jeudi 21 novembre 2013

Aventures au collège


Collège Art, tome 1 : Amis, Batterie & Cie
Alice Brière-Haquet
Kim Consigny
Editions Flammarion
Collection Castor Poche
Sibylle vient d'avoir 11 ans et a l'impression d'avoir passé un cap. Alors qu'elle espérait des cadeaux funs et modernes, ses parents lui offrent une batterie. Pas étonnant dans une famille de musicien ! Sauf que Sibylle est justement le petit canard au sein de tous ces artistes, contrairement à ses soeurs, elle n'a pas eu de déclic musical, au grand dame de son père, chef d'orchestre et de sa mère, premier violon. 
Sibylle est en 6ème dans un collège tourné vers les Arts. Jusqu'à présent, la jeune fille s'était contentée de jouer du triangle. Mais un mois après la rentrée, l'arrivée d'un petit nouveau, Mathias, et l'envie de l'impressionner pourrait changer la donne. 
Lorsque leur professeur principal annonce à la classe le lancement du PPP, le projet de pratique personnel, Sibylle veut trouver une solution pour échapper à un spectacle familial, elle décide alors avec ses deux meilleurs amis de monter sur scène à trois. Et avec Mathias qui fait bientôt partie de leur projet, c'est encore mieux. Mais Sibylle n'avait pas envisagé les difficultés qui l'attendaient. A commencer par devoir apprendre rapidement de la batterie. 
Voici une belle nouvelle série sur le thème des Arts qui commence très bien ! Sous la forme d'un journal intime, nous allons suivre Sibylle, une héroïne drôle, un poil moqueuse, qui devient vite attachante. Elle nous présente une galerie de personnages plus ou moins sympathiques. Le lecteur retrouve les différentes personnalités qui hantent les couloirs du collège, de la fille super sympa à la peste insupportableSibylle n'est pas non plus sans défaut, elle ne fait pas exception et se montre parfois rapide dans son jugement
Sur un ton enjoué et actuel, l'auteure nous donne une série au goût de Fame ou, pour utiliser une référence plus récente, de Glee, mais pour les plus jeunes. Des thèmes variés sont abordés. Les relations de Sibylle avec ses parents et ses soeurs, sa jalousie aussi, tiennent une place importante dans le récit. La persévérance est également mise en avant, ainsi que le développement de la confiance en soi
Sibylle est une héroïne qui parlera aux garçons et aux filles dès 9 ans

Le tome 2 est déjà paru. 
"Une équipe de télévision s'installe au collège. C'est l'occasion rêvée pour tous les élèves de montrer leur talent. A moins que mensonges et trahisons ne viennent tout gâcher. Sibylle et ses amis resteront-ils soudés ?"

******************************* 
secrets.com
Florence Hinckel
Editions Rageot
Collection Rageot Romans
A la suite d'une discussion dans la cour du collège avec ses copines, Mona a l'idée de créer un forum pour les 6ème. Sur ce site, chacun pourra s'exprimer sous couvert d'anonymat et avouer les secrets qui le taraudent. Sa mère l'aide pour la création du forum, le proviseur accepte que des affiches soient posées dans le collège et la bibliothécaire a pour mission de se charger de la modération des messages et des commentaires. Si secrets.com devient très vite une belle réussite et un site incontournable pour les élèves de 6ème, les problèmes ne tardent pas à apparaître...
Sur un ton léger, ce roman s'adresse principalement aux jeunes lecteurs qui sont à la frontière de l'enfance et de l'adolescence. 
"Mais avant de sortir, j'ai le malheur de poser le regard sur mon reflet dans le miroir du vestibule. Une fois sur trois, je ne me reconnais pas. Cette fois-ci, je suis encore une autre. Est-ce que toutes les filles de onze ans et demi ont l'impression de se métamorphoser à la vitesse de la lumière ?" 
La petite héroïne Mona est sympathique, attachante et parle de ses copines et de sa famille à la manière d'une pré-ado
L'apparence, les garçons et bien entendu les secrets deviennent pour Mona les sujets primordiaux. Le récit met en avant de nombreux thèmes, les relations parents-enfants, l'amitié, les premiers émois amoureux, la puberté, la célébrité...
L'auteure parle donc de tout ce qui préoccupe les 9-13 ans. Mona va découvrir que sous couvert d'anonymat, internet peut permettre aux personnes mal intentionnées de laisser échapper le pire d'eux-même mais que la toile peut également parfois aider ceux qui en ont besoin. Un récit qui montre bien l'important de parler et de ne pas se taire, à découvrir dès 9 ans
*******************************
Enzo, 11 ans, Sixième 11
Joëlle Ecormier
Editions Nathan
Enzo a 11 onze et une certaine impression d'être poursuivi par le chiffre 11. Sa rentrée en 6ème (11 bien naturellement), se passe plutôt bien, surtout qu'elle est embellie par la présence d'Eva, jeune fille de son âge, franco-chinoise, qui fait partie de sa classe.
"Eva était un peu plus petite que les autres mais ce n'était pas pour ça que je ne voyais qu'elle. Je crois que le mot "belle" a été inventé pour elle."
Une semaine après le début des cours, un nouveau fait son entrée. Il s'appelle Owen et Enzo va de suite le détester.
"Il arrivait des Etats-Unis et il ressemblait à Jacob dans Twilight. Il avait une tête de copain et de petit copain parfait. Sa façon de s'habiller était parfaite. Son sac était parfait. Sa coiffure était parfaite. Il avait l'air deux fois plus âgé que nous. Je l'ai détesté tout de suite."
Enzo reste à part au collège et ne cherche pas à se faire des amis. La seule personne avec qui il communique est Eva. L'heure de SVT est proprice aux échanges de petits mots entre les deux qui sont assis côte à côte. C'est sur un de ces bouts de papier qu'un jour Enzo va avouer à Eva la longue série de 11 qui le poursuit. La filette ne gardera pas ce secret pour elle et à partir de là tout va changer...
J'ai énormément aimé ce roman jeunesse. Je l'ai même lu deux fois en 2 mois. Il aborde de très nombreux sujets tout en restant cohérent. D'une part, le lecteur suit Enzo au collège et le découvre dans cet environnement où notre jeune héros ne se sent pas toujours à sa place
"J'ai découvert que j'avais un super pouvoir : je suis Invisible-Man. On me passe devant, on m'écrase, exactement comme si je n'existais pas."
Les cours, les profs, les interros, l'élection des délégués, on s'approche très près de la vie quotidienne d'un collégien
D'autre part, le lecteur découvre le narrateur sous l'angle familial. Garçon aimé, il est entouré par une mère active, un père au chômage et une petite soeur un peu pénible. Pendant les vacances de la Toussaint, après une visite de la maison, en Normandie, de sa grand-mère récemment décédée, les parents d'Enzo décident de se séparer, du moins temporairement. L'auteure met bien l'accent sur les difficultés dans un couple lorsque le chômage s'installe sur une longue durée. Elle n'oublie pas non plus de rendre le récit touchant. Elle crée une belle histoire au père ainsi qu'une relation forte entre lui et son fils. Les passages concernant la grand-mère sont également émouvants
"Avant il y avait aussi un âne qui s’appelait Basile. [...] Il n'a pas fait long feu. Papa a dit qu'il était mort de chagrin. Le potager de légumes ne s'est pas gêné pour faire pareil. [...] Basile et le potager se sont donnés le mot pour ne pas avoir à supporter l'absence de grand-mère. J'aurais pu l'avoir aussi, le mot, j'étais tellement triste, mais je n'ai pas voulu le prendre. Je dois être plus courageux que des petits pois et qu'un âne noir."
Le roman est remarquablement bien écrit tout en s'adressant aux jeunes lecteurs dans un style actuel
Enzo souffre d'un sentiment d'exclusion et va apprendre à s'ouvrir aux autres et à communiquer. Au collège, les apparences sont souvent trompeuses. Lui, le solitaire, va avoir un jugement trop actif concernant un de ses camarades. Après la vie en 6ème, le premier amour, la séparation des parents, le deuil, l'auteure développe avec justesse un nouveau point qui trouve sa place dans la logique de l'histoire : la maladie
Mais le livre n'en oublie pas d'être drôle, toutes les petites réflexions sarcastiques d'Enzo sont réjouissantes à lire. 
Un roman extra à découvrir dès 9 ans

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire