mercredi 1 avril 2015

Des romans en pagaille ! # 1

Voici une belle sélection de romans jeunesse à mettre entre les mains des enfants ! Une multitude d'héroïnes et de petits héros pétillants sont glissés dans ces pages ! De la petite fille qui parle aux animaux, à celles qui aiment dessiner, à toutes les fillettes qui adorent cuisiner, aux enquiquineuses de services... au sein d'histoires de famille, d'école ou de voyage,  riches en émotions... le tout avec une tonne d'amitié et parfois quelques zestes de romance ! Je suis certaine que vous trouverez votre bonheur parmi ces livres !

La pâtisserie des meilleures amies, tome 1 : Miel et Cannelle
Kata Hindley
Linda Chapman
Editions Hachette
La vie de Hannah est chamboulée depuis que sa mère s’est remariée. Elle a maintenant un nouveau papa et deux petites sœurs. Et ce n’est pas tout : la famille déménage dans une nouvelle ville pour que la mère de Hannah accomplisse son rêve et ouvre une pâtisserie. Les débuts à la boutique sont difficiles, et sa mère n’a bientôt plus le temps de s’occuper de Hannah comme avant. La fillette propose alors à sa mère de l’aider. Ses talents de pâtissière en herbe seront-ils remarqués par la clientèle ? Hannah arrivera-t-elle à s’habituer à sa nouvelle famille ? Et parviendra-t-elle à se faire des amis avant la rentrée ?
L'auteure met en scène le parcours d'une fillette, Hannah, qui déménage et change d'école. Elle décrit comment cet enfant va réussir, assez facilement finalement, à se faire des amies et quelles vont être les difficultés rencontrées en repartant de zéro. A travers une nouvelle camarade croisée dans la boulangerie flambant neuve de la mère d'Hannah, le thème de la timidité est traité de façon à mettre en lumière ce que perçoivent les personnes introverties et peut-être apporter quelques éléments afin d'aider les jeunes lecteurs à aller vers les autres. Un autre sujet sensible y est abordé à savoir la maladie grave d'un enfant. La famille recomposée d'Hannah peut permettre aux jeunes lecteurs de s'identifier, la jeune fille doit apprendre à vivre désormais avec des petites soeurs turbulentes (les filles du nouveau mari de sa mère) et sa mère n'est plus aussi disponible pour elle en raison de l'ouverture de la boulangerie. Le récit est plein de bons sentiments, c'est un univers rempli de personnes sympathiques - même la brutalité et le racket trouvent une cause et une solution. 
Ce roman détente est tellement adorable que c'est un plaisir de se lover au coeur de l'histoire. Vivement la suite ! :) 

*******************

Les carnets de Zoé et Gabin : Face aux Lions
Sylvie Baussier
Pascale Perrier 
Marie De Monti 
Editions Oskar éditeur
 La famille Boujotte aime l'aventure et les animaux !
Gabin et Zoé accompagnent leur mère en Tanzanie pour un reportage photo sur les lions.
Panne de voiture, animaux de la savane et grosses frayeurs... Vacances mouvementées en vue !

Les carnets de Zoé et Gabin : Plongée avec les dauphins
 La famille Boujotte aime l aventure et les animaux !
Gabin et Zoé accompagnent leur mère aux îles Canaries pour un reportage photo sur les dauphins.
Tempête, plongée, sauvetage... Les péripéties s'enchaînent !
Les deux livres peuvent se lire de façon indépendante. 
La présentation de ces romans est top ! Originale et ludique ! Les premières pages permettent aux enfants de visualiser concrètement où l'action se passe. 
Les dessins dans les marges, sensés être réalisés par la soeur du narrateur, sont également une belle trouvaille ! Marie de Monti aux crayons, Pascale Perrier et Sylvie Baussier à la plume, forment un trio de choc tout autant notre duo Gabin et Zoé ! Comme pour les précédents romans de Pascale Perrier, ces deux ouvrages sont des coups de coeur ! J'aime particulièrement l'humour des auteures et la justesse de leurs personnages. Quant aux illustrations, drôles et impertinentes, elles font merveille avec le texte ! 
A la fin de chaque ouvrage, quelques pages de dossier (le reportage de la mère de Zoé et Gabin !) permettent d'en apprendre davantage sur l'espèce animale qui est au centre de l'histoire.

