mercredi 26 février 2014

Passeurs de mort

Passeurs de mort
Fabrice Colin 
Editions Flammarion 
"Voici qu'une ombre s'avance, tandis que l'éternel poème de la nuit envahit pensivement New York. Cette ombre, c'est moi et, ce soir, je suis votre messagère. La fille qui sait des choses que tous les autres ignorent." 

"Après le décès de son oncle, Angel voit sa vie bouleversée. Du jour au lendemain, elle peut voir la Mort, ou plus exactement le passage de la vie à la mort. Angel devra affronter ce qui la terrifie le plus." 

J'ai choisi ce livre tout d'abord pour son auteur, j'ai lu plusieurs de ses précédents romans et j'avais à chaque fois passé un bon moment de lecture. Le résumé très mystérieux m'avait également appâtée et pour tout dire mise en appétit. Mais la sauce n'a pas pris, l'alchimie n'a pas fonctionné, "Passeurs de morts" est mon rendez-vous manqué avec Fabrice Colin. J'ai rapidement, et finalement tout au fil du récit, bloqué sur des détails : un personnage prône l'importance d'avoir un corps sain pendant tout un paragraphe, oui sauf que trois pages avant il fumait; une mère prépare, à part, un pique-nique végétarien pour sa fille, quelques pages plus loin, celle-ci mange un sandwich au poisson, etc... Je sais ce ne sont que des détails, mais c'est l'une des rares fois où dans un roman je tique ainsi sur de nombreux petits éléments, et cela m'a vraiment dérangée.
Ce à quoi s'ajoute une intrigue à laquelle je n'ai pas adhéré. Il me manquait des données, parfois j'avais l'impression que des passages étaient sautés. Plus ma lecture passait, plus je m'énervais, je l'avoue. J'espérais au moins que la conclusion rattraperait le tout, mais ce fût pire, je l'ai trouvée beaucoup trop sombre et une des scènes de fin m'a même semblé malsaine. Alors j'ai quand même réussi à finir le roman, je ne peux pas lui enlever ça, il est prenant, il y a suffisamment d'action, et j'ai lu sans soucis le récit dans son intégralité. Mais pour le reste, je suis totalement passée à côté. Si vous aimez les récits fantastiques étranges et noirs, je pense que "Passeurs de morts" peut vous convenir. L'éditeur préconise une lecture à partir de 13 ans, personnellement je dirais plutôt pas avant 15 ans.

En suivant le lien sur le site de Flammarion, Flam Like You, vous pourrez découvrir les premières pages du roman, ICI. 

6 commentaires:

  1. Il me tentait pas des masses, j'avais peur que ce soit trop jeunesse. Mais comme tu dit que c'est sombre, maintenant j'ai envie de le lire !

    RépondreSupprimer
  2. Il est dans ma pal... Je pense le lire bientôt... On verra!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons très souvent (tout le temps ? lol) les mêmes ressentis sur les livres, j'espère toutefois qu'il te plaira plus qu'à moi. :) Je viendrais lire ta chronique !

      Supprimer
  3. C'était mon premier Colin et j'ai bien aimé. Je ne suis pas fan de fantastique mais là, il y a quelque chose de vraiment intéressant, qui dépasse l'histoire, une réflexion sur la vie, la mort, l'au-delà... Un bon moment de lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment un roman "à part", il trouvera certainement son public. Ce que tu décris, justement ne m'a pas convaincue. Pourtant, j'aime les romans fantastiques. Comme quoi, il n'était pas fait pour moi malheureusement. :(

      Supprimer