mardi 4 février 2014

Lili Babylone

Lili Babylone
Claire Maugendre
Editions L'école des loisirs
Loubna, Lou, 15 ans, est issue d'une union mixte et a grandi en banlieue. Ses parents se sont séparés, sa mère, infirmière, passe plus de temps à l'hôpital que chez elle, et son père, infirmier humanitaire, parcourt le monde. Alors Lou et sa soeur Lili (Leïla) grandissent un peu toutes seules. Lili prend toute la place à la maison, elle est aussi impertinente que Lou est discrète.
"J'avais opté pour un silence prudent, et le dialogue intérieur, si l'on peut dire."
Notre narratrice, Lou, observe sa soeur avec forcément un peu de jalousie et d'envie.
"Lili, je l'avais su avant même de savoir marcher, habitait une planète très éloignée de la mienne."
Lorsque Lili se met à porter le voile,  leur mère s'y oppose et l'ambiance à la maison devient électrique.
"Quand les deux ennemis se trouvaient en présence, je rasais les murs, j'évitais les bombes. Je ne tiendrais pas longtemps comme ça."
Lou étouffe et finalement fait le mur. C'est ainsi qu'elle fait plus ample connaissance avec Bouba, un jeune du quartier. Grâce à lui, la jeune fille va enfin sortir de son cocon.
Lili Babylone est un roman qui m'a énormément plu. Ce premier roman de Claire Maugendre est maîtrisé, l'auteure touche à de nombreux sujets sensibles mais sans jamais se disperser. Loin des clichés, l'auteure nous fait suivre au plus près la vie d'une jeune fille de 15 ans en banlieue. Le lecteur n'est pas confronté à du misérabilisme, ni du voyeurisme ou de la violence, dans ce roman la banlieue n'a pas le côté négatif véhiculé habituellement. Il n'y a pas non plus de parti pris chez l'auteur, alors certes on peut sentir en filigrane ce qu'elle pense du port du voile mais en même temps elle donne les clefs de réflexion nécessaires à cette problématique. A travers Lou, l'auteur nous parle de mixité, de laïcité, d'immigration, c'est vraiment un récit qui ouvre la porte à la discussion. Il n'y a pas que ça, le lecteur suit le cheminement intérieur de Lou, les pensées de cette jeune fille mal dans sa peau et un peu déboussolée. Sa romance avec le jeune Bouba sonne très juste, surtout que le garçon est un personnage peu commun et qui devient rapidement attachant. De façon touchante, le lecteur la voit prise par des idées noires, puis finalement évoluer et trouver sa place.  
Un beau roman, à découvrir dès 12 ans. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire