mercredi 20 juillet 2016

On célèbre Roald Dahl


Aujourd'hui, au cinéma sort LE BON GROS GEANT, le BGG (comme il le dit lui-même !). À la maison, j'ai instauré une règle : on ne voit pas une adaptation cinématographique tant que l'on n'a pas lu l'ouvrage lui-même ! C'est valable pour tous, Harry Potter, Narnia, Le seigneur des anneaux, Coraline, Percy Jackson, Hunger Games, Divergente et bien d'autres encore. Mais plutôt que de lire exclusivement le BGG pourquoi ne pas jouer le jeu du rallye lecture ? En combinant pour la plupart des lectures, l'écoute en plus des pistes audio. Si 2016 est l'année du centenaire de Roald Dahl, chez nous le mois de Juillet sera particulièrement celui de l'auteur !


*************

Le BGG, Le BON GROS GEANT
Roald Dahl
Quentin Blake
Éditions Gallimard Jeunesse

Sophie ne rêve pas, cette nuit-là, quand elle aperçoit de sa fenêtre de l'orphelinat une silhouette immense vêtue d'une cape noire et munie d'une curieuse trompette. Une main énorme s'approche et la saisit. Et Sophie est emmenée au pays des géants. Terrifiée, elle se demande de quelle façon elle va être dévorée. Mais la petite fille est tombée entre les mains d'un géant peu ordinaire : c'est le B.G.G., le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes, et souffle des rêves dans les chambres des enfants...

"Ah, les mots... soupira-t-il, ils m'ont toujours tellement tracassé avec mes tics tout à trac ! Il faut simplement que tu essayes d'être patiente avec moi et que tu cesses de chicaner. Je te l'ai déjà dit, je sais très bien quels sont les mots que je veux prononcer, mais d'une manière ou d'une autre, ils finissent toujours par s'entortillembrouiller quelque part."

Ah le bon gros géant est une merveille de roman ! Il n'y a rien de plus humain que ce géant végétalien !
De l'humour à gogo, une relation pleine de tendresse entre cet être solitaire et cette jeune orpheline, Roald Dahl nous fait rire et nous attendrit à la fois.
 
J'ai hâte de découvrir la lecture qu'en aura faite Spielberg même si j'avoue avoir un peu peur. J'adore la truculence du langage dans le roman, toutes les expressions fantaisistes du géant font une grosse partie du charme et de l'humour du récit, que va-t-il en rester ? L'adaptation sera-t-elle suffisamment fidèle pour me convaincre ? Nous attendrons deux semaines avant d'aller le voir mais vous aurez forcément notre avis sur le site.
Pour mon 7 ans qui s'est régalé de toutes ces lectures et écoutes, le roman du BGG comporte deux points négatifs. D’une part, les chapitres sont trop courts, trop rapides, cela l'a dérouté et d’autre part, les illustrations ne sont qu'en noir et blanc, il aurait aimé de la couleur.
Concernant le livre audio, Daniel Prévost fait un très bon géant et Christine Delaroche une excellente narratrice et héroïne.




*************

Matilda
Tous les parents seraient fiers d'avoir une petite fille comme Matilda : mignonne, gentille et surtout dotée de facultés intellectuelles ahurissantes : imaginez qu'à cinq ans, elle a déjà lu tout Dickens, tout Hemingway et attaque Steinbeck ! Hélas pour Matilda, non seulement elle a pour géniteurs les pires crétins méchants que la terre ait portés, mais en plus Mlle Legourdin, la directrice de son école, est un monstre sadique qui hait les enfants. Heureusement pour elle, il y a Mlle Candy, l'institutrice si douce, si gentille, si jolie...


Matilda est une pépite littéraire ! Mêlant comme souvent réalisme et le fantastique, avec Matilda les jeunes lecteurs seront happés par ce récit : par l'intelligence supérieure de la fillette, par sa victoire sur les adultes, par ses délicieuses petites vengeances dont on se délecte, par ses pouvoirs magiques. La cruauté des uns, l'indifférence des autres et la douceur des derniers, l'auteur brasse toutes les identités qui peuplent la vie en accentuant chaque caractère et nous offre de magnifiques portraits caricaturaux. La directrice n'est pas seulement méchante, elle est cruelle et vicieuse. La jeune institutrice n'est pas que douce, elle vit dans une extrême pauvreté et n'est qu'abnégation. Matilda n'est pas qu'intelligente, c'est un génie.
Le plaisir de la lecture ressenti par Matilda et la maltraitance qu'elle subit et observe sont deux des points principaux qui ressortiront aux yeux des jeunes lecteurs.
J'adore particulièrement la version audio grâce au talent du comédien Christian Gonon ! C'est le narrateur de l'histoire et sa voix profonde fait merveille !


*************

Charlie et la Chocolaterie
Lu par Claude Villers, Etienne Fernagult, Muriel Flory, Christine Authier et Sophie Wright
Le métier de visseur de capuchon de tubes de dentifrice ne permettait pas à Mr Bucket de subvenir aux besoins de sa nombreuse famille : Mrs Bucket son épouse, grand-maman Joséphine et grand-papa Joe, grand-papa Georges et grand-maman Georgina. Sans oublier son fils Charlie dont le rêve le plus fou était de manger du chocolat ! Aussi, quelle ne fut pas l'émotion du jeune garçon en apprenant que Willy Wonka invitait cinq enfants à visiter sa merveilleuse chocolaterie, la plus célèbre du monde entier. Les cinq enfants qui découvriraient un ticket d'or caché dans cinq bâtons de chocolat...

Charlie et la chocolaterie est sans doute un des plus illustres roman de Roald Dahl. L'originalité et même la virtuosité dont fait preuve l'auteur pour décrire la chocolaterie ne peut que ravir tout lecteur. Ce conte tragi-comique ne serait rien sans ces personnages tous plus décalés les uns que les autres : les grands-parents qui ne quittent pas leur lit, le père visseur de bouchon de tubes de dentifrice, les différents enfants participant avec Charlie à la visite, des gamins capricieux et insupportables, les ouvriers de l'usine, le Oompas-Loompas, et M. Wonka lui-même qui semble prendre un malin plaisir aux leçons que reçoivent ses jeunes invités. Du début dans la pauvreté extrême de la famille de Charlie et la recherche du ticket d'or, à l'apothéose finale, le lecteur se sera régalé par des descriptions précises et une imagination sans borne. Les enfants gâtés sont bien punis et le plus gentil fort récompensé.

*************

Un amour de tortue

«Madame Silver, je sais comment accélérer la croissance des tortues, si c'est vraiment ce que vous voulez.» M. Hoppy vivait seul tout en haut d'un grand immeuble. Mme Silver habitait l'étage en dessous. M. Hoppy aimait en secret sa voisine. Et Mme Silver aimait sa tortue Alfie. Oh ! Si seulement M. Hoppy pouvait faire quelque chose d'extraordinaire qui ferait de lui un héros à ses yeux ! Un jour, un déclic se fit dans sa tête et une idée de génie lui traversa soudain l'esprit. A l'aide d'une formule magique, de feuilles de salades et cent quarante tortues, le timide M. Hoppy gagnera-t-il le coeur de Mme Silver ?
Quel souvenir j'avais d'Un amour de tortue ! Je me souviens encore de ma première lecture alors que je devais avoir moins de 10 ans !

Un amour de tortue est un amour de livre, une petite prose délicate toute en finesse qui réjouit le cœur et amuse l'esprit.
Particulièrement adapté au cycle 2 (fin de CE1 et CE2), le roman se prête à merveille à une proposition de lecture en classe. Outre un questionnaire, on peut également en profiter pour s'intéresser aux tortues, n'est-ce pas ? Vous pouvez retrouver le travail de Sanleane, ICI. 


*************

L'énorme crocodile

 «Quoi de plus savoureux qu'un enfant dodu et bien juteux ?» se dit l'énorme crocodile. Heureusement, l'horrible gourmand verra ses projets contrariés : il n'est pas si facile pour un crocodile de trouver un enfant à dévorer lorsque les autres animaux de la jungle font tout pour l'en empêcher.
Qui a peur du grand méchant loup... oups, pardon du méchant crocodile ! Nous ne sommes pas dans la forêt mais dans la jungle et voici que cet odieux crocodile veut dévorer un enfant ! Les autres animaux sont outrés mais lui n'en démord pas, un enfant il croquera ! Pour cela il use et abuse de différentes ruses, en vain. Jusqu'au moment où l'éléphant jugera que la plaisanterie a assez duré. Court et rythmé, ce conte-randonnée est habilement mené par maître Dahl avec ce qu'il faut de tension et de suspense pour le jeune lecteur. Cette nouvelle édition est particulièrement soignée avec du papier glacé et les joyeuses et délurées illustrations de Blake sont tout en couleurs, de quoi ravir les sens et les yeux !



(Cette édition n'est plus disponible mais le livre-CD a été réédité)

L'énorme crocodile est raconté par Roger Carel, Perrette Pradier et Michel Duchaussoy qui nous ont offert une version audio savoureuse !!!



*************

La potion magique de Georges Bouillon
 La plupart des grands-mères sont d'adorables vieilles dames, gentilles et serviables. Hélas, ce n'est pas le cas de la grand-mère de Georges ! Grincheuse, égoïste, elle ressemble à une sorcière et elle a des goûts bizarres : elle aime se régaler de limaces, de chenilles.… Un jour, alors qu'elle vient une fois de plus de le terroriser, Georges décide de lui préparer une potion magique. Une potion aux effets surprenants ... et durables !


 La potion magique de Georges Bouillon est un autre délice fantaisiste de l'auteur. Les portraits croustillants sont à se tordre de rire.

L'histoire est lue par Roger Carel et Perrette Pradier. Que ce soit pour la voix du narrateur (Carel) ou celles de Georges et la grand-mère (les deux sont faites par Pradier), c'est parfait et l'immersion est totale ! Impossible d'écouter sans rire aux éclats !



*************

Le doigt magique
Chaque samedi, les Cassard père et fils s'amusent à chasser le canard. Un jour, leur petite voisine, furieuse de ce massacre, pointe sur eux son doigt magique. Devenir oiseau, rude épreuve pour un chasseur, surtout quand les canards prennent votre place ! De quoi vous faire renoncer définitivement à la chasse ?
 Le doigt magique est un de mes livres préférés ! L'histoire est racontée du point de vue d'une petite fille. Elle nous apprend qu'elle possède un pouvoir magique, caché dans un de ses doigts, qui lui permet de métamorphoser les gens ! Elle s'en est aperçue un jour en transformant en chat un de ses professeurs qui la grondait injustement. Elle raconte ensuite l'aventure qui s'est déroulée après qu'elle eut transformé ses voisins en canards...
 Cette fable anti-chasse est une pure merveille !



*************

Sacrées sorcières
Ce livre n'est pas un conte de fées, mais une histoire de vraies sorcières. Vous n'y trouverez ni stupides chapeaux noirs, ni balais volants. La vérité est beaucoup plus épouvantable. Les vraies sorcières sont habillées de façon ordinaire. En fait, elles ressemblent à n'importe qui. Il faut savoir qu’une sorcière peut très bien être votre voisine ou la meilleure amie de votre mère et si on ajoute à cela qu’elle passe son temps à dresser les plans les plus démoniaques pour attirer les enfants dans ses filets, il y a de quoi se méfier et vous comprenez pourquoi ce livre vous est indispensable !
"Alors ce livre n'est pas un conte de fées", cette phrase qui apparaît dans le premier paragraphe de l'ouvrage résume bien toute l'œuvre de l'auteur. Il nous émerveille en nous racontant pourtant des récits qui nous font frémir et il ne nous caresse pas dans le sens du poil.

Sacrées Sorcières est une sacrée aventure délicieusement horrifique !
 On suit le récit d'un petit garçon qui se retrouve bien malgré lui au beau milieu d'horrible femmes machiavéliques et aux hauts pouvoirs magiques mais qui surtout DÉTESTENT les enfants. Le jeune héros sera lui-même transformé en souris et se mettra en tête, soutenu par sa grand-mère, de sauver tous les autres enfants d'Angleterre ! Ce classique est à lire et à relire.


J’en ai même deux ! Une ancienne édition fort intéressante puisqu’elle était enrichie de questionnaires et de jeux en fin d’ouvrage et la nouvelle 



*************


Moi, Boy
Que se passe-t-il quand on attrape une ratite ? Et quand on simule une crise d'appendicite ? Avez-vous jamais fumé du tabac de chèvre ? Vous a-t-on déjà affublé d'un costume qui donne l'air d'un employé des pompes funèbres pour vous rendre à l'école ? Neuf, dix, onze ans... Les années passent : voici venu le temps de se demander ce que l'on fera après le collège...

Je vous conseille aussi particulièrement Old Boy et la version audio est excellente puisque lue par Dominique Pinon.


Moi, boy est un roman autobiographique saisissant ! Il offre, je le pense, les clés de compréhension de l'œuvre de l'auteur. Entre la mort de sa sœur aînée et celle de son père alors qu'il n'avait que 5 ans et sa vie au pensionnat semée de châtiments corporels, on ne peut s'étonner que les adultes qui peuplent les pages qu'il a écrites soient durement décrits ! Les affreux bonhommes et les odieuses bonnes femmes qui ont marqué sa scolarité lui ont forcément servis pour les portraits de certains de ses protagonistes ! Idem pour les plus vieux élèves qui avaient le droit de frapper et d'humilier les plus jeunes ! On peut comprendre que dans ses romans, Dahl punisse les enfants méchants ! Il en a côtoyé un bon nombre ! Pour la douceur et l'amour des animaux, là encore par les anecdotes de Moi, boy on voit clairement d'où il tient ce respect pour les bêtes de toutes sortes.



*************

Fantastique Maître Renard
Dans la vallée, il y avait trois fermiers, éleveurs de volailles dodues... Le premier était gros et gourmand ; le deuxième était petit et bilieux ; le troisième était maigre et se nourrissait de cidre. Tous les trois étaient laids et méchants. 
Dans le bois qui surplombait la vallée vivaient Maître Renard, Dame Renard et leurs quatre renardeaux, affamés et malins...

Maître Renard est rusé comme de bien entendu. Le jeune lecteur assiste à un combat entre 3 fermiers et les animaux de la colline. Renard, dont les vols ont lentement condamné à mort sa famille et ses amis, va trouver une solution pour se jouer des humains ! Ce conte, pas forcément moral, voit encore une fois triompher les personnages les plus sympathiques sur ceux décrits comme de sombres abrutis.

*************


Les Deux Gredins
Les deux gredins ont plus de défauts que de taches sur leurs oripeaux. Compère gredin ne lave jamais sa barbe, qu'il a d'ailleurs fort longue et drue. Sa commère, cette vieille sorcière, a un oeil de verre et un sale caractère. Les bandits se détestent, se chamaillent. Ils essaient de s'envoyer sur la lune. Mais dès qu'il s'agit de terroriser des enfants ou des animaux sans défense, le vieux bouc et sa chipie d'épouse forment une "formidable" équipe de crapules...
Les deux gredins n'est pas mon livre préféré de l'auteur car je trouve que pour le coup la cruauté et la méchanceté prennent vraiment trop le pied sur l'humour. Par contre, il reste à lire, il est juste en dessous des autres romans de l'auteur (tout comme l'est L’ascenseur en verre). On peut y voir un énième message de l'auteur pour la liberté, et contre la maltraitance des animaux (en particulier des cirques) et la chasse.


*************


James et la grosse pêche
Le petit James mène une existence bien malheureuse auprès de ses deux tantes abominablement méchantes, tante Éponge et tante Piquette, qui le tourmentent sans cesse. Un jour, un vieil homme confie à James un sac rempli de bizarres petites choses vertes. James les fait tomber par mégarde au pied du vieux pêcher et voilà qu'une pêche géante se met à pousser ! Cette pêche va bouleverser la vie de James...

J'aime beaucoup l'interprétation de Claude Villers, entre sa voix et les musiques en fond, on se laisse facilement bercer par la poésie du récit.

*************

Concernant les livres audio, ça peut intéresser certains d'entre vous de savoir que chez Audible durant les mois de juillet et d'août les livres-audio pour les enfants sont à moins de 6 euros. (Au cas où : je ne touche rien ni d’Amazon ni d'Audible, ils me l'ont proposé pour tout dire et j'ai refusé. J'ai déjà mes livres audio, pas besoin de partenariat ! j  Et honnêtement pour ceux qui me manquent, je préfère me les offrir. O Mais je trouve l'offre très intéressante d'où mon partage. j) On peut apparemment acheter un livre à l'unité ou dans le cadre d'un abonnement au mois (résiliable à tout moment de deux-trois clics). Vous trouverez l'opération, ICI. 


*************


Sur le site de Gallimard, vous trouverez un kit anniversaire pour fêter les 100 ans du champion du monde des histoires. Cliquez sur l’image !




Il ne me reste qu’à vous souhaiter de belles heures en compagnie de la plume de Maître Roald Dahl ! 

5 commentaires:

  1. Il y a tellement de livres de cet auteur que je n'ai pas encore lus... il faudra que je change ca vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'en reste quelques-uns : La girafe, le pélican et moi, Escadrille 80, Tel est pris qui croyait prendre, La Grande Entourloupe,... J'ai peu lu de ses livres pour adultes en fait ! Mais je compte bien moi-aussi y remédier prochainement ! :)

      Supprimer
  2. J'adore les films Matilda et Charlie et la chocolaterie, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de lire l'auteur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh !!!! Marinette ! Il le faut ! :D :D As-tu vu qu'Un amour de tortue a également été adapté ? J'en ai seulement pris connaissance à l'instant ! Je n'en avais jamais entendu parler ! Pourtant, l'acteur principal est Dustin Hoffman, ce n'est pas rien ! Peut-être que le film n'est pas fameux mais j'aime tant le livre que je vais me procurer le DVD !

      Supprimer
  3. Avez-vous vu le challenge organisé par Chicky Poo du blog "la planque à libellules" ? http://laplanquealibellules.blogspot.fr/2016/07/le-faramidable-anniversaire-challenge.html

    RépondreSupprimer