mardi 28 août 2012

Du polar pour les moutards


L'étrangleur du 15 août
Sandrine Beau
Editions Oskar
 
"D’habitude Thomas accompagne sa mère quand elle va donner un concert, mais cette fois, avec sa jambe plâtrée, il n’a pas d’autre solution que de rester seul à l’appartement. C’est le week-end du 15 août, la cité est désertée et le jeune garçon assiste depuis sa fenêtre à un crime. Manque de chance, le tueur a vu ce témoin gênant. Après le départ de la police, Thomas entend comme un grattement sur le palier. Même s’il sait qu’il ne devrait pas faire ça, il n’arrive pas à résister et il entrouvre sa porte…"
 Il s'agit d'un roman très court mais malgré cela on s'attache tout de suite au personnage principal, ou même aux personnages car entre la mère guitariste et le voisin immigré, elle nous distille des protagonistes originaux, crédibles et surtout profondément humains. Dans un style fluide, un rythme rapide et un ton actuel, elle nous livre une histoire au suspense diablement efficace qui m'a fait frissonner de peur . Un polar pour les plus jeunes, à lire dès 9 ans. (mon 8 ans et demi l'a lu et a adoré (et a eu moins la frousse que moi  ;))  C'est toujours un plaisir de lire une histoire écrite par Sandrine Beau !  
********
 L'assassin de papa 
Malika Ferdjoukh
Syros (collection Souris Noire) 
 
 "Valentin et son père vivent dans une péniche abandonnée, sous le pont de Grenelle, à Paris, et doivent chaque jour ruser pour survivre et ne pas être séparés. Un soir, ils surprennent le tueur en série qui s'attaque aux jeunes femmes du quartier. La peur hante alors leurs jours et leurs nuits. Car le tueur les a vus, lui aussi..."
Un roman surprenant et très prenant qui sous fond de polar nous raconte la vie atypique d'un jeune garçon d'une dizaine d'années (lui même ne connaît pas sa date de naissance) et qui subit la vie antisociale de son père; Valentin n'est jamais allé à l'école, il ne sait pas lire et vit en ayant appris à se cacher aux yeux des autres. En sauvant une jeune femme des griffes du tueur, l'enfant et son père se trouveront à la fois face au danger mais aussi face à des changements, Valentin, ayant pris enfin connaissance de la réalité de la vie "normale", commence à mûrir et à vouloir vivre autrement, avec comme souhait de départ d'aller à l'école et d'apprendre à lire. Un roman d'une grande richesse. A lire dès 9 ans. (mon grand l'a lu lui aussi et a beaucoup aimé.) 

2 commentaires:

  1. Oooh... Qu'est ce que c'est chouette de lire tout ça ! Merci :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de nous offrir ce très chouette récit ! Je suis tombée in love du personnage de Zourab et ni vu ni connu de belles idées humanistes, j'adore. ;)

      Supprimer