dimanche 13 janvier 2013

Touche pas à ma mère

Touche pas à ma mère
Hervé Mestron
Editions Talents Hauts
Collection Ego
 "-Bonjour Maman. Pourquoi tu portes ces lunettes ?
- Oh, pour rien... Je suis tombée de l'escabeau en voulant changer une ampoule.
- Encore !
- Je suis maladroite, avoue-t-elle en souriant.
- Fais voir.
Elle retire ses lunettes et je découvre un oeil au beurre noir.
- On dirait que tu t'es battue, je dis.
- Pas du tout ! Tiens, aide-moi à mettre la table.
Je n'insiste pas. Pourquoi ment-elle ? J'ai pitié d'elle. Elle fait comme si tout allait bien. Au dîner, Sébastien se montre tellement gentil avec Maman que je commence à douter de ce que j'ai vu.
J'essaie de faire bonne figure, mais le coeur n'y est pas. Maman a un petit sourire triste sur les lèvres. Je me rends compte qu'elle s'efforce de ne jamais le contredire. Elle a peur, c'est clair.
Peur de Sébastien.
Il parle tout seul, rigole de ses blagues, essaie d'installer une bonne ambiance. Mais Maman et moi, nous restons de marbre, semblables à deux statues."


Le récit décrit un des processus possibles de l'emprise d'un homme sur sa compagne, d'abord la forcer à arrêter de travailler, puis les premiers coups jusqu'à l'escalade de la violence. Dans le soucis de protéger son enfant et de préserver le cocon familial, la mère, la victime, tente de cacher ses marques, se tait ou même se met à mentir. Un de ces livres essentiels pour informer les jeunes que ça existe, que les violences faites aux femmes n'arrivent pas qu'aux autres, cela peut nous toucher ou toucher quelqu'un de proche. Le récit est bien écrit et agréable à lire (avec ce qu'il faut de suspense, à un moment on retient carrément son souffle) même si c'est avant tout une histoire pédagogique pour briser le silence et lancer le débat avec les jeunes. Un roman à mettre entre les mains des ados, dès 12 ans. 

2 commentaires:

  1. Encore un livre qui me fait envie, j'ai envie de voir comment l'auteur décrit cet horreur...

    RépondreSupprimer
  2. Je note, sans hésiter : c'est un sujet qui doit être très dur à aborder, et je suis curieuse de voir comment l'auteure l'appréhende...

    RépondreSupprimer