mercredi 13 février 2013

Les Enfants DYS

Longtemps, que je voulais faire une chronique thématique sur les troubles "DYS" chez les enfants. 
Il y a une multitudes de "dys", mais ce sont à chaque fois des handicaps difficiles à supporter pour les enfants, moqueries de la part des camarades, adultes et enfants qui ne comprennent pas, ce sont des différences qui peuvent être très douloureuses à vivre. Imaginez que vous êtes dysphasique, vous êtes vous-même et lorsque vous ouvrez la bouche, les mots se mélangent, vous parlez d'une voix étrange, vous butez sur les mots, et en face de vous les gens vous regardent avec des grands yeux en vous prenant pour un idiot. Cela a de quoi énerver, attrister voire complètement déprimer. 
Comme souvent, les livres peuvent aider les enfants, en mettant des mots sur leurs douleurs, en s'identifiant avec le personnage, c'est pourquoi j'ai pensé qu'il pouvait être intéressant pour d'autres parents de mettre en ligne ma sélection personnelle de livres pour enfants sur différents troubles "dys". 

************************
Luis le cow-boy sans beurre et sans brioche
Razou
Editions Alice Jeunesse

Luis est un bouvier comme les autres, avec un cheval, un chapeau et des bottes en cuir. Mais l'ennui pour lui, c'est que les mots se mélangent dans sa tête. Quoi qu'il fasse et où qu'il aille, lorsqu'il ouvre la bouche, les mots qui sortent ne sont pas justes et ses interlocuteurs n'en peuvent plus de rire. "Je veux nouer de la guitare avec vous." "Il faut de nouvelles selles pour les chapeaux" "Je peux essayer ton lasso pour attraper les haches ?"
Un jour, Luis tombe amoureux d'une belle demoiselle. Oubliant d'avoir peur qu'elle se moque, il décide d'aller lui parler. 
Amusant même lorsque l'on est concerné par le problème (et donc aussi lorsqu'on ne l'est pas), l'album m'a d'abord intéressé du fait que le héros soit gardien de vaches dans le style western. Les cow-boys plaisent souvent beaucoup aux enfants et pouvoir s'identifier à un personnage qu'ils admirent au départ cela peut-être très valorisant. 
La fin du récit est également plaisante, le garçon, malgré son handicap, trouve une amoureuse. Alors certes, on découvre qu'elle aussi a un trouble de langage mais justement c'est mignon, ils ont enfin trouvés une personne qui les comprenne et les accepte pleinement. On finit le livre sur un sourire. 

************************
Une histoire sur la dysphasie
Les victoires de Grégoire
Danielle Noreau
Stéphane Jorisch
Editions Dominique et compagnie
Grégoire va faire sa première journée à l'école. Le récit met bien en scène les petites étourderies du quotidien de l'enfant dysphasique; les petites ou grosses incompréhension de la part des autres; comment l'enfant dys peut s'aider en copiant les manières d'un petit copain; comment il peut parler fort et faire de grands gestes pour s'exprimer même en classe; comment l'enfant peut dire un mot puis s'énerver si on ne le comprend pas. 
"_Comment t'appelles-tu ? demande-t-elle. 
_Déda, répond Grégoire. 
_Déda ? dit-elle en hésitant. 
_Non, pas DEDÄ ! DEDA ! répète Grégoire plus fort. 
Ophélie ne comprend pas. Elle cherche un prénom qui ressemble à Déda. ..." 

Le texte et les illustrations sont extrêmement justes. Le récit a été écrit par une orthophoniste et on sent clairement le vécu ! D'ailleurs, l'auteur fait intervenir une orthophoniste en classe dans son histoire, il peut être bon pour les enfants qui se sentent mal à l'aise d'aller, contrairement à leurs camarades, chez quelqu'un pour les aider à dire correctement les mots, de lire un récit où un petit garçon va lui aussi chez une spécialiste.
 Mon seul petit soucis, c'est le postulat de départ "premier jour de maternelle". En fait, on a là un décalage dû au fait que la maison d'édition est canadienne car il est bien dit à la fin du livre, que les enfants ont 5 ans. On peut le préciser aux enfants dys français au début de la lecture. 
L'album met l'accent sur l'importance de valoriser l'enfant en mettant en valeur ses talents. Ce peut être en sport, en dessin, ou en musique, mais il est bon de trouver un point fort chez l'enfant pour développer sa confiance en lui. 

************************
Et encore à l'envers ! 
Christine Teruel
Julie Eugène 
                                        Editions Arphilvolis                                                                                  
Mon chouchou ! 
Déjà il est si joli ! Les illustrations sont toutes douces et pleines de charme. Et le texte est vraiment bien pensé ! Tout le monde connaît le roi Dagobert et la célèbre ritournelle dans laquelle il a mis sa culotte à l'envers. Mais en fait, cela allait bien plus loin ! Le gentil roi Dagobert pendant ses jeunes années ne savait pas empiler des cubes, faire des puzzles, nouer ses chaussures... A l'école, c'était pire, il ne comprenait rien à la géométrie, était nul en dictée, mélangeait et rendait ses copies sales et raturés. 
"Applique-toi un peu !" "Fais un peu attention !" Pourtant, justement, Dagobert essayait de toutes ses forces ! En sport, ce n'était pas mieux. "On ne le veut plus avec nous, il n'est bon à rien et nous fait perdre." Et c'était comme ça pour tout, le jeune prince mettait toute son énergie pour tenter de faire le mieux possible mais tout allait de travers"Fournir tant d'efforts pour de si mauvais résultats, et en plus se faire sans arrêt disputer, voilà qui, à force, peut rendre triste le plus heureux des petits garçons."  Jusqu'au jour où arrive un vieux sage nommé Sintéloi... 
Quelle riche idée que de faire du roi Dagobert un enfant dys (dyspraxique en l’occurrence mais il conviendra à tous les dys)  et du bon Sintéloi un mélange d'orthophoniste et de psychomotricien ! 
Le bon Sintéloi met en place des solutions adaptées, dont tout parent rêve pour son enfant un peu particulier. 
J'adore vraiment cet album, il est à la fois superbe, intelligent et amusant.
 Et pour finir, la chute de l'histoire est irrésistible !



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire