samedi 13 décembre 2014

Passage à mangas !

Un passage en revue des derniers mangas que j'ai lu ! 

Tout d'abord, Orange, ce manga est un coup de coeur et a le droit à sa chronique pour lui tout seul ! ICI


Le chien gardien d'étoiles
Takashi Murakami
Editions Sarbacane 
L’histoire commence par la découverte des corps sans vie d’un homme et de son chien, dans une carcasse de voiture. Fait étrange, la mort de l’homme remonte à plus d’un an, celle du chien à trois mois à peine. Flashback... Un petit employé japonais au chômage offre un chiot à sa fille. Bientôt sa femme divorce. L’homme, qui n’a plus rien, part sur les routes, accompagné, dans ce qui sera son dernier voyage, par son seul et unique ami, le chien.
2e partie : un jeune assistant social, chargé de disposer des corps découverts, décide de retracer la vie de ces deux êtres, jusqu’à leur déchéance finale. Il se remémore alors sa propre histoire avec le chien de son enfance.

Waou quel beau récit ! J'ai adoré cette histoire vu en grande partie du point de vue du chien. L'histoire est belle mais très triste et m'a tirée quelques larmes. Si le personnage de la mère est détestable, celui du père est très touchant. Cet homme taciturne qui se confie chaque jour à son chien et prend soin de lui, cela sonne juste et c'est très beau. Les années passent vite et la maladie, le chômage, les relations difficiles entre les parents et leur ado, surviennent jusqu'au moment où c'est le divorce qui frappe le couple. Le manga est à la fois une formidable ode au carpe diem et un hommage à l'amour inconditionnel que portent les chiens à leurs maîtres. Un bijou de tendresse

Hana-Bôro
Hisae Iwaoka
Editions Kana
Collection Made in
 
Ce manga s'attache à décrire en 10 petites histoires la vie de personnages liés à la vie d'une école. Des professeurs, des élèves, des employés de cantine, un vaurien repenti, la petite vendeuse d'un magasin de gâteaux, des petits coeurs d'enfants aux grands sentiments... Imprégnez-vous lentement de l'atmosphère nostalgique et onirique de chacune de ces dix histoires qui nous rappellent notre enfance ...

Un graphisme original avec des personnages à la physionomie tout en rondeurs et également peu expressifs, personnages qui ressemblent finalement plus à des kokeshi qu'à des héros de mangas. Le volume comprend plusieurs histoires, quelques-unes sont réussies, prenantes et touchantes mais les autres ne sont qu'à peine compréhensibles et surtout terriblement ennuyeuses. Bizarre ! 

Nanja Monja, tome 2, 3, 4, 5, et 6

Shizuka Ito

Editions Glénat
Taro vit dans le petit village idyllique de Hananoki. La vie y est paisible comme il se doit à la campagne. Enfin, pas si paisible que cela, puisqu'un jour Taro découvre que la forêt renferme un bien étrange mystère : elle est emplie d'un étonnant petit peuple qui vit autour des humains sans se dévoiler à eux… du moins jusqu'ici !

J'avais lu le premier tome en janvier dernier et j'étais donc contente de pouvoir reprendre la suite. Au final, c'est une série sympathique et amusante malgré un aspect brouillon tant sur le plan graphique que dans la narration. Un bon moment de lecture mais sans plus

Yona, princesse de l'aube, tome 1
 Mizuho Kusanagi
Editions Pika 
 
Yona, princesse du royaume de Kôka, a grandi dans l’insouciance, choyée par le roi et protégée par son garde du corps et ami d’enfance, le puissant guerrier, Hak. À l’approche de ses 16 ans, Yona est heureuse : son cousin et amour secret, Soo-won, vient lui rendre visite pour célébrer son anniversaire. Mais ce soir-là, une terrible tragédie survient et sa vie va être bouleversée à jamais !

Je suis actuellement en train de suivre l'anime et celui-ci est tellement fidèle au manga que j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire sur papier, connaissant déjà bien les événements. C'est une série que je vous conseille pour son graphisme (quoique je préfère ce que ça donne en anime !), l'évolution de la princesse en une fille forte, ses rebondissements, la légende qui se cache derrière toute l'intrigue, et enfin le plus important : le beau Hak ! pour lequel mon coeur bat très fort - huhu mode fangirl enclenché !

Crazy zoo, tome 1
Kohei Horikoshi
Editions Delcourt 
Hana est une lycéenne considérée comme une bonne à rien. Elle est bien décidée à prouver le contraire et réussit à se faire embaucher dans un zoo. Mais à peine l'entretien terminé, elle découvre que, la nuit, tous les animaux se transforment en créatures hybrides ! Commence alors pour elle une extraordinaire aventure en compagnie du directeur du zoo, un homme-lapin aussi insupportable que bagarreur.

Un titre complètement déjanté sur lequel je ne me serais jamais arrêté si mon fils aîné n'avait pas participé au prix mangawa cette année (le titre fait donc partie de la sélection). Au final, j'ai bien accroché malgré des planches parfois trop fournies et une mise en page pas forcément des plus convaincantes. Je me suis attachée à Hana et Shîna (le lapin, directeur de zoo), et j'avoue avoir hâte que l'un et l'autre tombent amoureux (on le sent gros comme une maison !). J'aime particulièrement les moments où le vrai visage de Shîna apparaît brièvement (à la façon de Porco Rosso). 

Lili la menteuse, tome 3, 4, 5, et 6 
Ayumi Komura
Editions Delcourt
Hinata Saotome, quinze ans, reçoit la toute première déclaration d’amour de sa vie. Son prétendant s’appelle En Shinohara et il a tout pour plaire ! Ravie d’avoir enfin un petit ami, Hinata déchante hélas quand elle découvre qu’En a une fâcheuse tendance à... se travestir en fille ?! Pire que tout : le résultat est si réussi qu’il a beaucoup de succès… auprès des garçons ! Hinata saura-t-elle gérer l’envahissante popularité de son amoureux ?

J'avais acheté les deux premiers tomes, que je n'avais pas aimé, mais en les voyant à la médiathèque je me suis dit que j'allais laisser une seconde chance à cette série. 
Au final, le 3ème volume est aussi mauvais que les deux premiers ! Les 4, 5, et 6 m'ont fait plus rire et j'ai réussi à les apprécier quelque peu grâce aux personnages secondaires. J'ai tout de même du mal à comprendre comment l'auteure peut faire une série de ce niveau après J'aime les sushis qui était plus que pas mal. (mon homme lui avait carrément adoré J'aime les sushis)
Les points négatifs de Lili la menteuse : 
- longuet. Le scénario tourne en boucle. En 6 tomes, En est tombé deux fois amnésique ! Alors déjà que la perte de mémoire est un cliché à peine supportable 1 fois, 2 fois, c'est lourd !
- le nombre de fois où les personnages expriment leurs désaccords envers ce que l'auteure leur a donné comme rôle ou attribut; ou encore toutes les fois où les héros disent être dans un manga... je déteste ça !

Le maître des livres
UMIHARU SHINOHARA
Editions KOMIKKU
Mikoshiba est un homme simple, presque banal, mais dans la bibliothèque où il travaille, il excelle. Découvrez ou re-découvrez en sa compagnie les grands classiques de la littérature jeunesse. Retrouvez ces émotions et sentiments enfouis qui vous ont fait vibrer dans le passé et apprenez de nouvelles leçons de vie pour avancer encore plus loin.

Ce n'est pas le coup de coeur attendu mais j'ai beaucoup aimé. J'ai aimé ce manga pour ses personnages, tous finalement aussi importants les uns que les autres. On les découvre, on les suit et on apprend à les connaître. Les usagers de la bibliothèque, ce sont autant de tranches de vie que l'on va observer. Les problèmes du passé ou du présent sont mis en relief au travers de leur comportement et aussi, et c'est là l'originalité, selon les livres qu'ils empruntent. Grâce aux livres, les personnages vont souvent trouver comment dénouer les fils de leurs soucis. Je n'ai par contre pas aimé la façon dont sont contées les différentes oeuvres classiques à l'intérieur du récit, comme cela a de l'importance dans la série, et que cela revient régulièrement, mon ressenti concernant ce premier tome en souffre. J'ai en tous cas hâte de retrouver tout le petit monde qui fréquente cette bibliothèque. 

1 commentaire:

  1. et bien ça en fait de la lecture !
    je suis très tentée par Orange et je crois bien que je vais me laisser faire.
    bonnes fêtes !

    RépondreSupprimer