lundi 9 novembre 2015

A la poursuite de ma vie

A la poursuite de ma vie
John Corey Whaley
Editions Casterman
L'année de ses 16 ans, Travis Coates a perdu la tête. Littéralement. Frappé par une leucémie incurable, il a accepté la folle proposition des médecins : laisser mourir son corps et cryogéniser sa tête, dans l'espoir que les progrès scientifiques permettront de la greffer un jour sur le corps d'un donneur. Personne n'y croyait vraiment, Travis le premier. Et pourtant... Cinq ans plus tard, il revient à la vie. 
Il à toujours 16 ans, mais autour de lui tout à changé : sa maison, ses parents, son meilleur ami et surtout son amour de toujours, Cate, qui vient de fêter ses 21 ans... Cette nouvelle vie est peut-être un cadeau, mais d'un genre très compliqué à gérer.
A la poursuite de la vie est un livre surprenant. Tout d'abord, impossible de ne pas penser à Nos étoiles contraires de John Green, au travers du résumé et surtout avec ce choix français de couverture. (la couverture VO n'a rien à voir du tout - elle est d'ailleurs totalement immonde donc nous l'avons échappé belle). Il va m'être difficile de faire une chronique complète de l'ouvrage car j'ai mis beaucoup de temps à lire le roman et j'ai mis encore plus de temps à commencer ma chronique. Je crois que le récit m'a laissée perplexe. Si j'ai aimé l'écriture, le développement du personnage principal, de ses acolytes, et de leurs états d'âme, j'ai été déstabilisée par une certaine langueur de la narration. Tout au long de l'histoire, c'est la mélancolie qui domine, et même si l'auteur apporte quelques touches de sarcasme et d'humour, il n'y a qu'à la toute fin, lorsque le narrateur finit enfin par s'accepter et à admettre les changements qui vont avec l'évolution normale de la vie de ses proches, que l'on ressent une bouffée d'air frais et d'espoir. C'est donc un livre troublant sur le deuil et l'identité, et c'est à découvrir à partir de 13 ans. 

1 commentaire: