dimanche 11 janvier 2015

La princesse Tralala

La princesse Tralala
Une histoire qui joue avec les voyelles 
Magdalena 
Gwen Keraval
Editions Flammarion 
Collection Père Castor
AEIOU, AEIOU, AEIOU, qui donc chante et fait des vocalise en ce lundi ? C'est la jolie princesse tralala, une princesse à lunettes qui aime pousser la chansonnette. Du haut de son château, au saut du lit ou dans son bain, la demoiselle s'exprime à tue-tête. Elle voit un rat ? C'est parti pour des RA, RE, RI, RO, RU le mardi. Le Mercredi elle cherche son chat et lance des CHA CHE CHI CHO CHU. Le Jeudi, c'est un lapin qui voilà LA LE LI LO LU.
 Vendredi ? Un papillon ! PA PA PI PO PU ! Le week-end elle jouera à saute-mouton et ramassera des topinambours. Forcément, vous imaginez bien qu'elle en profitera pour déclamer des MA ME MI MO MU et des TA TE TI TO TU. Mais la princesse attend. Attend quoi ? Un beau prince pardi ! Le voici qui arrive à bicyclette et une jolie barbichette ! BA BE BI BO BU ! Va t-elle pouvoir l'épouser ?
 
Le jeune lecteur retrouve ici une auteure qu'il connait bien, Magdalena (les séries Je suis au CP, Je suis au CE1, et Bali, la sorcière Tambouille, etc.). Le texte au rythme très musical (très agréable à lire d'ailleurs) est proche d'une comptine. Le parent lit en chantonnant et finalement l'enfant s'y met aussi. C'est un album avec lequel on s'amuse. Les plus grands peuvent lire les voyelles et les syllabes, la lecture ludique et forcément plaisir. Les illustrations aux tons pastels sont pleines de charme. 
Cette princesse avec ses grosses lunettes rondes et ses joues rosées nous donne le sourire. Avec elle on recherche le chat, le lapin et le rat dans les pages du livre (d'ailleurs, seule petite déception de l'album c'est que les animaux n'apparaissent pas dans les dernières pages alors qu'il était amusant de repérer une paire d'oreille qui dépasse d'un coin de l'image). Le style est décalé pour une histoire de princesse, cela renforce l'humour du récit. Un très joli duo pour un album qu'on prend plaisir à relire plusieurs fois. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire