lundi 21 mars 2016

Lockwood & co, tome 1

Lockwood & co, tome 1 : L'escalier hurleur
Jonathan Stroud
Editions Le livre de poche jeunesse
Un terrible fléau s'abat sur Londre : des fnatômes s'introduisent dans les maisons, et terrorisent les occupants, quand ils ne tentent pas de les assassiner ! C'est dans ce contexte pour le moins angoissant que Lucy, talentueuse chasseuse de Spectres, intègre l'agence du déjanté Anthony Lockwood. Sa première mission s'annonce très périlleuse : neutraliser un sanguinaire Duc Rouge dans un sinistre manoir au fin fond de la campagne anglaise. Ajoutez à cela un Escalier Hurleur, une chambre de torture, des squelettes derrière les portes, des agences concurrentes prêtes à tout pour vous nuire et pas une minute pour prendre le thé ! 

Jonathan Stroud n'est rien de moins que l'auteur de la série Barthemus ! Pour ma part, cette série est dans ma PAL mais je ne l'ai pas encore lu... Mais après avoir dévoré Lockwood & co, je pense que je vais rapidement découvrir sa première série à succès. 

Un des points forts du récit est sa construction. L'auteur alterne moment présent et flash black et de fait nous permet à la fois d'intégrer progressivement les informations sur les éléments surnaturels de cette ville et d'apprendre à mieux connaître les personnages, de s'y attacher et de les comprendre. Les héros sont trois adolescents, le texte ne manque pas d'humour lors des dialogues ! Lucy notre narratrice se prend sans cesse le bec avec George. Ce dernier est un arrogant je-sais-tout qui n'en demeure pas moins attachant et qui en prime a du mal à ne pas s'énerver lorsque Lucy fait des différences entre lui et le ténébreux Lockwood. Quant au chef de la bande, il semble désinvolte mais ne laisse pourtant rien passer. Il a tout d'un jeune dandy au flegme britannique. 

Le monde créé est bizarrement crédible. Les variations de cette société par rapport à la notre s’imbriquent parfaitement. Imaginer que dans le futur les morts reviennent chaque nuit sous leur forme fantomatique. Qu'ils deviennent de plus en plus présents et aussi de plus en plus forts et malveillants. Que seuls les enfants aient la capacité de les voir et donc d'aider à les combattre. Finalement, les agences de chasseurs de fantômes comprenant un adulte accompagné d'un groupe de gamins ne paraissent plus si étranges... 
Cela a beau faire partie de la littérature jeunesse, l'horreur est bien présente et le talent de Stroud fait que vous n'aurez aucune difficulté pour vous imaginer les différentes scènes. 

Le récit a des éléments modernes, contemporains et pourtant c'est une ambiance à la Dickens qui entoure les jeunes gens par la misère observée et l’atmosphère lugubre qui se dégage. Si on veut parler de référence c'est aussi à Doyle et à son Sherlock Holmes que l'on pense au travers du personnage de Lockwood. 

Lockwood & co est un excellent roman. L'écriture est riche et  l'intrigue est assez complexe pour que le lecteur ne ressente jamais aucun ennui et que la fin ne soit pas trop prévisible. 
Amateurs de littérature jeunesse, de fantastique et de suspense vous serez certainement comblés. Pour ma part, c'est un coup de coeur et j'ai hâte que le second volume sorte en poche. 
A découvrir à partir de 12 ans. 

5 commentaires:

  1. Rolala mais ça donne trop envie ! Je suis bien contente de l'avoir dans ma PAL. Ce sera l'une de mes prochaines lectures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de te régaler autant que moi ! Vivement que le 2 paraisse ! (je suis frustrée il n'y a pas encore de date annoncée)

      Supprimer
  2. Je l'ai fini il n'y a pas longtemps, et tout comme toi, j'ai adoré ! Je suis passée à 2 doigts du coup de coeur, parce que je trouve que la 2ème partie, celle dans LA maison, celle qui est quand même à mon sens la plus importante, aurait méritée d'être plus longue et plus densifiée. Mais j'ai adoré l'univers, les perso, et l'ambiance, bien évidemment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne m'a pas dérangée pour ma part (je le trouve quasi parfait ce roman ^^). Je me dis que que si l'auteur avait augmenté son récit, le public visé l'aurait peut-être jugé trop lent ? Je pense que ça a pu jouer en faveur d'un développement (et d'un dénouement) plus rapide.
      Merci beaucoup pour la trace de ton passage par ici. A bientôt ! :)

      Supprimer
  3. Ce n'est pas mon genre de lecture en général mais j'avais bien aimé aussi !

    RépondreSupprimer