vendredi 29 juin 2012

Lundi Mélancolie


Lundi Mélancolie

Nicci French

Editions Fleuve Noir



"En ce lundi brumeux à Londres, la photo de Matthew, 5 ans, 
fait la une de toutes les télévisions, de tous les journaux: 
l'enfant a disparu à la sortie de recale quelques jours 
auparavant, sans laisser de traces. Dans son cabinet, la 
psychanalyste Frieda Klein est témoin d'autres drames, ceux 
qui se jouent dans l'esprit de ses patients. Comme Alan, cet 
homme très perturbé qui lui confie son rêve: il ne cesse de 
songer à un enfant, roux comme lui, qui serait son fils. 
Curieusement, cette description correspond trait pour trait au 
petit Matthew. Frieda aurait-elle reçu sur son divan les 
confidences d'un kidnappeur d'enfant, d'un tueur peut-être? 
Elle avertit le commissaire Karlssonen charge de l'affaire, 
mais il refuse de la prendre au sérieux... Persuadée qu'elle doit 
découvrir la vérité et retrouver Matthew, Frieda va essayer de 
percer les pensées les plus intimes d'un psychopathe. Pendant 
que près de là, dans les ténèbres, un petit garçon effrayé se 
demande si quelqu'un viendra jamais le délivrer de son 
cauchemar..."

 L'histoire commence par un enlèvement d'enfant 22 ans avant le temps principal du récit.. Un début brillant, très bien mené, qui m'a très fortement accroché.
Retour au présent et focalisation sur le personnage principal Frieda psychanalyse.
Un personnage de psy à contre courant ainsi malgré sa formation, elle est elle-même assez perturbée, elle est insomniaque, solitaire, et maniaque. Une excellente idée que ce personnage qui a des failles mais le gros défaut de cette héroïne c'est qu'elle n'est pas du tout attachante.

Le roman comprend une large palette de personnages, le détective, l'amant de Frieda,  son mentor, sa soeur et sa nièce, un jeune psychanaliste, son patient, un maçon Ukrainien, etc... sans oublier le petit Matthew. 

Quelques uns de ces personnages sont un peu plus attachants, c'est même le maçon que l'on suit avec le plus de plaisir, mais ça ne va pas très loin, je n'arrivais pas à éprouver une réelle empathie pour aucun d'entre eux.
J'ai trouvé aussi un problème de crédibilité des personnages et de leurs relations.

Les pensées de Matthew ponctuent le récit de façon justes et poignantes, c'est dur mais heureusement pas trop non plus. 

Le livre comprend une petite part de romance mais le caractère de l'héroïne m'a empêchée d'y voir un intérêt.

Le roman pour moi est tel un soufflé râté, superbe au début, il retombe très rapidement, car en plus de personnages assez peu consistants, le rythme du livre est lent. Toutefois, il est à noter que les auteurs ont une très jolie plume donc le livre ne m'est pas tombé des mains.  

Quant à l'histoire en elle-même, je n'y ai pas cru et j'ai été très déçue par certains choix des auteurs pour la fin du récit, si bien que j'ai fini le roman complètement dépitée.


Lundi Mélancolie est le premier volet d'une nouvelle série des deux auteurs, malgré ma déception finale, je lirais le prochain en espérant voir se développer les caractères des personnages. 

Un livre reçu dans le cadre de la Masse Critique de Babelio, un grand merci à eux et à l'éditeur. J'étais impatiente de lire le livre et donc très heureuse d'avoir pu le découvrir. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire