jeudi 13 octobre 2016

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

Becky Albertalli
Editions Hachette

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement : 1/ Ils fréquentent le même lycée. 2/ Blue est irrésistible. 3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.) Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr...

Une belle histoire de romance qui se déroule sur + des 3/4 du livre de façon solaire. C'est un roman très sensible et prenant, du genre à faire sourire et à émouvoir. On y parle d'amitié - des nouvelles et des anciennes mises à mal parfois à cause de la jalousie-, de la famille, des règles et des non-dits, de la fratrie - du lien fort entre frère et soeur-, et de l'amour hétéro ou homo, qu'importe, les papillons dans le ventre sont bien les mêmes, des blagues sexistes, vulgaires, ou homophobes, du coming-out si difficile au sein de la famille et au lycée, de la confiance en soi parfois si fragile. Le récit est plein de moments de grâce qui rendent la vie plus belle. Moi, Simon est le portrait de jeunes ados en quête d'identité et qui vont tous finir par se trouver. Un roman à réserver toutefois aux + de 15 ans car certains passages sont un peu crus.




1 commentaire: