vendredi 6 juin 2014

BD jeunes lecteurs #2

Une sélection de 7 BD pour les jeunes lecteurs !


Rien n'arrête Bidule Chouette !
Gwendoline Raisson
Cati Baur
Editions L'école des Loisirs
"Bidule Chouette a un meilleur ami, Ramone El Cochon. Ramone est non seulement gentil mais très appétissant, ce qui fait que, souvent, un monstre horrible a envie de se jeter sur lui pour le dévorer… Heureusement, à chaque fois, Bidule intervient pour le sauver. Parfois par hasard, parfois volontairement, en prenant son courage à deux mains. Parfois en le tartinant de moutarde…"
L'album se développe en trois histoires : Les chaussures, la poussette et cache-cochon. Les deux premières mélangent des situations dans lesquelles les enfants peuvent se projeter avec l'intervention soudaine d'un monstre qui essaie (et parfois y arrive !) d'avaler Ramone, l'ami de Bidule. 
L'arrivée du monstre au milieu de cette histoire de la vie quotidienne est très surprenante, de même que le monstre est particulièrement moche, gluant et baveux alors que les dessins des différents protagonistes sont jolis et fins
Le personnage de Bidule, courageuse petite chouette, plaira beaucoup aux enfants. Mon 5 ans a adoré le moment où elle donne un coup de pied au monstre. 
De même qu'il a également beaucoup aimé le moment où Bidule et Ramone sautent dans le ventre de l'affreux. Les répliques ont fait mouche chez mon petit, surtout les petites phrases amusantes telles que "Poule mouillée" qui devient "cochon mouillé" à la fin. 
A découvrir à partir de 5 ans
Couverture cartonnée. 46 pages. 12,70 €. 
  
****************************
Plouf ! Tous à l'eau
Ethan Long
Editions Didier Jeunesse
Collection Balloon Toons
 
C'est l'heure de la piscine ! Autour de l'eau, trois amis vivent situations du quotidien et querelles : ils mélangent leurs serviettes, se disputent une glace et comparent leurs différents plongeons. Organisée en trois chapitres, cette BD adaptée aux jeunes lecteurs sent les plaisirs de l'été. 

Le ton est léger, on s'amuse des situations cocasses et des mots utilisés par l'auteur, "ça ca-caille", "c'est plein de bave", "le tournicoti", et le gros splaaaash à la fin ne manqueront pas de faire rire et sourire les enfants

Le style graphique dynamique et les personnages croqués avec humour renforcent le plaisir de lecture du jeune lecteur. A découvrir à partir de 4 ans.
Couverture rigide. 40 pages. 9 €

****************************

 Les Tchouks : On a fait une cabane ! & Les Tchouks : On a vu la mer !
Benjamin Richard
Kerascoët
Editions Rue de Sèvres
C'est l'été. La bande de copains décident de construire une cabane dans la forêt. Tous la veulent gigantesque, sauf Patatchouk qui soutient qu'une cabane, c'est forcément une petite construction. 

Si ce dernier boude et reste en colère, les autres y mettent de la bonne volonté et s'amusent beaucoup. Mais une grosse pluie va venir les mettre tous d'accord, leur cabane est bien la meilleure cabane du monde.
Venus en autobus, les tchouks arrivent enfin à la mer. Balade, cerf-volant, et château de sable, puis vient le moment de partir en bateau.
Je m'attendais à des BD vu la maison d'édition mais s'il y a bien une ou deux phylactères par page, nous sommes plus dans l'album jeunesse. On peut y voir une volonté d'initier très en douceur le jeune lecteur à la bande-dessinée. D'autant plus que le parent peut lire le texte et laisser à l'apprenti lecteur le soin de lire les bulles. Les histoires sont simples et agréables

Le ton se rapproche de ce que pourrait dire un enfant, le décalage enfantin entre la perception du personnage et la réalité est à la fois touchante et amusante. Les illustrations sont charmantes, les tchouks ont tous une bonne bouille et les couleurs sont très attractives

Le seul reproche que je peux faire aux deux albums, c'est qu'il est très difficile pour les enfants, et même pour les parents, de différencier les personnages, et de savoir qui fait quoi, car leurs prénoms sont tous approchants. J'espère que pour la suite, les auteurs trouveront une solution afin que les enfants puissent se repérer.
A découvrir dès 4 ans.
Couverture rigide. 32 pages. 7,50 €
 