*******************

  Ma meilleure amie a une meilleure amie 
Dominique Souton 
Editions l'école des loisirs
 Mimi sait comment faire de la peinture au Coca, avoir des lèvres pailletées, et enfiler sa culotte par-dessus ses collants. Nat, elle, sait plier un T-shirt en deux secondes, faire pipi dans la rue et dessiner un oeil de façon réaliste. Elles se sont échangé leurs trucs à la rentrée, le jour où elles se sont rencontrées. Entre elles, ça a tout de suite collé et elles ont juré de ne plus se quitter. Jusqu’à ce que Nat tombe malade. De retour en classe, elle apprend que pendant son absence Mimi a invité Angèle à dormir chez elle ! Depuis, Nat a terriblement mal…
 Un roman qui croque les pré-ado de façon fine et pertinente. Etre encore un peu les bébés de papa et maman mais vouloir sortir avec des garçons et avoir des conservations de grandes, ce n'est pas facile tous les jours ! Des petites filles qui portent des shorts, cherchent à plaire (à leurs camarades j'entends ;) ) et à se plaire, s'inventent mille tragédies avec leurs copines, à la lecture ça peut-être un peu dérangeant pour les parents mais si on y regarde de plus près c'est plutôt très réaliste ! Et puis, le roman reste ce qu'il faut d'enfantin. Au final, on se sent un peu nostalgiques des boums et des classes de mer et nos enfants, eux, s'y retrouvent. 


*******************

La classe pipelette
Susie Morgenstern
Iris de Moüy
Editions L'école des Loisirs 
Collection Mouche
 Du silence !
Dans sa classe, Catherine la maîtresse ne rêve que de cela. Un peu de silence. Ce serait tellement plus simple pour apprendre et progresser si ses élèves savaient se tenir tranquilles.
Mais non, les bavards n'arrêtent jamais...
Alors Catherine est prête à essayer toutes les méthodes pour parvenir à ses fins. Y arrivera-t-elle ?
Catherine a beau faire deux mètres, elle n'en mène pas large devant sa classe de bavards ! 
S'en suive une série de portrait d'enfants. Laura la sérieuse, Renaud qui aime bien la maîtresse mais ne peut s'empêcher de ricaner... et qui surtout à son sac de prêt sous son lit pour s'enfuir..., Angèle trop timorée pour parler, Enzo qui rejette la faute sur Renaud, Julie qui n'a envie que de s'amuser...
Au travers de ses regards centrés alternativement sur chacun, le lecteur se fait petit à petit une idée des raisons qui conduisent aux comportements à problème de la part des enfants. Trop de télé à la maison et surtout pas assez de dialogue ? Petites phrases de parents qui nient l'autorité de l'institutrice et minimisent les actions de leurs chers bambins ? Le point de vue de l'enseignante est privilégié et permet sûrement aux enfants de voir l'envers du décor
Malgré une fin qui tourne court (dommage), c'est un bon petit roman, à la fois fantaisiste et intelligent, qui justement pourra amener le dialogue entre le jeune lecteur et son parent. 


*******************


Les aventures mégachouettes de Mademoiselle Chacha, tome 1 : La robe à froufrous
Sandrine Beau 
Ariane Pinel
Editions Alice
Mademoiselle Chacha s'appelle en fait Marie-Charlotte. Un choix de sa maman qu'elle n'approuve guère. Pas plus, d'ailleurs, que la robe à froufrous que lui a envoyée sa tante Véronique et qu'elle est supposée porter comme demoiselle d'honneur, cet été. Une robe pire que dans ses pires cauchemars. Que tout le monde - c'est un grand complot - s'obstine à trouver merveilleuse. Tous les stratagèmes sont bons pour s'en débarrasser : 1) La perdre. 2) La vendre sur lebonplan. 3) La transformer en coussin pour le chat. Mais, chaque fois, la maman de Mademoiselle Chacha déjoue le plan de sa fille. Qui n'a pas dit son dernier mot. Son alliée ultime : sa grand-mère...

Les aventures mégachouettes de Mademoiselle Chacha, tome 2 : Chacha se chercher un papa 
 
" Chacha, tu es mon souvenir du 14 juillet ", ne cesse de lui répéter sa mère. Mais sur son père, pas un mot. Alors, quand elle voit sa mère émue aux larmes parce que son acteur fétiche, Jean Dupommier, a reçu un Oscar, Chacha n'a plus de doute : c'est lui, son père. Dès lors, son unique obsession est de trouver le moyen d'approcher Jean Dupommier. Et, pour ça, Chacha peut toujours compter sur sa copine Lulu et ses bons plans. Un nouvel épisode mégachouette des aventures de Mademoiselle Chacha, qui illustre avec humour et tendresse combien il est important de savoir d'où on vient. 
La série les aventures mégachouettes de Mademoiselle Chacha, c'est tout d'abord une jolie panoplie de personnages. La grand-mère qui gâte affectueusement sa petite fille adorée de douceurs gastronomiques et de conseils un peu foireux. La meilleure amie compagne de cabane dans les arbres et de secrets partagés, malgré son look girly à l'opposé de celui de Chacha. (le rose bonbon, Chacha elle ne l'aime que pour les fraises tagada !) Une mère sympathique mais pas toujours rigolote. Et enfin, une jeune héroïne aux idées farfelues et à l'impertinence douce. Du rire aux larmes, l'auteure manie les sujets plus sensibles et intimes avec légèreté. Que ce soit dans son besoin d'affirmer ses choix ou dans sa recherche d'un père, finalement la petite Chacha est seulement en quête de son identité

*******************

Agence Confettis, tome 1 : Les AnnivExperts
Juliette Saumande
Editions Nathan
 1 rage de dents + 3 frères envahissants + 1 invitation à l'anniversaire de Lily-Rose (alias Miss Insupportable) = dure journée pour Léa ! Heureusement, ses meilleurs amis Scarlett, Ninon et Elliot sont là pour lui remonter le moral. Mais l'organisatrice de l'anniversaire de Lily-Rose se retrouve à l'hôpital, et voilà les quatre amis chargés de la remplacer ! Organiser un anniversaire parfait pour une cliente parfaitement agaçante... voilà un défi fait pour les Anniv-Experts !

Agence Confettis, tome 2 : Surprise
 Ava est sûre qu'elle a la poisse ! Depuis qu'elle a perdu son porte-bonheur, il ne lui arrive que des malheurs. Alors pas question de fêter son anniversaire qui, cette année, tombe un vendredi 13 ! Sa meilleure amie Candice est bien décidée à lui prouver qu'elle a tort, et elle contacte l'Agence Confettis pour lui organiser un anniversaire surprise. Rien ne pourra les arrêter, pas même le mauvais sort !
L'avis de mon fils de 11 ans sur ces deux tomes : Il a énormément aimé ! Ce qu'il a préféré c'est la relation qu'entretiennent les filles avec le seul garçon de la bande ! Il s'est identifié à ce jeune héros sans aucun doute ! 
Quant à moi, je n'ai lu que la moitié du premier (et la fin pour voir si ça me plaisait mieux) mais je n'ai malheureusement pas accroché du tout. Heureusement que mon fils a aimé pour deux !

*******************

Ellie Gribouille, tome 1 : Vive le camping ! 
Ruth McNally Barshaw
Editions Flammarion 
Collection Père Castor
Comment survivre une semaine entourée du pire des cousins, de deux pestes de cousines, d'un oncle grincheux et d'une tante qui dit non à longueur de journée ? Armée de son carnet et d'un stylo, Ellie se réfugie dans le dessin pour créer le plus drôle des guides de survie.
Mon fils aîné et moi avions aimé le premier tome (voir chronique ICI), il était donc "normal" que j'achète le tout premier afin d'enfin le découvrir. 
 Ce premier volume se révèle tout aussi agréable qu'on le pensait. L'aventure d'Ellie montre aux enfants que les apparences sont parfois trompeuses (par exemple le cousin d'Ellie n'est pas si monstrueux que ce qu'elle pensait) mais aussi qu'il est parfois bon de faire les premiers pas et d'aller de l'avant et vers les autres. Roman graphique, les pages sont aérées et abondamment illustrées. Comme son nom l'indique, le livre est sensé représenter le carnet d'Ellie, son journal intime où elle ponctue ses récits quotidiens de ses dessins. Ce carnet est très agréable à lire et peut se révéler un choix judicieux pour les enfants qui ont du mal à se plonger dans un roman. 


*******************

Les secrets de Zoé, tome 3 : Les dauphins aussi ont le mal du pays 

Tanya Stewner
Anne Montem
Editions Bayard Jeunesse
Zoé peut parler aux animaux et, d'une simple caresse, redonner vie ' aux plantes. Cette année, elle part en vacances avec sa famille au bord de la mer du Nord. Esahi, son meilleur ami, les accompagne. Dans la pension tenue par la fantasque Génova, ils font la connaissance de Féline, une petite fille mélancolique en fauteuil roulant à qui ils vont s'efforcer de redonner le sourire. Par ailleurs, Zoé rencontre une famille de dauphins et comprend vite qu'ils sont en danger : ils ont fui l'Atlantique à cause des engins à moteur mais, ici, l'hiver s'annonce très rude ! Une jolie leçon de générosité et de persévérance.
 Ce volume-ci est beaucoup moins serein que les deux précédents (le vol. 1, Défense de parler aux éléphants & le vol. 2, Les tigres n'embrassent pas les lions). Le lecteur y découvre la mère de Zoé, une femme qui ne se présente pas sous son meilleur profil au début du récit. Égoïste et nerveuse, elle s'en prend vivement à notre douce héroïne dès que celle-ci communique avec les animaux de peur que la particularité de sa fille ne soit découverte et que sa propre carrière télévisée en soit ruinée. Mais à côté de cette personnalité désagréable, nous retrouvons les personnages bien plus sympathiques du père et de la grand-mère de Zoé mais surtout d'Esahi, son meilleur ami. 
 Les deux enfants vont faire la connaissance d'une jeune fille en fauteuil roulant ainsi que d'une famille de dauphins. Encore des aventures riches en amitié et en courage au programme

 *******************


Zoé tout court, tome 9 : La fête des cupcakes
C. M. Harper
Editions Nathan
Zoé Tout Court est impatiente car Miss Lois, son institutrice, s'implique tous les ans dans l'organisation et demande à ses élèves de choisir le thème de la fête. Après un vote animé, le thème de Zoé est choisi : les cupcakes. Mais Zoé savoure peu sa victoire : Mimi, déçue que son idée n'ait pas été sélectionnée, ne veut plus lui parler...

Je pense que l'on a trois tomes de cette série, le 1, le 5 et le 9 ! Les histoires peuvent se lire de façon indépendantes sans que ce soit gênant donc je les achète lorsque je les trouve d'occasion. J'aime beaucoup cette édition à la couverture cartonnée et c'est ce qui m'avait fait acheter le premier. 
 Les jeunes lecteurs découvrent le quotidien de Zoé :
- sa meilleure amie-voisine, leur dispute et leur réconciliation
- sa chienne qui s'appelle monsieur et à qui Zoé apprend à faire des tours
- sa relation avec sa grand-mère qui habite loin et lui rend visite
- les soucis à l'école causés par un garçon qui aime embêter Zoé, les préparatifs de la kermesse et par là-même la découverte que le garçon n'est pas si nul que ça. 
L'histoire est racontée par Zoé et le style s'approche ainsi de la pensée enfantine. Si l'histoire est sympathique, je trouve le rythme parfois un peu lent malheureusement. 
Des petits dessins, réalisés par l'auteure, ponctuent le texte. 

Extrait

Six trucs qu'on ne peut pas savoir rien qu'en ne regardant

1. Qu'il y a des gens qui croient que je m'appelle Zoé Tout Court, alors que c'est juste Zoé. Ça peut arriver si la maîtresse ne comprend pas quand on lui dit : «Je voudrais qu'on m'appelle Zoé tout court.»

2. Que j'ai beaucoup de chance parce que Mimi, ma meilleure amie, habite tout à côté de chez moi. Et, encore mieux, que les fenêtres de nos chambres se trouvent pile en face l'une de l'autre.

3. Que j'ai une amie hôtesse de l'air qui s'appelle Augustine Dupré, et qui vit avec son mari dans un chouette appartement au sous-sol de ma maison.

4. Que j'aime bien faire des bandes dessinées parce que ça me met de bonne humeur.

5. Que je suis en CE2 et que ma maîtresse, c'est mademoiselle Loïs.

6. Que j'ai un chien fille qui s'appelle Monsieur Canaille. Elle s'appelait comme ça quand on l'a eue, mais ça n'est pas grave, parce que, maintenant, je suis habituée.


 *******************

Prune, tome 1 : La grosse rumeur
Séverine Vidal 
Kris Di Giacomo
Editions frimousse
Barnabé a raconté que Kevin lui a dit que la maman de Paul a dit que Fanny a dit qu'Omar sait quelque chose de grave sur Marie... Voilà comment démarre cette chose bizarre qu'on ne peut plus arrêter : la rumeur !
  Prune est une petite fille pétillante qui nous raconte avec franchise et sans malice ses petits tracas quotidiens, ce qui nous donnent un chouette roman pour les 7-9 ans, drôle et malicieux justement ! Les chapitres sont courts et le texte est richement illustré, de quoi faire une transition en douceur des albums jusqu'aux romans pour les plus jeunes. 
J'ai acheté les trois premiers pour mon aîné mais c'est une série que je trouve tellement chouette que je pense la continuer pour le second qui sera bientôt en âge de la lire. ... 
édit juste avant publication du billet : bon, ben, j'ai commandé les 4 et 5, la faute à ma chronique qui m'a donnée envie de les lire à mon loulou (un comble d'acheter des livres après sa propre chronique ! ) ! 

*******************

 la famille trop d'filles : Une mère à la maison
Susie Morgenstern 
Clotka
Editions Nathan 
Chez les Arthur, il y a sept enfants, dont six filles ! Entre les devoirs, les grandes tablées, les copines, le garçon au pair, les coups de coeur et les petites crises, il y a beaucoup de bruit dans cette maison... Et quand Ariane, la maman hyperactive, fait son retour chez eux avec l'obligation de rester au lit, la vie des enfants vire au cauchemar.
Que dire de la famille trop d'filles à part que c'est vachement bien et que chaque nouveau tome est une joie ?! Une mère à la maison apporte une tension dramatique en plus au commencement du récit avec le terrible accident dont est victime la mère des enfants en Syrie en plein journal télévisé. 
L'angoisse ressentie durant l'attente des nouvelles, conjuguée aux appels des proches et à leurs arrivés à l'appartement pour réconforter les enfants, ont de quoi mettre les larmes aux yeux des jeunes lecteurs... et de leurs parents ! 
Cette mésaventure va faire surgir toutes les difficultés sous-jacentes au mode de vie de cette famille pas comme les autres. 7 enfants mais des parents si peu présents, forcément ça peut créer des étincelles lorsque la mère s'immisce brusquement dans le quotidien et joue les tyrans en puissance. La bienveillance et le dialogue vont devoir être de mise !

Extrait

Maman, grand reporter

Chez les Arthur, comme tous les soirs après le dîner, tout le monde s'assoit devant la télé. Tout le monde, sauf Flavia, qui reste debout les bras croisés, et Anna, qui finit de débarrasser la table.
Et comme tous les soirs, Billy rouspète devant le journal télévisé :
- Je comprends rien ! Pourquoi ils parler douze mille fois trop vite ?
- Chuttttt ! fait Bella. Ça va bientôt être maman ! Ils donnent des informations sur la situation en Syrie.
- Je croyais qu'elle était en Afghanistan ! s'exclame Cara.
- Non. Elle vient d'être envoyée en Syrie.
- Anna, viens vite ! On va voir maman ! appelle Gabriel.
- J'arrive...
Sur l'écran, on découvre un paysage d'immeubles effondrés, de routes écroulées, avec des gens qui courent au milieu des décombres. On entend l'éclat des explosions, le bruit des balles et des cris. Le visage d'Ariane Arthur apparaît. Ses enfants ne la quittent plus des yeux.
- Anna, dépêche-toi ! C'est maman ! lance Dana.
- La pauvre ! se lamente Cara. Elle doit être terrorisée.
- Elle m'a dit qu'elle n'avait jamais peur, déclare Gabriel.
- Pour te rassurer, lâche Flavia. C'est impossible de ne pas avoir peur : rien que de la voir à la télé, ça me file la frousse !
- It's terrible ! commente Billy. Affreux ! Guerre ! Civil war ! Comme l'Irlande.
- Anna, tu viens ou quoi ? crie Cara.
- Je veux juste finir de ranger pour pouvoir regarder tranquillement.
- Maman parle ! Grouille ! insiste Bella.
- Chuttttt ! font les autres.

 la famille trop d'filles : Dana, la chef sans orchestre
Le mariage de Grand-Mère Léo et Grand-Père Mimi arrive à grands pas, et Dana est décidée à préparer une surprise pour l'événement. Et si elle convainquait ses frères et sœurs de monter une chorale familiale, comme dans leur film préféré ? Ce n'est pas gagné !
Dans ce tome, chaque enfant va essayer de trouver son propre talent. Et toujours dans la joie et la bonne humeur bien sûr ! 
Je n'en remets pas trois tonnes sur ce volume, j'ai déjà chroniqué précédemment et plus précisément la série ==>
Chronique de La famille trop d'fille : GabrielICI. 
Celle de La famille trop d'filles : La Varicelle est visible, Là. 

