samedi 30 juillet 2016

Le Bon Gros Géant... ou le bon gros navet ?

Le Bon Gros Géant, le BGG
Steven Spielberg
Ruby Barnhill
 
Le Bon Gros Géant ne ressemble pas du tout aux autres habitants du Pays des Géants. Il mesure plus de 7 mètres de haut et possède de grandes oreilles et un odorat très fin. Il n'est pas très malin mais tout à fait adorable, et assez secret. Les géants comme le Buveur de sang et l'Avaleur de chair fraîche, sont deux fois plus grands que lui et aux moins deux fois plus effrayants, et en plus, ils mangent les humains. Le BGG, lui, préfère les schnockombres et la frambouille. À son arrivée au Pays des Géants, la petite Sophie, une enfant précoce de 10 ans qui habite Londres, a d'abord peur de ce mystérieux géant qui l'a emmenée dans sa grotte, mais elle va vite se rendre compte qu'il est très gentil.


L'avis du 7 ans : C'était bien !

L'avis du 12 ans : C'était plutôt sympa. Par contre, il y a des changements qui ne m'ont pas plu comme celui des noms des géants. 

L'avis du papa : J'ai bien aimé. C'est un joli et gentil conte.

L'avis de la maman : Le Bon Gros Géant est clairement une déception pour ma part. Dire que je l'attendais tellement ! J'adore l'oeuvre de l'auteur, je suis fan de Spielberg alors pourquoi la sauce n'a t-elle pas prise ??! N'a t-il pas osé assez ? Pour mon mari, c'est un "joli et gentil conte". Gloups ! Voilà bien le problème pour moi ! L'adaptation d'un roman de Dahl ne devrait pas juste être un "gentil conte". Ce devrait être ce qu'on attend d'un blockbuster américain ! Alors c'est joli oui... mais cela aurait dû être magnifique !  Je m'attendais à tellement mieux visuellement ! Et encore quand je dis que c'est joli, je dois modérer mes propos. Les décors ne sont pas assez travaillés et les personnages de synthèse ne ressortent pas si bien que ça à l'image !
Gentil ?! Certes mais c'est quand même un peu ballot de faire un film gentillet quand on adapte du Dahl ! Exit d'ailleurs la scène du livre délicieusement horrifique où Sophie cachée dans un schnockombre atterrit dans la bouche d'un géant ! Quelques frissons n'auraient pas été de trop !
Si le film est plutôt très fidèle au roman, les éléments qui sont absents... font cruellement défaut ! Et les libertés dont c'est autorisé le réalisateur n'apporte à mon goût que du moins, le pire étant la conclusion toute chamboulée (je n'en dirai pas plus là-dessus, sinon je vais spoiler). Le film flirte avec la mièvrerie tout le long... on n'est absolument pas touché par ce côté cul-cul la praline au pays des géants ! Exit le vol de bouquin de la part du BGG, bonjour le personnage du ptit garçon (franchement, ne même pas arriver à nous émouvoir un tant soit peu avec ça ! il a essayé... c'est raté !); exit la vieille bonne acariâtre, bonjour la jeune et fraîche demoiselle qui fait du gringue au valet de chambre; exit le géant "Étouffe chrétiens" ce qui va sûrement bien avec le côté très lisse du film; dans les rajouts, exit le chat finalement aussi à la fin, bonjour les toutous à sa mémére; etc, etc etc
Dans les points positifs, le côté "Dys" du géant, si dans le livre il évolue à la fin (et ô combien !), ici il garde son trouble de langage alors ma foi, pour nos jeunes dys un héros dysphasique (et d'ailleurs, il le dit quasiment dans les mêmes termes que mon fils l'avait fait tout petit !) cela peut être un plus pour ses jeunes freinés par leur handicap.
La scène des "prout", elle a fait mourir de rire mon mini et moi en retour de voir mon bambin si joyeux. Elle s'arrête juste de façon trop abrupte par contre.

Bref, je ne suis clairement pas emballée !! Et plus les jours passent depuis que nous sommes allés le voir (déjà une semaine !) plus je ressens le négatif et comme a été grand mon ennui durant la séance. Le BGG, c'est donc un film lent, visuellement assez banal mais qui reste "sympathique".

PS : la 3D n'apporte ABSOLUMENT rien ! Je pensais que cela pouvait être top avec les géants... il n'en est rien !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire