lecteur.  
Ce récit est sous la forme d'un journal intime, nous sommes donc plongés dans les pensées du narrateur. 
Le livre commence par la narratrice qui interpelle le lecteur, on est tout de suite dans le bain, le ton sera frais, jeune, rapide, drôle et prenant. 
La mise en page du texte est très vivante, chaque début de chapitre, qui correspond à un mois entier, nous offre son morceau de musique, son titre en caractère gras et une illustration du chat de Théo, dessin qui varie à chaque fois.
 Dans tout le livre, des illustrations viennent aérer le texte, elles ponctuent à merveille l'histoire. 
L'histoire se déroulant dans un milieu social aisé, Théo et Samuel vont dans un collège privé catholique, ce qui donne lieu à des situations complexes pour la jeune héroïne. 
Les trois personnages sont très attachants.  
Théo, garçon manqué mal dans sa peau, qui ne s’intéresse pas aux garçons, elle adopte un style androgyne, plus particulièrement elle s'inspire pour son look sur le visual kei. Introvertie, elle n'a qu'un ami Samuel, c'est pourquoi elle est tellement heureuse de rencontrer Takeshi, vieil homme japonais. 
Samuel, garçon qui serait très social si il n'était pas rejeté par ces camarades du fait de son look de premier de la classe et de son comportement atypique. 
Takeshi, personnage qui reste très mystérieux, il a un rôle de conseiller, presque de psychanalyste vis-à-vis de Théo. 
La rencontre entre cet homme et la jeune fille est un très joli moment. 
"L'homme a esquissé un sourire. _ Sûrement que je suis un peu fille. Comme vous êtes un peu garçon. Le yin et le yang. Alors oui, si vous voulez, je tiens un journal comme une fille." [...]
"La manche de son polo s'est abaissée et j'ai aperçu la queue d'un dragon tatoué sur son bras. Enfin, je crois. Une seconde après ils s'étaient volatilisés. Son dragon et lui."
Les parents n'ont pas le beau rôle dans l'histoire, ils sont absents pour ce qui concerne ceux de Théo, quant à la mère de Samuel elle est surprotectrice et castratrice. 
L'histoire et le style du livre plairont sans aucun doute aux amoureux de la culture japonaise, pour ma part j'ai été ravie de retrouver de très nombreuses références de ce que j'aime. Plus généralement le roman plaira à tous les adolescents et sans doute aux jeunes adultes. 
Le roman parlera aux adolescents car il traite des difficultés de cette tranche d'âge de façon juste, en particulier de la difficulté de s'accepter soi-même et du sentiment de mal-être qui en découle. 
"Pourquoi suis-je incapable d'avoir des rapports sociaux normaux ? 
Pourquoi suis-je moi ?"
Au cours du livre, les personnages de Théo et de Samuel vont évoluer, vont mûrir, ils vont tous les deux grandir et devoir prendre des décisions. 
Le récit tourne aussi autour de thème du secret de famille, les parents de Théo et le reste de la famille lui mentent par omission. Un gros rebondissement attend le lecteur. 
Une très belle édition que nous offre Rageot. Sur la 1ère de couverture, la silhouettte et le prénom sont en relief. Sur la tranche, le visage est repris, au dos le prénom est à nouveau en relief.
dans_ma_bulle_2  dans_ma_bulle_3
Pour retrouver Théo, rendez-vous en octobre pour le tome 2. 

4 commentaires:

  1. Il est dans ma wish list depuis un moment, j'espère pouvoir le lire prochainement! :) Tu l'as très bien chroniqué et ça me donne encore plus envie de découvrir les aventures de Théo! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anna pour ce beau compliment. J'espère que tu prendras autant de plaisir que moi à sa lecture.

      Supprimer
  2. J'aimerai beaucoup le lire et ta critique conforte mon idée que ça peut être sympa comme lecture !!

    RépondreSupprimer
  3. Merci ! Si tu aimes le Japon comme me laisse penser ton pseudo (Haruko comme la chanteuse de Fooly Cooly ? ) il devrait énormément te plaire. (Même si on peut aimer le roman même sans être fan de culture asia. ^^)

    RépondreSupprimer