mercredi 26 mars 2014

Il était une (mini) fois

Il était une (mini) fois
Editions Didier Jeunesse
Cette nouvelle collection des Didier Jeunesse propose des textes littéraires et des contes écrits par de grands auteurs. Parfois en texte intégral, parfois réécrits ou écourtés, ces titres permettent de faire découvrir aux jeunes lecteurs de grands classiques de la littérature. 

Peter Pan et Wendy
J.P Kerloc'h d'après J.M Barrie
A Neverland vit un jeune garçon espiègle et impertinent qui a décidé de ne jamais grandir. Il vit sur cette île de belles et dangereuses aventures peuplées de pirates, d'indiens et d'un terrible crocodile. Mais parfois, la nostalgie le gagne lui et ses compagnons, les enfants perdus, une maman qui lirait des histoires ce serait tout de même formidable. C'est pourquoi Peter part à Londres leur chercher une petite maman...
J'ai adoré cette adaptation du roman de Barrie par Jean-Pierre Kerloc'h. L'auteur réécrit l'histoire avec beaucoup d'humour, le récit se redécouvre avec autant de plaisir qu'une première fois. 

La petite sirène 
H. C. Andersen
Le jour de leur quinzième anniversaire, les princesses sirènes obtiennent le droit de monter en surface voir les navires et les villes. Lorsque le tour de la plus jeune des princesses arrive, elle s'empresse d'aller contempler le monde d'en-haut. Elle admire un bateau, son équipage et surtout le beau capitaine. Quand un orage éclate et fait passer cet homme par dessus bord, la petite sirène va le sauver. Dès lors, elle n'aura de cesse d'être avec lui et va subir de douloureuses épreuves.
Je n'avais jamais lu le récit initial d'Andersen, j'ai découvert l'intensité de ce conte et surtout cette fin belle et touchante que je ne connaissais qu'en partie. Le texte est ici largement écourté et a été traduit par David Soldi. 

Dame Hiver
Les frères Grimm
Une jeune fille est forcée par sa belle-mère de se jeter dans un puits pour récupérer sa quenouille qui lui a échappé des mains. Malgré sa peur, elle s'y précipite donc mais finalement elle atterrit au beau milieu d'une prairie. Elle aide les pains d'un four à pains, les pommes d'un pommier et découvre une maison où chaque jour désormais elle va aider une vieille femme aux longues dents à secouer ses édredons pour faire tomber la neige sur le monde, cette femme c'est Dame Hiver. Lorsqu'elle veut rentrer chez elle, pour la récompenser de ses bons et loyaux services, Dame Hiver la couvre d'or de la tête aux pieds. Attirée par cette fortune, sa demi-soeur, la fille préférée de l'horrible marâtre, se jette alors à son tour dans le puits. Mais son âme mauvaise ne lui attirera pas les mêmes bénéfices de la part de Dame Hiver qu'à sa soeur. 
J'aime énormément ce conte étiologique,  peu connu des frères Grimm, au fort pouvoir poétique, et qui met en valeur le travail et la gentillesse La fin est truculente et sert une jolie morale aux jeunes lecteurs. C'est une version intégrale qui est proposée, le conte a été traduit par François Mathieu et fait partie de la sélection de l'éducation nationale

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire