samedi 16 novembre 2013

Penelope Green, tome 1

Penelope Green, tome 1 : La chanson des enfants perdus
Béatrice Bottet
Editions Casterman
J'ai mis du temps avant d'attaquer ma lecture de Penelope Green et pourtant il me tentait depuis longtemps. Peut-être avais-je peur d'être déçue après avoir entendu tant de bien sur ce roman ? Bref, je viens seulement de le lire... Je n'ai pas été déçue ! Et je ne l'ai pas lu, je l'ai dévoré ! J'ai énormément aimé ! Un petit coup de coeur
Penelope est une jeune fille qui vient de perdre son père. C'était la dernière personne de sa famille, elle se retrouve désormais seule. Elle n'est toutefois pas dans le besoin, c'est une riche héritière, elle dispose d'une belle demeure et d'une rente confortable. Mais son père, ne lui a pas laissé que ça en héritage, de lui elle tient un goût prononcé pour l'aventure et les mystères, comme lui elle veut devenir journaliste. Sa première enquête est toute trouvée, juste avant de mourir son père avait tenu à brûler un dossier, dont elle n'avait pu prendre connaissance que de l'intitulé : "21 Foxglove Court". A partir de cette adresse, Penelope va découvrir bien plus qu'elle ne l'aurait imaginé : un meurtre, des enlèvements et de terribles secrets. Dans sa quête, elle va rencontrer un homme, Cyprien, un marin français qui va lui venir en aide. Ensemble, ils vont devoir affronter le pire. 
Béatrice Botter nous plonge dans les bas-fonds londonien du XIXè siècle, car si Penelope Green est une fille de bonne famille, dans ce volume ce sont des quartiers misérables qui vont être son terrain d'action. Malgré l'époque, le lieu et son rang social, notre héroïne est une jeune fille atypique, elle diffère en de nombreux points avec les femmes qui l'entourent. Libre d'esprit, indépendante, elle entend bien mener sa vie comme elle l'entend. Toutefois, l'auteur n'en fait pas un personnage anachronique, elle prend soin de donner à Penelope suffisamment de savoir-vivre et de naïveté pour rester crédible
Le personnage principal masculin est très attachant lui aussi. Ce jeune homme au coeur tendre est vif et déterminé mais fera souvent preuve de malchance au fil des pages. Le récit alterne les focalisations sur lui et sur Penny. Ce duo est attendrissant et on lit leur rapprochement avec le sourire. 
Le roman est finalement bien plus sombre que je ne le pensais. J'ai même été étonnée par la tournure que prend la fin, où les détails sanglants et pervers d'un esprit dérangé m'ont frappée.
L'écriture est fluide et remarquable. J'ai aimé la minutie des descriptions et l'ambiance presque angoissante qui plane sur tout le livre. Avec "La chanson des enfants perdus", le lecteur pense très vite au joueur de flûte de Hamelin, et l'auteur insère également de nombreuses références à la mythologie grecque. La vengeance et la tragédie marquent d'ailleurs les pages à la manière d'une légende antique. Compte tenu de certains passages anxiogènes, le roman est à réserver au plus de 12/13 ans
Chaque tome se déroule sur un continent différent, ce premier volume se termine avec le départ de Penelope pour New York, il me tarde de découvrir le prochain mystère ! Le tome 2 en poche sort le 5 mars prochain ! Hâte ! 

1 commentaire:

  1. Je viens de terminer le tome 4! Que du bonheur cette saga!!! Bonne continuation avec Penelope!

    RépondreSupprimer