mardi 10 mars 2015

Toutes ces choses qui nous échappent

Toutes ces choses qui nous échappent 
Wendy Wunder
Editions Hachette
Noah est aussi surdoué et féru d’astronomie qu’en difficulté avec les émotions humaines. Pour l’aider à se sociabiliser, sa grande sœur Zoé, dix-sept ans, a créé pour lui un musée conceptuel, sous forme d’installations artistiques complexes, improvisées dans la cave de leur maison. Peur, envie, déception, vérité, pardon, honte : autant de sentiments qu’elle définit et illustre pour lui au quotidien. Un jour, Zoé et sa meilleure amie Hannah décident de prendre la route – Zoé à la poursuite d'une tornade qu’elle pense être une manifestation d’extra-terrestres venus la chercher, et Hannah pour veiller sur sa meilleure amie dons les délires l’inquiètent. Chemin faisant, Zoé pousse Hannah à vivre mieux, rêver davantage et viser plus haut. Tout comme elle l’avait fait avec son frère, elle se met à expliquer à son amie le sens et la valeur de toutes ces choses qui leur échappent et dont elles ont tant besoin dans leur vie : l'audace, l'insouciance, le karma et même le bonheur…

J'avais été bouleversée par le premier roman de Wendy Wunder, La fille qui ne croyait pas aux miracles (voir chronique ICI), alors peut-être avais-je mis la barre beaucoup trop haute pour son second ouvrage mais je n'ai pas été très enthousiasmée pour Toutes ces choses qui nous échappent. Pour moi, la sauce n'a pas pris mais peut-être que vous, vous vous laisserez happer par la folle échappée des jeunes filles ? Si j'ai aimé le début et la fin du récit, quasiment tout le reste m'a laissé pensive (pour ne pas dire dubitative). Le livre manque cruellement de réalisme et les dialogues de naturel, je crois que c'est pour ces deux raisons que je suis passée à côté. Pourtant la fin qui joue sur la corde sensible a réussi à me toucher. Les événements sont parfois brutaux et en cela véhiculent toutes sortes d'émotions. Au final, cela nous donne une histoire, où l'amitié est plus forte que tout, bancale mais qui grâce à sa conclusion se révèle un puissant roman d'apprentissage. A découvrir à partir de 14 ans. 

La couverture VO (que j'adore !) :  

6 commentaires:

  1. J'ai également beaucoup aimé Le fille qui ne croyait pas aux miracles (raison d'ailleurs pour ne pas avoir lu Nos étoiles contraires) ! Mais je me laisserai bien tenter tout de même...

    RépondreSupprimer
  2. Il faut que je découvre La fille qui ne croyait pas aux miracles...
    Ce livre-ci m'a énormément plu, même si je suis complètement d'accord avec toi quand tu dis que ça manque de réalisme. Mais, bizarrement, ça ne m'a pas dérangé. Un coup de cœur pour ce road trip unique ♡

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré les deux, "La fille qui ne croyait pas aux miracles" et "Nos étoiles contraires". Les styles des auteurs sont tellement différents que les romans ne se ressemblent pas en fait. J'avais été bouleversée par "La fille qui ne croyait pas aux miracles" et j'avais pris une grosse claque avec "Nos étoiles contraires", je te conseille tout de même fortement ce dernier. (il doit se trouver dans toutes les médiathèques en plus maintenant, même pas besoin de l'acheter si tu n'es pas sûre de le lire).
    Pour les lecteurs qui se laisseront embarquer par cette histoire d'amitié très forte, le roman pourra être un coup de coeur. Pour ma part, je suis déçue, forcément, mais je lirais le prochain de l'auteur quand même !

    RépondreSupprimer
  4. @Marinette, je pense que je n'aurais pas lu "La fille qui ne croyait pas aux miracles", je serais arrivée avec moins d'attentes sur ce roman et l'histoire serait peut-être mieux passée. Mais je n'en suis pas certaine, je me suis quand même franchement ennuyée sur une grosse partie du livre.

    RépondreSupprimer
  5. j'avais vraiment beaucoup aimé son premier alors je vais suivre ton avis sur ce coup là et m'abstenir !

    RépondreSupprimer
  6. Eh bien, je vais bientôt m'y mettre! :D :D :D Je n'ai pas lu son premier roman... Je pense qu'il faudrait!

    RépondreSupprimer