*******************

Cucu
 Claire Castillon 
Editions L'école des loisirs
Je m'appelle Lilas Fleury, j'ai onze ans, j'entre en sixième et je ne suis plus un bébé.
J'ai un grand frère un peu fleur bleue, une soeur qui s'habille d'un tutu et des parents qui se chicanent; à la maison ce n'est pas toujours joli-joli.
Je suis amoureuse en secret de Clovis Buzenval, le fils de la gardienne, mais je ne suis pas du tout gnangnan.
J'ai des amies à épater, et je vais organiser en février un dîner de classe exceptionnel qui changera ma vie sans chichis.
Parce que les choses doivent changer. Parce que je vais grandir. Alors surtout, surtout, n'allez pas croire que je sois cucu. 


Au milieu d'une famille mouvementée (un père qui fait sa crise d'adolescence à 50 ans et une mère au bord de la crise de nerf), la jeune héroïne essaie tant bien que mal de s'affirmer. Si j'avais totalement adoré Tu es mignon parce que tu es un peu nul, j'ai été moins enthousiasmée par ce nouveau roman qui m'a semblé un poil redondant. Mais cela reste un roman agréable avec ce qu'il faut d'humour pour passer un bon moment de lecture.
C'est le seul de la sélection qui est à lire non pas à partir de 8 ans (certains peuvent même l'être autour de 7 ans) mais dès 9 ans. 

Extrait

Une envie de blanc

Assise sur mon fauteuil-carrosse, devant mon bureau-château fort au sommet duquel repose, dans une tour dorée, ma poupée princesse éosine, je suis en forme de rien. Je cherche la vérité nue. Dans un catalogue prêté par mon amie toscane, je viens de repérer la chaise transparente que je veux pour mon anniversaire. Elle a été dessinée par Starck, un artiste qui aime les rectangles et le blanc. Mon idole. Exactement celui que papa appelle Start, en rigolant devant les vitrines des quartiers chics.
- Tant qu'il y aura des idiots pour payer du vide !
Le vide, nous, on ne connaît pas. Ma mère a l'obsession des petits machins. Elle fait collection de flacons de parfum, de tubes de rouge à lèvres, de fioles de sable, de boîtes à bijoux, d'animaux en porcelaine, de bibelots encombrants. Elle a besoin de vivre au milieu d'un milliard de choses inutiles et de charger chaque étagère d'innombrables objets idiots, mais à valeur sentimentale, dont elle n'arrive jamais à se défaire. Même sa poubelle de salle de bains est gigogne. Je dois me rendre à l'évidence : à la maison, nous sommes cucus. Et je n'ai pas encore évoqué ma soeur Violette. Je viens d'ailleurs de m'apercevoir que tous nos prénoms sont colorés. Je m'appelle Lilas, et ma mère se prénomme Rose.
Cucu. Bien sûr, certains adjectifs ou adverbes méritent d'être retirés de mon langage, qui se détériore au fur et à mesure que je grandis. Il était si élaboré, il y a encore quelques mois, a constaté maman pas plus tard qu'hier. Mais je ne trouve pas plus précis pour décrire le monde qui m'entoure et la personne que je deviens. Cucu signifie tarte. Niais. Ridicule. Cucu la praline est l'expression complète, mais une praline, c'est déjà trop d'honneur. J'adore la tarte aux pralines ; cependant, leur mauve rosé m'évoque immédiatement le côté cucu de la cuisine de ma mère. Ma mère fend les radis en quatre avant d'en décorer les bords de nos assiettes. Elle noue des rubans aux couverts quand elle reçoit des amis. Elle ajoute autour des bougies des petits zigouigouis en verre et en fer forgé reflétant les flammes.

3 commentaires:

  1. Ma lectrice de 9 ans est une inconditionnelle de ZOE tout court et la famille trop d filles ,J'hésite pour l'Agence confettis du coup vu votre commentaire... pourtant je pense bien qu'elle aimerait comme votre lecteur de 11 ans?? qu'est ce qui a fait que vous n'avez pas accroché ?? le vocabulaire, l'histoire ?? les carnets de ZOE et GABON me font de l'œil et vos commentaires m'ont presque conquise ... Je vais regarder ça de plus près ! MYLENE
    http://cousineslectures.canalblog.com/

    RépondreSupprimer
  2. J'ai noté les 3/4 des livres dans ma wish list ! Ça fait tellement envie ces petits livres :p

    RépondreSupprimer