vendredi 15 janvier 2016

Les chiens

Les chiens 
Allan Stratton 
Editions Milan
Cameron devait être à l’abri pour de bon, dans cette vieille ferme paumée au milieu de nulle part. Son père ne les dénicherait jamais dans un coin pareil, avait dit sa mère, N’empêche, dès le premier jour, Cameron sent bien que quelqu’un est déjà là. Invisible, mais il le sent. Il l’entend même. Quels secrets va-t-il découvrir dans cette baraque ?
"Il y a quelque chose qui bouge près de la grange. Je tourne les yeux et ça disparaît. J'attends. Ça revient, près des champs de maïs. Un mouvement, une forme."

Cameron n'a pas de chance dans la vie. Une mère qui le culpabilise et ne lui laisse rien passer, et surtout le poids du passé, l'ombre planante d'un père violent et jaloux envers sa mère. Drôle de vie donc pour cet enfant pris entre les mensonges paternels, homme manipulateur et bourreau, et les non-dits d'une mère, femme blessée et encore à vif malgré le temps qui passe. Le récit est très juste dans le ressenti d'un enfant victime qui ne sait plus s'il a rêvé ou non les abus dont il fut la cible. Petit à petit, dans cette nouvelle demeure, Cam croit voir et entendre des choses étranges, un garçon, des bruits suspects... et tout prend une autre tournure lorsqu'il découvre des dessins d'enfant ayant été fait par un ancien habitant, un enfant qui semble avoir subi les mêmes supplices que lui. La tension est intense dans ce roman. Le passé, le présent ne cesse de rentrer en résonance. L'auteur amène à merveille ses éléments fantastiques et amène le doute chez le lecteur. Vraiment prenant, juste, sincère, authentique, émouvant, c'est un roman dont je me souviendrai longtemps. 

Petit + perso : Mon fils aîné, 12 ans, l'a lu et a également été passionné. C'est seulement le second livre qui réussi à l'effrayer. Pour une fois il avait lu le livre avant moi, si comme à notre habitude je l'avais lu au préalable, je l'aurais sans doute fait attendre un an ou deux avant de lui faire découvrir ce roman marquant. (le roman n'a toutefois rien de traumatisant non plus, ce n'est pas du King). 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire