vendredi 11 avril 2014

Gabriel et Gabriel

Gabriel et Gabriel 
Pauline Alphen
Editions Hachette
"Un jour, Gabriel de France et Gabriel du Brésil se baignent dans la rivière. Ils jouent, ils rient, ils oublient le temps. La nuit tombe soudain, ils doivent rentrer. Dans leur précipitation, ils échangent leurs shorts. Un short bleu pour un short jaune : ça n'a l'air de rien mais ça change tout. Gabriel et Gabriel, en échangeant leurs shorts, ont échangé... eh bien, vous allez voir..."

Gabriel et Gabriel est un roman (qui me faisait envie depuis fort longtemps) précédemment paru au Livre de Poche Jeunesse. Cette précédente édition n'était pas illustrée, désormais les dessins de Princesse Camcam, qui signait déjà la couverture originale, ponctuent le récit.
J'avais aimé L'arbre à l'envers, j'avais trouvé le texte beau et poétique, mais peut-être un peu trop pour être bien ressenti par le lectorat visé. Ici, je trouve que l'auteure est plus dans la justesse. Gabriel, le premier que l'on découvre, est moitié-moitié, franco-brésilien, issu du mariage mixte entre un père français et une mère brésilienne. Le jeune garçon arrive en avion de France pour passer des vacances au Brésil, chez sa marraine.
"Dehors est le Brésil, le pays de sa mère où il est arrivé."
Le lecteur découvre les us et coutumes du Brésil en même temps que Gabriel, la chaleur, les abraço (accolade), les averses tropicales, tout ce qui peut marquer un jeune français à son arrivée.
"Il est arrivé au Brésil, où les tantes ne sont pas des tantes, où les chameaux sont des vaches, les jus de fruit des stades de foot, et la chaleur une grande flaque où l'on peut s'étendre et dormir."
La vie est belle au Brésil à partir du moment où Gabriel rencontre l'autre Gabriel, le fils de la cuisinière de sa marraine. Ce dernier est un double qui a presque son âge, la peau foncé et les cheveux blonds bouclés. Ensemble, ils jouent, rient, se disputent, et écoutent des histoires racontées par les femmes au sein de la cuisine. Pour plus de facilité, les autres les nomment très vite França et Brasil. Puis, vient l'erreur de short, et l'échange des rôles : França est désormais dans la peau de Brasil et inversement. Cette expérience qui semble tenir de la magie amène de la compréhension de l'autre de la part des deux garçons.
"La vie de Brasil est chouette pour plein de choses et dure pour d'autres. Ça ne se voit pas en le regardant. Je ne le lui dirai pas, mais il est courageux. Ses histoires, ce ne sont pas des mensonges, c'est des mots pour se donner du courage." 
Vient le respect mutuel pour cette vie qui n'est pas la leur mais que dorénavant ils comprennent donc acceptent mieux.
Le texte met en avant la dualité, la différence et la rencontre entre deux cultures. La plume de Pauline Alphen reste remarquable, délicate et poétique. Couleurs, formes, lieux, le texte est très visuel et donne l'impression au lecteur d'être plongé au coeur du récit. De bout en bout, jusqu'à l'épilogue, l'histoire est belle. On touche un peu du doigt de ce qu'est le Brasil, on est ému par les gens, par la solidarité, les rires et le jeune lecteur portera longtemps en lui cette amitié entre ces deux garçons, et la magie qui les a entouré un temps. Un coup de coeur que je vous invite à faire découvrir aux enfants dès 8 ans.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire