mercredi 11 février 2015

Inhuman, tome 1

Inhuman, tome 1 
Kat Falls 
Editions Milan 
Collection Macadam

 "Un virus a décimé 40% de la population, transformant les humains en animaux. Un mur sépare désormais l’ouest de l’est des Etats-Unis. L’ouest est la zone saine, l’Est la zone sauvage, où vivent ceux qui sont contaminés : les férals. Passer d’une zone à l’autre est illégal, dangereux, complètement fou. Lane vit dans la zone Ouest mais pour sauver son père, elle va devoir franchir la ligne et tenter de rester humaine." 

Je le dis tout net : j'ai adoré ce premier tome ! L'auteur réussit à installer son monde tout en mettant de l'action. Pas de rythme lent ici et pourtant les décors et les personnages sont scrupuleusement décrits. De quoi nous immerger profondément au coeur de cet univers rempli de dangers. Nous sommes dans une dystopie mais dans laquelle une partie des humains a commencé à muter 19 ans auparavant. Désormais, la moitié des territoires sont peuplés de férals, des êtres à moitié-humain et à moitié animal. Ils ont comme principale caractéristique d'être fous et de tuer sans états d'âmes. Ajoutons à ça que le virus agissant toujours, la moindre morsure par un être contaminé condamne ses victimes. Dans un autre côté, au fil des années, une société sous protection à vécu à l'abri de ce monde de fou et de violence, abritée par un gigantesque mur. C'est là que vie notre héroïne, Lane. Fille simple, elle ne pensait pas être destinée à vivre ces dangereuses aventures. Mais un secret se cache derrière le métier de son père, et contre toute attente la jeune fille se retrouve propulsée en pleine zone sauvage. Heureusement Lane trouve rapidement de l'aide auprès de jeunes hommes courageux mais fort différents l'un de l'autreEverson est un militaire, imperturbable, rigide mais aussi profondément gentil et altruiste. Rafe, lui, est un chasseur de férals, au caractère insolent, sarcastique, charmeur, brutal et individualiste. Ce trio va faire des étincelles pour notre plus grand plaisir. Il n'y a pas tout à fait un triangle amoureux, au départ ça en prend le chemin puis l'auteure semble opter pour une romance d'un côté et une amitié fraternelle de l'autre. J'espère sincèrement qu'elle va continuer l'histoire de ces trois héros ainsi, je serais très déçue si finalement l'amitié se transformait en amour pour un des duos. Certains protagonistes secondaires ressortent fortement du récit. Il y en a même plusieurs : l'homme tigre, les femmes lionnes, Le maire de Moline, le professeur... et Cosmo. Cosmo est mon petit personnage coup de coeur, attendrissant au possible, il m'a fait énormément penser à Dobby (Harry Potter). Ce qui rend le livre captivant et nous fait rentrer dans un imaginaire merveilleux malgré la violence, ce sont les manimaux. Ces derniers sont des humains qui ont été contaminés par le virus, qui ont donc de l'ADN d'animal mais qui ne sont pas - encore, devenus fous. Femme taupe, homme morse, un autre bouledogue, autant d'êtres mystérieux et qui produisent de fortes évocations visuelles
Que dire de plus si ce n'est que je l'ai dévoré d'une traite et que j'ai très très hâte de lire le 2. (malheureusement, il n'est même pas encore sorti en VO ! l'attente va être rude !

Un de mes passages préférés : 
" _ Quel triangle ?
_ Arrête ! Une fille, deux mecs - à ton avis ? Oh, il est si intelligent et si fort, s'est-il exclamé avec une voix de fausset en posant les deux mains contre une de ses joues. Oui, mais l'autre est si sexy ! Oh là là... " 


La couverture VO dont est tirée la française. 

2 commentaires:

  1. La couv VO est vraiment chouette . Il m'attire bien ce livre :)

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de lire le billet de Karline qui a adoré alors je lis qq autres billets pour voir et je vois que toi aussi tu as adoré, punaise ce roman fait super enviiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie !

    RépondreSupprimer