lundi 7 avril 2014

Là où naissent les nuages

Là où naissent les nuages
Annelise Heurtier
Editions Casterman
Amélia est ronde et pas très bien dans sa peau. Pour son malheur, elle a deux parents beaux, intelligents, compatissants aussi. Après un passé dans l'humanitaire, sa mère a conservé des contacts en Mongolie, où elle envoie chaque mois de l'argent à une association. Lorsque la nouvelle directrice envoie une lettre en provenance directe d'Oulan-Bator pour lui demander de maintenir son aide financière et proposer une visite avec un travail de bénévole, la mère d'Amélia décline l'invitation. Le père, plus enthousiaste, projette aussitôt d'y aller avec sa fille mais au final Amélia va se retrouver à devoir partir seule
A 16 ans, à travers son bénévolat dans cette ONG qui vient en aide à ce pays émergent, Amélia va être confrontée à des découvertes bouleversantes...

Je me suis aperçue en recevant cet ouvrage que de La fille aux cheveux d'encre à Charly Tempête, en passant par Le carnet rouge, , On n'a rien vu venir, sans oublier Sweet Sixteen, j'avais plusieurs des livres d'Annelise Heurtier. A chaque fois, ils m'avaient beaucoup plu, voire ils avaient été des coups de coeur. Autre constatation, l'auteure aime pratiquer les grands écarts, Les Etats-Unis des années 50, le Népal, et maintenant la Mongolie. Mais toujours des textes servis par sa belle écriture et une plume qui sonne juste.
J'ai à nouveau aimé ce dernier roman. A travers un récit intime, presque un journal même s'il est au passé, l'auteur nous offre un texte actuel dans lequel elle parvient à nous émouvoir sans tomber dans le misérabilisme.  La pauvreté extrême, la maltraitance, les abandons d'enfants, sont bien présents dans le récit mais la vision de la jeune fille, si touchée soit-elle par ce qu'elle observe, reste marquée par l'humour et le sarcasme, une bonne façon de donner des bouffées d'air aux lecteurs
[...] je devais avoir une tête à faire fuir les candidats les plus désespérés de L'amour est dans le pré [...]
Du rire à l'émotion, le lecteur suit donc l'héroïne au fil de ce récit initiatique.
"Je n'aimais pas penser à ces réalités-là. Ne pas les voir, ne pas y penser, c'était plus simple pour se donner l'illusion qu'elles n’existaient pas. Et avoir tout le loisir de m'apitoyer sur mon sort à moi."
"Ils auraient pu être nous, nous aurions pu être eux. Je détestais cette pensée."
 Amélia va s'extérioriser, être moins centrée sur elle-même et finalement en découvrir beaucoup sur qui elle est. 
Car le contact entre une jeune adolescente, parisienne aisée, et la Mongolie traditionnelle (la fête du Naadam avec ses courses de chevaux ou encore dans les steppes la vie d'une famille nomade) et la Mongolie émergente dans la capitale d'Oulan-Bator, n'est pas le seul sujet sensible du récit. Boulimie, relation mère-fille, et enfin en filigrane, par petites touches le mystère qui entoure sa mère et le secret qui entoure la naissance de la jeune fille. 
"C'est ma mère qui m'a conduite à l'aéroport. Dans la voiture, je pouvais presque voir son angoisse prête à faire craqueler son maquillage. Mais quelle angoisse ? Celle de voir sa fille sortir de son cocon ? Ou une autre, plus sourde, dont j'étais, à ce moment-là, à mille lieux d'imaginer la cause ?"
Ce très bon roman est à conseiller à partir de 13 ans
J'aime également énormément la couverture qui met bien en valeur les visions parallèles France/Mongolie présentes dans le livre. 

2 commentaires:

  1. Je te rejoins sur les différents romans d'Anne Lise Heurtier qui sont pour moi synonyme de qualité !!!! J'ai hâte de découvrir celui ci ! La couverture est vraiment sublime ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Rolalala je viens de le lire par cet après midi pluvieux et j'ai adoré ! Une écriture subtile, un roman qui parait futile aux premiers abords avec le personnage d'AMELIA mais qui gagne en profondeur tout comme la jeune ado confrontée à la dure réalité de la vie de cesenfants en MONGOLIE !Une vraie réussite à conseiller sans modération .....Mylène

    http://cousineslectures.canalblog.com/

    RépondreSupprimer