vendredi 1 février 2013

Barakamon, tome 2

Barakamon, tome 2
Satsuki Yoshino
Editions Ki-oon
 
"À peine installé dans sa nouvelle résidence, Seishû tombe nez à nez avec la petite Naru, une gamine du village qui le prend en affection et ne tarde pas à lui présenter tous ses amis…
Au fur et à mesure des rencontres, le calligraphe retrouve peu à peu l’inspiration, seulement voilà : il ne finit que deuxième au concours suivant ! Complètement dépité, il recommence à broyer du noir. Heureusement, l’enthousiasme de Naru et les conseils avisés d’une ancienne du village vont lui permettre de repartir de l’avant…" 

Après mon gros coup de coeur pour le 1er volume, j'ai été ravie d'avoir ce deuxième tome entre les mains. Quel plaisir de retrouver Seishû Handa et tous les habitants de l'île ! 

Le manga est divisé en 9 chapitres plus ou moins longs. S'ils se suivent dans un ordre chronologique et que l'auteur garde une relation logique entre chacuns, on a tout de même 9 scénettes ayant un sujet différent et une conclusion qui lui est propre. 

Je suis toujours aussi enthousiaste concernant la série.
Le récit est drôle, on rit beaucoup tout le long. L'auteur crée souvent des décalages amusants entre les attitudes des personnages et ce qu'ils font d'un instant à l'autre. Le mangaka souffle le chaud et le froid, ainsi au milieu d'un instant doux, il fait intervenir un élément brusque, accompagné d'un dessin dynamique, qui renverse la situation et nous fait sourire. 
Les histoires ne sont pas que légères, elles sont bien plus profondes qu'à première vue. Dans l'histoire avec les chats, notre jeune héros va se rendre compte que son père tenait à lui et le souvenir qu'il avait transformé en grandissant va lui apparaître différemment. Il y a aussi de très jolis moments de grâce, comme lorsque la vieille gérante de la supérette du village dit que les clients, de son point de vue, c'est comme si elle avait de nombreux amis qui venaient lui rendre visite. 
Dans les autres histoires, on retrouve une scénette avec une pointe de fantastique; deux autres fois l'auteur s'attarde sur "la jeune fille à lunettes", Tama, qui s’imagine une relation homosexuelle entre Saishû et Hiroshi et qui fantasme sans oser se l'avouer sur cette relation homme/homme, de quoi jouer sur des quiproquos amusants. 

Le jeune homme au bout de deux tomes a bien évolué, il s'épanouit au contact des villageois qui sont des personnes simples, honnêtes et franches. De la part de l'auteur, il y a une jolie idéalisation du monde rural, même si elle insiste sur le côté intrusif des voisins, mais il est bon de lire un manga réaliste, mettant en scène le quotidien, et sans violence. 
J'espère que la série va continuer d'être dans cette veine là, je lui serais en tous cas fidèle. La fin voit apparaître deux nouveaux personnages, j'ai hâte de les découvrir. On sent que le 3ème tome va être mouvementé, maintenant que Handa s'est bien intégré, comment va t-il réagir à l'arrivée de ses deux amis ?

2 commentaires:

  1. Voilà un manga qui me semble des plus intéressants. À suivre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'adore ! C'est une de mes séries chouchous du moment ! De la bonne humeur en barre !

      Supprimer