mercredi 11 février 2015

Le noir est ma couleur, tome 3

Le noir est ma couleur, tome 3 : La Rispote 
Olivier Gay
Editions Rageot

Au bout du troisième tome, je risque de me répéter dans les compliments mais tant pis, remettons-en une couche ! 

Le noir est ma couleur est un roman captivant ! Une fois reçu, je ne peux pas attendre plus de deux jours avant de le commencer... et à partir du moment où je lis les premières lignes, je ne m'arrête qu'à la toute dernière. 

Franchement, Olivier Gay est doué ! Au premier volume, que j'avais adoré ça partait dans plusieurs genres dont un que je n'apprécie pas ou à très faible dose, la romance, mais tout se tenait, on s'attachait aux personnages, on avait envie d'en savoir plus sur eux et aussi d'explorer de plus près cette magie atypique des couleurs. Mais bon, un premier tome peut être bon et après patatras. Second volume, aie aie c'est pire... je crois même que je l'aime encore plus que le premier. Purée, c'est quand la sortie du 3 ??? Le 3 en main, vite dévoré mais savouré. Ah ! Ça fait du bien ! Parce que ça continue, on se régale toujours. Cet engouement tient à plusieurs éléments. 
Le style de l'auteur tout d'abord. Olivier Gay écrit "vrai", sa plume est totalement actuelle. Les dialogues sonnent donc justes, les interactions entre les personnages en gagnent en crédibilité. 
Second point qui rend accro au récit, ce sont tout simplement la qualité de la profondeur des différents protagonistes. J'ai un peu honte d'avouer que la mère de famille que je suis godille désormais à fond pour Alexandre. Eh oui, au bout du 3, il remporte tous les suffrages ! Je l'ai particulièrement apprécié  dans La Riposte. Le lecteur en vient presque à vouloir que le jeune homme devienne un peu plus égoïste dans le 4. Parce que finalement, en venant au secours soit de ses potes, soit de Manon, le jeune homme s'oublie complétement. Mais par là même, il en est sûrement encore plus touchant. Surtout que cette abnégation se cache derrière un masque de sarcasme et de je m'en foutisme. Bref, Alexandre fera craquer tous les coeurs de midinette pour sûr ! 
Manon, Miss Granger moderne, est toujours une chouette héroïne, même si dans ce tome, elle est tellement dépassée par les événements qu'elle en devient presque passive. 
Jordan, enfin est un personnage horripilant. Si Manon était Hermione, Jordan, lui, serait un savant mélange de Rogue et Malefoy !
Derrière le fantastique, le lecteur adolescent trouvera des problématiques qui lui ressemblent : les questionnements sur l'avenir, la sexualité, l'image de soi, les rapports avec les parents, le désir d'autonomie, l'amitié au sein d'une bande... de quoi s'identifier aux personnages ! 
En bref, La Rispote continue dans la lignée des deux précédents. L'action est très présente, les personnages sont authentiques, la magie des couleurs continue de nous fasciner, et l'alchimie entre Manon et Alexandre demeure aussi intense. 
Une romance urbaine entre monde réel et fantastique, un roman captivant à découvrir dès 13/14 ans. 

Le book trailer : 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire