vendredi 6 février 2015

Elyssa de Carthage

Elyssa de Carthage
Eric Senabre
Editions Didier Jeunesse
IIe siècle avant J.-C.
Rome et Carthage se haïssent depuis cent ans.Un haut dignitaire romain est assassiné sous les yeux de sa jeune épouse, Elyssa.
Résolue à venger sa mort, elle embarque pour Carthage, accompagnée de son fidèle esclave.
C’est le début d’un voyage tumultueux et d’une mission à haut risque.

Après Sublutetia et Rockin'Johnny, j'étais heureuse de retrouver la plume d'Eric Senabre ! Mais en commençant le récit, j'ai d'abord eu deux déceptions. En premier lieu, lorsque j'ai réalisé que le lecteur aurait peu de détails de la jeunesse d'Elyssa et des débuts de sa romance avec son mari. Deuxièmement, quand j'ai constaté qu'un seul point de vue était donné. 
Finalement, ces déconvenues ont vite été oubliées parce que les aventures d'Elyssa sont déjà bien assez riches, son enfance et les événements jusqu'à ses épousailles n'avaient donc pas besoin d'être développées. Quant à Ganymède, le vieil esclave, c'est un narrateur qui grâce à sa position privilégiée est en contact quasi permanent avec la jeune fille, ce qui en fait un conteur parfait. Cet homme étant doté d'une grande sagesse, et d'une bienveillance rare, le lecteur s'attache beaucoup à lui. 
Le récit se vit de façon intense. Les décors et paysages décrits plongent les lecteurs dans les villes romanes et carthaginoises. L'histoire est captivante : trahisons, vengeances, amour, c'est une grande épopée qui nous est réservée. 
Si effectivement un des éléments de l'histoire est anachronique (nous sommes dans une uchronie), le texte n'en demeure pas moins une vive immersion dans l'Antiquité
Un ingrédient forcément présent au coeur de l'aventure dans cette période troublée : la violence. Je ne peux que souligner que si elle n'est pas tue bien entendu, l'auteur ne s'étend pas sur des détails morbides  et même un événement macabre est relaté de façon suffisamment détournée pour que le lecteur n'en soit pas effrayé véritablement. J'ai vraiment apprécié cette retenue qui d'ailleurs m'a permis de proposer le livre à mon fils de 11 ans. Ce roman confirme mon coup de coeur pour la plume remarquable d'Eric Senabre. Je trouve que le style de l'auteur s'apparente beaucoup à celui de la grande Evelyne Brisou-Pellen. (d'ailleurs, Elyssa de Carthage m'a rappelé quelques-unes de mes lectures d'enfance préférées dont Le défi des druides). 
Un roman d'aventure et d'espionnage qu'on ne lâche plus une fois commencé, bien ficelé, un coup de coeur que je conseille aux lecteurs dès 11/12 ans.

Petit + : 
Au terme du livre, le lecteur sait ce qu'il advint  de la superbe héroïne bien des années plus tard mais on ne dit pas comment elle en est arrivée là... J'en viens à espérer que l'auteur nous régalera avec un prochain roman du point de vue d'Elyssa. 

Vous pouvez lire les premières pages du roman, ICI.  

Sortie le 25 février. 

1 commentaire:

  1. Oh, mais c'est trop gentil, tout ça ! :) Merci de m'avoir lu, et d'avoir pris le temps d'écrire cette chronique.

    RépondreSupprimer