lundi 9 novembre 2015

Ma famille normale contre les yétis

Ma famille normale contre les yétis
Villeminot 
Autret
Editions Nathan
L'épidémie de virus Zombie faisant des ravages sur la côte bretonne, ma famille (normale) et moi (Madoloup) sommes rentrés chez nous à la montagne, près du lac Léman. Nous espérions y couler des jours normaux. Mais ma petite sœur Louve, désormais zombie, contamine très vite la région (nous n'aurions peut-être pas dû la laisser aller à la maternelle…) et nous voilà obligés de nous réfugier dans les hauteurs alpines.
Le problème c'est que, là-haut, nous tombons… sur une horde de yétis.

 Le premier était totalement loufoque, celui-là l'est également mais m'a semblé plus maîtrisé dans sa bizarrerie (ou alors je m'habitue ?) On retrouve donc la famille de dingue de Ma Famille Normale contre les zombies
Le père qui peut se changer en ours (si, si, et malais l'ours en prime); la toute petite... qui en toute simplicité est devenue un zombie dans le premier volume; la mère toute petite qui arrive ici à construire un château on ne sait pas bien comment mais qu'importe; la cadette qui se prend pour supergirl et pense qu'elle peut voler (aïe, ça fait mal); le fils au gros QI; et la narratrice sûrement la plus normale de tous (quoique on peut se demander si son état mental restera tel qu'il est après de pareilles aventures). Comme le titre l'indique nos héros vont devoir affronter des yétis, et qui seront d'ailleurs un peu beaucoup zombifiés (si, si ça existe comme mot). Les auteurs nous font rire dès le préambule mais nous prodiguent un sale coup en nous zigouillant un des personnages au 3/4 du livre, les traîtres ! Le récit ne se termina pas si mal que ça même si un des nouveaux protagonistes (le tonton) finira avec pas mal de membres en moins (mais rassurez-vous, il semble très bien le vivre...). 
Si cette chronique bien moins timbrée que le livre en lui-même ne vous a pas fait trop peur, je vous conseille de jeter un oeil (et même deux c'est plus facile pour lire) à la série. Je ne pensais pas que je dirais ça à la fin du premier tome mais là, j'ai hâte de découvrir la suite. 
Une lecture détente et décalée pour les plus de 10 ans. 

1 commentaire:

  1. Je crois que je m'habitue aussi, car ce deuxième tome m'a bien plu, alors que j'avais eu du mal avec le premier ^^

    RépondreSupprimer