mardi 15 octobre 2013

Pauline ou la vraie vie

Pauline ou la vraie vie
Guus Kuijer
Editions L'école des loisirs
Ce roman est pour moi un ovni, un livre dont je n'arrive toujours pas à savoir si je l'ai aimé ou non. Alors, c'est sans doute un peu des deux. J'ai apprécié cette gamine de 11 ans même pas impertinente, juste vraie et franche. Son amour pour Mimoun, jeune garçon de sa classe d'origine marocaine a de quoi toucher et questionner les enfants. Car tout le long du récit, le racisme et la mixité auront une grande part dans la réflexion de la fillette. Mais rien n'est simple dans la vie de Pauline, son père est un junkie, sa mère est une chieuse (désolée, mais c'est un personnage que j'ai eu un mal fou à supporter), et son instit est amoureux de cette casse-pied. Toutefois, Pauline voit tout avec les yeux de l'amour, son Mimoum est le plus beau, son père est le plus gentil, sa mère est adorable et son maître serait quasi parfait s'il s'habillait un peu mieux. Et puis il y a les deux grands-parents, les personnages les plus doux, les plus aimants et tolérants du roman. A travers la réalité et son regard sur le monde et sur ses procheson rit et on pleure mais on s'ennuie aussi un peu alors j'ai pris mon temps pour découvrir ces plus de 600 pages. (Pauline ou la vraie vie est une intégrale comprenant 5 romans initialement publiés séparément). Le jeune lecteur découvrira également beaucoup sur l'amitié, si Pauline a au départ pour meilleures amies une vache et une pimbêche, en compagnie d'une jeune réfugiée mexicaine elle apprendra à écouter l'autre et à l'accepter pour ce qu'il est. Pauline ou la vraie vie, c'est donc le quotidien dans son entier, l'évolution d'une enfant et le passage vers l'adolescence avec ses joies simples comme écrire un doux poèmes et ses peines lorsqu'un proche décède. L'auteur offre au lecteur un monde complexe et complet où de nombreux thèmes sociaux sont abordés : du premier amour au deuil, en passant par le racismela foi et la drogue. Parfois dérangeant mais toujours sincère, un roman à faire découvrir aux plus de 9 ans

"J'aimerais croire en Dieu et pouvoir prier. Je lui dirais 'Cher Dieu, j'aime Mimoum et il m'aime aussi, mais notre amour est impossible. C'est pour ça que Mimoum a inventé un prétexte pour rompre. Parce que nous sommes déjà presque des grandes personnes et que les grandes personnes aiment rendre certaines choses impossibles."

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire