vendredi 3 mai 2013

Les yeux de Lisa

Les yeux de Lisa
 Karine Reysset
Editions L'école Des Loisirs
Collection Médium
"La première fois que Manon a vu Lisa, elle a cru que c’était un garçon. Un garçon beau et mystérieux qui l’attirait comme un aimant. C’était il y a presque deux ans en début de seconde. Quand elle a découvert que Lisa était une fille, elle a été bouleversée. Ça ne l’a pas empêchée de se rapprocher d’elle, patiemment, comme on apprivoiserait un animal sauvage. Elle a réussi à convaincre ses parents de la laisser partir avec Lisa, la rebelle, Clémentine, la fille à papa, et Ambre, la cousine exubérante, seule majeure de la bande. Les quatre filles étaient loin d’imaginer que cette aventure au bord de la mer allait leur laisser un goût amer. Un goût de cendres… et de sang !"

L'histoire commence un an après les événements sur lesquels Manon, la narratrice, va revenir. 
"Des nouvelles de Clémentine et de Lisa après une année de silence, ça fait beaucoup."
C'est le jour de ses 17 ans, Manon se projette un an en arrière, se rappelant ce qu'il s'est passé lorsqu'elle, deux de ses amies et sa cousine sont parties en vacances seules. 
Quand Ambre, la cousine majeure les avait abandonnées une station plus tôt pour rejoindre un boy friend, les ennuis avaient commencé...

 L'auteur explore, avec justesse, le monde des adolescents, elle s'intéresse en particulier à l'amitié et à la recherche de l'identité sexuelle. 
Première virée sans parents, premiers mensonges, premiers troubles amoureux, le road movie des trois jeunes filles se termine par une expérience douloureuse, qui heureusement finit avant que le pire ne se passe mais qui laisse des traces. 

Lorsque tout va mal, les coeurs se mettent à nus, révélant un passé bien plus difficile et sensible que l'on aurait pu le penser. 

"Moi, je n'aurais jamais d'enfant. J'aurais trop peur de lui transmettre mes terreurs, de lui faire subir ma violence, j'ai tellement de rage en moi."

Un livre fort, frappant, qui finit par nous percuter de plein fouet. Un récit sur les blessures de l'âme, triste et mélancolique, mais où l'optimisme et la victoire sur la vie finissent par l'emporter. 

"Désormais je ne suis plus spectatrice de ma propre vie, j'y joue même le rôle principal." 

Désarmant de sincérité, crû et réaliste, un beau roman qui se dévore d'une traite. A découvrir à partir de 13 ans. 

3 commentaires:

  1. Ce n'est pas la première fois que je vois parler de ce livre et je dois dire qu'il m'intrigue toujours autant... je crois que je vais essayer de me le procurer...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet avis, j'ai vu le roman en librairie, je pense que je le lirai :)

    RépondreSupprimer
  3. Tu me donnes envie de sortir ce livre de ma PAL ! ;-)

    RépondreSupprimer