dimanche 7 avril 2013

Se souvenir des belles choses

2 beaux livres jeunesse pour aborder la mort d'un proche avec les enfants ou tout simplement lire de très jolies et touchantes histoires. 

Tu te souviens ? 
Martine Beck
Annie Bonhomme
Editions L'école des Loisirs 
Kaléidoscope 
"Barzolo et Barzolino se promènent dans la montagne, dans les grandes prairies d'herbes hautes. Les deux oursons se souviennent qu'ici, « avant », ils venaient pêcher, faire du ski, se baigner, s'amuser avec Grand-Papa. Mais, depuis, les deux oursons ont reçus une lettre leur disant que Grand-Papa s'était endormi pour toujours. Maintenant rien n'est plus pareil dans la montagne..."

Un très bel album doux et tendre où flotte la nostalgie et la tristesse d'avoir perdu un être cher et de voir l'enfance s'éloigner
Les illustrations sont en communion avec le texte et expriment toute la joie et l'amour de la relation entre ce grand-père ours et les petits oursons 
Elles ont un côté rétro que j'affectionne particulièrement et sont suffisamment vivantes et colorées pour ne pas être mièvres.
Même après plusieurs lectures on sourit toujours aux souvenirs amusants des deux jeunes ours. Le texte est forcément triste au moment où le papi meurt mais l'histoire se termine sur une note optimiste et souriante et le texte insiste sur l'importance de la transmission entre les générations
 Les pages de garde...
Le dos...

*****************************

Le soleil sur la colline
Sandrine Beau
Nicolas Gouny
Editions Gargantua
Chaque matin, au réveil, Kaméo petit garçon d'un village au coeur de la brousse part chercher son grand-père. Tous les deux vont jusqu'en haut de la plus haute colline pour observer les antilopes en train de s'abreuver à l'eau de la rivière. 
Mais un matin sa grand-mère le renvoie chez lui, grand-père ne pourra plus aller observer les antilopes, il est parti...

Sandrine Beau aborde avec toute sa justesse le sujet du deuil dans ce bel album. 
C'est tout d'abord une belle histoire d'amour entre un grand-père et son petit-fils qui nous est contée. 
Les instants passés sur la colline sont pour les deux générations l'occasion de partage, de jeux et de rires. Une magnifique complicité les unit. Une grande poésie est distillée dans les dialogues entre les personnages "Tu écouteras le bruit du vent dans les arbres, et ce sera moi qui chanterai pour toi".

Lorsque le grand-père décède, l'auteur n'occulte pas la tristesse de l'enfant. Kameo va rester quatre jours couché sans bouger, à pleurer. 
Jusqu'à ce que sa soeur vienne le tirer de sa tristesse et lui apprendre à écouter au dehors dans la nature tout ce qui le reliera pour toujours à son cher grand-père
Cette relation très tendre entre le frère et la soeur finit en délicatesse ce si joli récit
Les illustrations de Nicolas Gouny simples et épurées sont d'une jolie fantaisie. Des dessins aux couleurs chaudes qui conviennent à merveille pour cette histoire africaine.

 Le dos...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire