mercredi 9 janvier 2013

Sam détective : La momie mystérieuse

Sam détective : La momie mystérieuse
Mary Labatt
Jo Rioux
Editions Rageot
Collection Rageot Graphic
  
"Aucun mystère ne résiste au flair exceptionnel de Sam, le chien détective !
Jennie et Beth rentrent du musée tout excitées : elles y ont admiré la momie du pharaon Menopharsib IV. On raconte qu’il ne peut trouver le repos depuis que la momie de son fidèle chien a été dérobée. Sam s’inquiète car elle ressemble étrangement à l’animal de compagnie du pharaon et elle a aperçu une momie rôdant près de chez elle. Menopharsib IV cherche-t-il à l’enlever ?"

L'histoire est racontée du point de vue de la chienne, Sam.

Le récit mêle une vie quotidienne réaliste avec un élément fantastique (Sam peut transmettre ses pensées à une de ses amies humaines). On apprend aussi des informations historiques, comme sur la technique de l'embaumement. 

"La momie mystérieuse" est le troisième volume de la série; il peut très bien se lire séparément car même si effectivement lire le premier permet d'avoir la base des relations entre les personnages, ensuite à chaque récit son mystère et chaque tome voit la résolution de l’énigme à la fin. 
En ce qui concerne les relations entre les protagonistes, il peut être bon de savoir que les filles ne sont pas soeurs mais amies; que la chienne n'appartient pas à l'une d'entre elle et que seule Jennie peut entendre les pensées de Sam. 

Le scénario est bien mené. Il fait penser aux épisodes de Scooby-Doo, ici aussi les enfants pensent avoir affaire à un monstre mais la fin nous montre qu'il s'agit simplement d'un être humain. 
Les jeunes lecteurs auront leur petite dose de frissons et se régaleront sans aucun doute de cette lecture à l'ambiance mystérieuse. A noter que cela ne fait pas trop peur et qu'il y a aussi une bonne dose d'humour dans le récit, la chienne étant une sacrée râleuse et pensant beaucoup à son estomac. 
Les illustrations intérieures sont en noirs et blancs. Ce coloris fait penser à un manga. D'ailleurs, l'illustratrice, Jo Rioux, dit que son travail graphique a été fortement influencé par la célèbre mangaka Rumiko Takahashi (Ramna 1/2; Maison Ikkoku (Juliette, Je t'aime)). Les dessins sont ronds, jolis et les personnages sont bien expressifs

Une BD en petit format (mais joli format, plus grand qu'un poche) et en couverture souple, bien pratique pour la lecture par les plus jeunes. A découvrir à partir de 7/8 ans

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire