mercredi 6 février 2013

Le bus de Rosa

Le bus de Rosa
Fabrizio Silei
Maurizio A.C. Quarello
Editions Sarbacane - Amnesty International 
 
"Assise dans le bus, Rosa ne bougeait pas. Le conducteur a crié de nouveau : "Les Noirs doivent se lever pour laisser la place aux Blancs. Toi là-bas, lève-toi et laisse ta place au monsieur !"" 

Le récit commence de façon légère et humoristique.  L'enfant, le narrateur, ne sait pas où l'emmène son grand-père et se perd en suppositions. Il se pose aussi des questions sur la prostate de son grand-père car celui-ci a toujours envie de faire pipi ! C'est amusant pour le lecteur, presque surprenant de trouver ce style dans un album sur Rosa Parks. Mais au moins le ton de l'histoire est donné, racontée du point de vue de l'enfant qui parle de son grand-père vieillissant, cela sonne très juste. Et c'est justement par le côté réaliste que s'enchaîne la suite car le grand-père du garçon, se met à lui conter une histoire... vraie. Celle de sa jeunesse dans les années 50, en Alabama. Comment les noirs et les blancs étaient séparés pour toutes les choses, l'école, les toilettes publics et où tant d'endroits étaient réservés aux blancs. 

 Un livre qui monte en puissance, qui prend aux tripes, et qui bouleverse. Le grand-père raconte comment dans un bus, un soir, il a assisté à une scène historique, le 1er décembre 1955, jour où une femme noire, Rosa Parks, refusa de céder sa place de bus à un Blanc. Il explique aussi comment il a essayé de convaincre Rosa de se lever, et finalement n'a rien fait lorsqu'elle a été menottée et amenée par la police. 
C'est l'histoire de la résistance, de la soumission, de la peur des uns et du courage des autres. 
"Nous pensions qu'elle était folle et c'est nous tous qui étions fous, fous de toujours baisser la tête et de toujours dire oui."
"Ce qui avait compté, c'était de vaincre sa peur et d'avoir conscience d'agir pour une cause juste."
Par son geste, Rosa avait initié le début du combat contre la ségrégation raciale. L'égalité entre noirs et blancs était en marche. 
Ce magnifique album est à mettre entre les mains de tous les enfants de plus de 8 ans. Pour se rappeler qu'il fût un temps pas si lointain où des hommes étaient traités pires que des chiens car leurs peaux étaient de couleurs. 

Les illustrations ajoutent au côté poignant de l'album. En couleurs pour la vie d'aujourd'hui, elles sont en noirs et blancs lorsqu'il s'agit du passé. 

La fin du livre nous apaise, retour à la vie présente et à la belle relation entre ce grand-père qui ressasse sa lâcheté du temps passé et son petit-fils qui a sans doute grandit entre le début et la fin de ce qui lui a été relaté. 
Le dernier paragraphe souligne combien les temps ont changés, que l'espoir est là pour l'avenir, car ces Etats-Unis encore si racistes 50 ans plus tôt, ont pour président un homme noir... 


2 commentaires:

  1. Ca semble vraiment superbe comme livre. Ton résumé donne envie d'y mettre le nez.

    RépondreSupprimer
  2. ce livre est extrordinaire

    RépondreSupprimer