jeudi 14 août 2014

Les princes charmants n'existent pas

Les princes charmants n'existent pas
Maïa Brami
Editions Nathan
Peut-on tomber amoureux… par correspondance ?
À quinze ans, Nora est une incorrigible rêveuse, qui préfère le glamour hollywoodien d'une Ava Gardner aux amours bien prosaïques de sa copine Julie avec le beau gosse du lycée. Lorsqu'un jour une lettre de rupture adressée à son voisin, un certain Rodrigue, tombe sur son balcon, elle renvoie la missive au bon destinataire. Il lui répond. De lettres en lettres, les deux jeunes gens deviennent intimes. Sans vraiment oser passer à l'action, Nora ne peut s'empêcher de rêver à une histoire d'amour avec Rodrigue. Mais la réalité peut-elle être aussi belle que le fruit de son imagination?
 
Au départ, j'ai eu peur, peur que finalement tout ça soit une farce et qu'en fait Nora ait pour correspondant un gamin de 11 ans, surdoué peut-être mais encore un môme. Alors, je suis allée bien plus loin pour vérifier -non, c'est bon, il s'agit bien d'un grand ado, et j'ai pu reprendre ma lecture là où je m'étais arrêtée. 

Les princes charmants n'existent pas est un roman acidulé, plein de saveurs différentes et qu'on lit le sourire aux lèvres de bout en bout. J'ai adoré rencontré Nora, petit bout de fille pas encore femme, mal dans sa peau à l'extrême mais à l'esprit vif et à la langue acérée. Elle est pleine de charme Nora, tellement sur la défensive, attendrissante et tout à la fois exaspérante. 
Ce roman, ça pourrait devenir une de mes petites madeleines de Proust tant il a trouvé de l'écho chez moi, j'ai eu l'impression d'y retrouver de beaux moments du passé. Les adultes, comme moi, qui aiment la littérature jeunesse seront peut-être aussi touchée que je l'ai été de replonger dans les sentiments exacerbés par la première histoire d'amour. Les adolescents, le lectorat visé par le roman, apprécieront certainement Nora et pourront s'identifier à elle. 
Au final, un coup de coeur pour ces échanges épistolaires, pour cette histoire d'amour à la fois légère et sérieuse pleine d'humour et de jolies références. A partir de 13/14 ans. 
"Cher voisin, J'ai trouvé cette lettre qui semble vous appartenir. Je me permets de vous la retourner. Pas trace de votre corps écrasé dans la cour ! Vous avez été bien avisé de jeter seulement la lettre. Après tout, l'amour pourrait frapper de nouveau à votre porte. Rien de pire qu'un chagrin d'amour, ou peut-être si, ne jamais en avoir vécu aucun ? Prompt rétablissement, 
Votre voisine du 34, 1er étage, 
Nora C."

5 commentaires:

  1. Une jolie référence alors! Pourquoi pas! Merci :)

    RépondreSupprimer
  2. Il a l'air bien,mais il n'est pas trop "ado"?

    RépondreSupprimer
  3. @Pauline, je pense qu'il te plairait vu le caractère de l'héroïne. :)

    RépondreSupprimer
  4. @amélie, c'est totalement ado ! :D Mais j'adore la littérature jeunesse (on ne me ferait pas lire les 50 nuances par exemple) ET ce n'est pas gnan-gnan. Pour la plupart des adultes ce serait simplement de la lecture détente agréable. ;)

    RépondreSupprimer
  5. C'est génial que tu aies adoré :D Moi aussi je l'ai trouvé super :)

    RépondreSupprimer