vendredi 13 décembre 2013

Dame Hiver

Dame Hiver
Les frères Grimm
Annette Marnat
Editions Flammarion - Père Castor
Une mère, veuve, a deux filles mais ne les traite pas de la même manière. La première fort jolie et courageuse doit s'occuper de toutes les corvées de la maison et pour cause, elle n'est que la belle-fille de la veuve. L'autre, paresseuse et laide, est gâtée par sa mère. La belle et gentille jeune fille doit chaque jour filer, au bord du puits, de sorte que ses doigts saignent abondamment. Un jour, la quenouille, souillée par son sang, lui glisse entre les mains et poussée par sa méchante belle-mère, elle est forcée d'aller chercher son bien mais pour cela la seule solution est de sauter dans le puits... Miraculeusement, ce puits est un passage entre deux mondes. En marchant, la belle découvre un four à pain et entend des voix qui la supplient...
"Ah ! retire-nous ! retire-nous, sinon nous allons brûler ! Nous sommes déjà tous cuits et plus que cuits !" 
Bienveillante, la jeune fille s’exécute. Un peu plus loin, c'est un pommier, chargé de belles pommes rouges, qui lui demande de l'aide.
"Ah ! secoue-moi ! secoue-moi ! Mes pommes sont déjà toutes mûres et plus que mûres !". A nouveau, gentille et serviable, elle ne peut qu'aider l'arbre. Puis, elle arrive près une petite maison où habite une vieille femme. 
"Cette femme avait de si longues dents, qu'elle prit peur et voulut se sauver."
Mais cette grand-mère n'est pas méchante et elle promet une belle vie à la jeune fille en échange de quelques services.
"Chaque matin, tu devras faire mon lit.
Tu veilleras à secouer soigneusement mon édredon
pour en faire voler les plumes.
Alors, il neigera sur le monde, car je suis Dame Hiver."
Et désormais chaque jour, la belle et gentille enfant s’acquitte de sa tâche avec le sourire. Toutefois, la nostalgie et le mal du pays s'installent dans son coeur. Avant de repartir chez elle, Dame Hiver fait passer la jeune fille par la porte d'un grand portail, aussitôt la belle se retrouve couverte d'or.
De retour chez elle, elle attire la convoitise de sa belle-mère et sa demi-soeur. Cette dernière décide donc de partir pour chez Dame Hiver elle-aussi. Mais pour la paresseuse rien ne va se passer comme elle l'avait prévu...
Je ne connaissais pas du tout ce conte des frères Grimm et c'est un réel plaisir de le découvrir accompagné des très jolies illustrations d'Annette Marnat. Cette histoire à la Cendrillon est issue de la tradition folklorique allemande. Ici, l'éditeur ne nous propose pas le texte intégral mais une adaptation fidèle à la version des frères Grimm. Le lecteur retrouve les personnages et thèmes classiquesLa jeune fille gentille et belle est exploitée par sa belle-mère et la fille de celle-ci. Le travail est mis en valeur et la gentillesse récompensée, à contrario la paresse et la méchanceté sont punies. Dame Hiver est également une jolie histoire féerique, un conte étiologique, c'est à dire qu'il donne une explication imagée (secouer l'édredon de Dame Hiver dont les plumes s'envolent) à un phénomène naturel (la neige). Les illustrations sont chaleureuses, elles adoucissent le conte qui pourrait être un peu effrayant (avec les grandes dents de Dame Hiver, le sang qui coule...) et avec leurs couleurs et leur côté rétro, elles collent parfaitement au conte classique tout en le rendant adapté aux plus petits. La fin avec l'air malicieux de la vieille dame est même amusante. La couverture de cette édition est souple mais le livre est déjà d'un joli format (21x18), cette collection permet de constituer une jolie bibliothèque aux enfants pour un prix du livre modeste. Un très joli album de saison, à découvrir dès 4 ans

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire