samedi 4 avril 2015

Ce feu qui me consume

Ce feu qui me consume
Charlotte Bousquet
Editions Rageot
Collection In Love 

Armando croise Violetta lors d'une soirée dans un club. Elle aime chanter, danser, s'amuser et, plus que tout, les chevaux du haras où elle est employée. Elle porte une robe trop courte et un pendentif écarlate qui semble saigner. Armando est subjugué par sa beauté et son éclat, un éclat fragile qui donne envie de la serrer dans ses bras et de la protéger. Mais de quoi ? Ou de qui ?

In love est une toute nouvelle collection des éditions Rageot. Elle compte pour l'instant 3 beaux titres, Ce feu qui me consume, Le vent te prendra, et Le choix de Bérénice.
Fabien Clavel, Charlotte Bousquet, et Camille Brissot nous proposent de libres adaptations de chef d’œuvres classiques à savoir La dame aux camélias, Les hauts de Hurlevent, et Bérénice.
Dans Ce feu qui me consume, l'auteure s'attaque donc à La dame aux camélias. Le seul parmi les trois classiques précédemment cités que je n'ai jamais lu ! D'ailleurs Charlotte Bousquet aura réussi son pari et m'aura donné envie de le découvrir ce roman d'Alexandre Dumas (fils). Le récit met en scène deux personnages très forts. Armando, le narrateur, fils de bourgeois, est un jeune homme décalé. Il fait la connaissance d'une jeune femme, Violetta, qu'il avait déjà croisé précédemment et dont la première rencontre l'avait terriblement marqué. Cette fille lui donne enfin la sensation d'exister. Ses amis le préviennent qu'il fonce dans le mur, tous semblent penser que Violetta l'entraînera à sa perte, personne ne donne une chance à la jeune fille et ne croit à sa sincérité. C'est triste. C'est beau. L'auteure nous conte l'histoire d'une passion galopante, envahissante jusqu'à l’obsession. C'est un roman pour ceux qui ont envie d'une romance intense, le récit d'un amour "à la vie à la mort". 
"[...]brûlant de la tenir contre moi et de l'embrasser, terrifié à l'idée qu'elle me repousse, plus terrifié encore à l'idée qu'elle me rende mes baisers. Et si je tombais amoureux ? Et si elle mourrait ?" 
A découvrir à partir de 14 ans. 

4 commentaires:

  1. Une romance avec un grand R si j'ai bien compris ^^ Ravie qu'il t'ait plu ;)

    RépondreSupprimer
  2. Il faut croire que le pari des éditions Rageot est réussi ! Moi j'ai lu "Le vent te prendra" une réécriture modernisée du roman d'Emily Brontë "Les hauts de Hurlevent". J'ai bien aimé et du coup ça m'a donné envie de relire l'original (que j'ai fini par retrouver dans une de mes piles de livres après quelques recherches quasi-archéologiques !!)

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que l'on peut clairement dire ça effectivement Nathalie ! J'ai super envie de les lire les deux autres volumes de la collection, je pense me les prendre prochainement en epub (d'ailleurs, à voir s'ils sont sortis en epub, j'imagine que oui) ! J'ai hâte de voir ce que donnent ces versions librement inspirées. Aussi bien, je fais même le contraire et je relis Les hauts de Hurlevent et Bérénice juste avant ! Ça doit être sympa dans ce sens-là aussi. Ça sent les "recherches quasi-archéologiques" chez moi aussi ! ;)

    RépondreSupprimer