lundi 23 septembre 2013

3 femmes et un fantôme

3 femmes et un fantôme
Roddy Doyle
Editions Flammarion
Mary a 12 ans et elle vit en Irlande. Un soir alors qu'elle rentre du collège, elle rencontre une jeune femme qui l'interpelle. Même si Mary sait qu'elle ne doit pas parler aux inconnus, elle ne peut s'empêcher de bavarder avec cette dame.
"La femme était vieille. Mais en fait, pas tant que ça. Mary savait ce qui la faisait paraître vieille. Elle était démodée. Elle portait une robe qui aurait pu sortir d'un vieux film, un de ces films que sa mère ne pouvait pas regarder sans pleurer. Elle ressemblait à ces femmes qui traient les vaches et ramassent le foin avec une fourche. Elle portait même des godillots à gros lacets ronds."
Deux soirs à la suite Mary va croiser cette femme et lui parler, jusqu'à ce qu'elle lui dise son prénom. Un prénom si rare que cela va commencer à mettre la puce à l'oreille de la mère de Mary, Scarlett.
"Ton arrière-grand-mère, dit Scarlett. La mère de Grand-mère. Elle s'appelait Tansey." 
S'en suit alors une rencontre entre ces trois femmes. Tansey est bien le fantôme de l'arrière-grand-mère de Mary. La jeune femme morte trop tôt, alors que sa fille Emer n'avait que trois ans, n'a pu se résourdre à partir "ailleurs". Aujourd'hui qu'Emer est très vieille et sur le point de mourir, Tansey se décide enfin à apparaître pour transmettre à sa fille un message apaisant. C'est ainsi que Mary, Scarlett, Emer et Tansey, quatre générations de femme vont se retrouver ensemble.
"Tout était silencieux. Scarlett conduisait. Mary regardait par la fenêtre. Sa grand-mère dormait : elle savait que ce voyage était quelque chose d'unique. Quatre générations de femmes - je suis une femme, se disait Mary - sur la route pour une virée en voiture. L'une morte, l'une prête à mourir, l'une au volant, et la dernière pour qui tout ne faisait encore que commencer."

La petite héroïne du récit est Mary, elle est à l’interaction de l'enfance et de l'adolescence.
"Mary ne souhaita pas bonne nuit à ses frères. Elle ne les connaissait pas. Autrefois, c'était différent, mais maintenant elle ne les connaissait plus. Ils s'étaient réincarnés en extraterrestres. Parfois, ça l'inquiétait - souvent, en fait. Elle avait peur de devenir comme eux. Dommo n'avait que deux ans de plus que Mary, donc il lui restait deux ans de vie normale avant de se mettre à grogner et à ricaner pour rien. A moins que ces mutations bizarres n'arrivent qu'aux garçons..."
Mary va évoluer au cours de cette histoire, impertinente et vive, elle va apprendre à écouter. Elle perd certainement ici son innocence enfantine et découvre que chaque âge vaut la peine d'être vécu.
En fait, ce roman est le livre traitant du deuil le plus joyeux que je n'ai jamais lu. Toutefois, une vraie mélancolie perle sur les pages et sur l'humeur du lecteur lorsqu'il referme le livre. L'auteur dresse quatre portraits de femmes, il tisse les fils du passé en retournant sur certains épisodes de la vie de chacune. Nous partons en 1928, puis en 1931, ensuite en 1980, pour revenir de nos jours, et ce cheminement entre passé et présent est constant jusqu'à ce que ces 4 femmes de la famille se rejoignent et cheminent ensemble.  Comme les quatre générations de femmes qui sont réunies dans le roman, le livre peut toucher différents âges, ainsi je le prêterais tout autant à mon fils qu'à ma mère et ma belle-mère.
D'autres couvertures de ce roman : 
J'adore la première des trois ! Elle reflète tout à fait l'esprit de l'histoire.


3 commentaires:

  1. Les couvertures étrangères sont très belles! C'est un très beau roman :D Quelle ambiance!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu plutôt de bons avis sur ce livre ! J'espère le lire le mois prochain ! En tout cas c'est prévu !

    RépondreSupprimer