****************************
Des canards trop bizarres
Cecil Castellucci
Sara Varon
Editions Rue de Sèvres

Entre Gwendoline et Elvis, les choses ont mal commencé. Elvis est le nouveau voisin de Gwendoline. Avant son arrivée, la cane était bien tranquille. Entre ses bains dans la mare - avec une tasse sur la tête pour garder une bonne position -, ses étirements, ses jolis chants, son goût pour la sauce à la mangue et pour le patchwork, Gwendoline est véritablement un canard bien sous tous rapports... Elvis avec sa musique grinçante, ses sculptures  éparpillées dans le jardin, ses plumes colorées et sa danse de sauvage est un canard très bizarre et jamais ils ne pourront être amis. ...
"Gwendoline préfère ne plus le revoir. Elvis n'est pas son genre de canard."
Gwendoline contrairement aux autres canards ne part pas dans le Sud, elle préfère rester au chaud dans sa maison. Elle est soulagée à l'idée qu'Elvis va bientôt migrer. Mais un violent coup de marteau, empêchant donc le canard de voler, le contraint à rester sur place.
Au détour d'une observation d'étoiles, les deux canards vont finalement sympathiser jusqu'à devenir inséparables

Mais quand lors d'une promenade, ils entendent d'autres canards discuter et l'un d'eux dire "Regarde, ce canard , il est trop bizarre !" chacun accuse l'autre d'être celui qui est bizarre.
Je dois dire que cette BD ne partait pas gagnante avec moi à cause de la couverture assez spéciale mais au final c'est une excellente surprise. J'ai été touchée par ces personnages et j'ai adhéré à l'univers décalé des auteures. 
La morale est apaisante, être bizarre n'est pas un mal, on peut être différent et trouver sa place dans la société et quelqu'un avec qui partager sa vie. 

L'auteur met aussi des mots sur la dispute entre amis et la résolution d'un problème entre eux. Les illustrations sont aussi une franche réussite. Sara Varon donne vie au récit, elle crée un univers riche avec des tas de petits détails réjouissants qui collent à la fantaisie de l'histoire. 

Une tendre et amusante histoire de tolérance et d'acception de soi à découvrir dès 4 ans. Un gros coup de coeur ! 
Couverture rigide. 104 pages. 11,50 €
****************************
Andy ! 
Maxwell Eaton III
Editions Didier Jeunesse

Andy est un aligator et Preston un jeune coyote, ensemble ils forment un duo improbable. Andy est aussi réticent que Preston est avenant.  


Les deux amis vont passer du temps à essayer d'attraper un lapin (Andy aimerait bien le manger alors que Preston ne pense qu'à s'amuser), à cause des incessantes questions (répétitives en prime, Preston joue avec les nerfs de son ami !) Andy va tomber d'une falaise, et enfin alors qu'Andy veut dormir, Preston le presse de trouver à quel animal correspond le cri qu'ils entendent. 

Le visuel de la BD est très attractif pour les enfants, avec une case par page, l'auteur propose une histoire en grand format que ce soit les personnages ou les phylactères au texte surdimensionné. Le graphisme est agréable, les dessins sont entourés de noir et colorés de couleurs simples. Le personnage de Preston est mignon, décalé par rapport à Andy, il est innocent et en cela même amusant et touchant. Il nous fait penser aux jeunes enfants insistants qui viennent parfois à bout de la patience des plus grands. Le texte est facile à déchiffrerles jeux de répétition permettent également aux jeunes lecteurs de prendre confiance.

 Une BD humoristique à découvrir à partir de 4 ans. 
Couverture souple à rabats. 92 pages. 10,90 €. 
****************************
Mon père ce héron
Jul
Editions Rue de Sèvres
 
Le lecteur connaît bien Jul, que ce soit pour ses dessins de presse ou pour ses BD, dont l'incontournable Silex and the City, grand succès éditorial qui a même été adapté en série visible sur arte. Si j'apprécie ses oeuvres pour adultes, je dois dire que Mon père ce héron, m'a laissée de glace. Flûte alors ! L'humour n'a pas pris sur moi, les multiples références m'ont à peine fait sourire, dommage.
 Et sur mes enfants, est-ce que la sauce a pris ? Que nenni. Le grand de 10 ans a jugé ça inintéressant, quant au mini de 5 ans il n'a pas compris grand chose et a ponctué chaque planche de "Pourquoi ?". Les dessins alors ? Là encore, je n'adhère pas, mes enfants un peu plus car les "tronches" des grenouilles sont très amusantes. Peut-être que ça marchera plus chez vous.
Couverture rigide. 32 pages. 7,50 €.  
****************************

1 commentaire:

  1. elodie macquart6 juin 2014 à 11:15

    c'est vrai que Des canards trop bizarres à l'air très sympathique j'aime bien le dessin (^_^)

    RépondreSupprimer