mercredi 23 avril 2014

La Volte

La Volte 
Yann Fastier
Editions Talents Hauts
"Dotchin, héritière du royaume de Gurban, arrive tout armée dans la classe de Mink, fille d'un conducteur de volte. L'amitié entre les deux filles prend un tour plus charnel et Mink s'engage corps et âme dans la bagarre pour sauver sa princesse des sbires à la solde de son frère, l'héritier incompétent du royaume. "

La Volte est un superbe roman qui mêle le style steampunk à la fantasy et qui entraîne le lecteur là où il ne s'attend pas. Ecrit à la première personne, on découvre dès la première page, une héroïne flamboyante dont le courage et la franchise n'ont d'égale que son esprit vif et sa langue acérée. L'auteur, à la plume magnétique, tient le lecteur en haleine au travers de la série d'épreuves que doivent affronter les deux jeunes filles et le lecteur va de surprise en surprise avec ce roman. Le texte est également marqué par l'humour, Mink est pétillante et a un franc parler qui est extrêmement drôle. La fin est totalement inattendue, l'auteur a réussi à me prendre au piège, ce qui est très rare et d'autant plus appréciable. La relation des deux jeunes filles est pleine de retenue, si la narratrice est attirée par sa compagne, rien ne le laisse paraître et c'est une franche camaraderie qui les unit. L'auteur dépeint tout une palette de personnages atypiques et marquants, le vieux "géant" bourru et gentil qui a été la nounou de Mitch m'a fait fondre ! Le père pudique et sérieux mais si farouchement aimant est lui aussi attachant. J'ai également beaucoup aimé la relation des jeunes filles avec leur monture, des aequidions, sorte d'oiseaux-chevaux qui m'ont fait penser aux créatures présentes dans le film d'animation Nausicaä. L'auteur a un réel talent pour rendre attachants ses personnages, même ceux croisés brièvement donnent le sourire et nous sont rapidement rendus sympathiques. Les différentes rencontres que font les jeunes filles, le chemin si tourmenté qu'elles parcourent,  le suspense, l'ambiance et finalement simplement le monde créé par l'auteur, tout cela m'a vissée littéralement au livre et je n'ai pas pu le lâcher avant de l'avoir fini. Je vous le recommande très chaudement, je pense qu'il plaira à beaucoup. N'hésitez vraiment pas à le découvrir ! Le roman m'a aussi donné envie de me tourner vers les autres ouvrages de Yann Fastier, j'espère qu'à l'avenir les éditions talents hauts et lui collaboreront à nouveau. La Volte est une très belle réussite, à découvrir à partir de 12/13 ans
La superbe couverture est signée Aurélien Police (j'adore ce qu'il fait !). 

"- Je ne te l'ai pas dit mais, il y a quelques jours, j'ai eu dix-huit ans. Je suis majeure, maintenant. Je peux régner. Je peux devenir reine et je ne me laisserai pas spolier. Je dois rentrer dans mon pays.
Dotchin se tait. La nuit est tombée. La volte qui nous entoure éclaire la scène d'une lueur irréelle.
- Alors je viens avec toi.
Elle ne répond pas. Elle n'a pas entendu ou quoi ? Un tas de trucs inutiles me défilent dans la tête à toute vitesse. Mon avenir gâché par les technocrates et leurs tuyaux, les yeux langoureux du gandin posés sur Dotchin, un nouveau pays de neige et de steppes. Une autre vie.
- Je viens avec toi.
Elle a entendu. A la lueur de la volte, les dents de ma princesse brillent soudain d'un bel éclat bleu." 

La belle chronique de ma complique Yana, qui elle aussi a adoré le roman, ICI. 

1 commentaire:

  1. Effectivement il a l'air captivant et la couverture est superbe !

    RépondreSupprimer