mercredi 5 avril 2017

L'enfant papillon


L'enfant papillon
 Gabrielle Massat
Éditions Hachette

Au cours d'une immense pandémie, une petite partie de la population a été mise en quarantaine dans une cité au milieu du désert. 100 ans après, ils ne sont toujours pas sortis et n'ont plus aucun contact depuis très longtemps avec l'extérieur. Dans cette cité s'est mis en place une dictature menée par l'armée. On retrouve encore les privilégiés d'un côté et les pauvres dans des bas-fonds de l'autre. De chaque part de l'échelle sociale, des hommes et des femmes se rejoignent pour sortir et découvrir ce qu'est devenu le reste du monde.

L'héroïne est une jeune fille de 17 ans. C'est la fille d'un militaire qui est mort dans un accident. Elle-même s'est engagée dans l'armée afin de mettre à jour la vérité que son père avait peut-être lui-même entrevue. Deux autres personnages, qui font partie des pauvres, sont atypiques. Un tueur à gage avec un corps ravagé de cicatrices et un jeune garçon traité comme un pestiféré car il aurait à priori des restes du virus qui a causé la fin du monde. Ce garçon fait partie de quelques enfants qui vit avec la mutation du virus mais dont le corps petit à petit dégénère.
L'univers est très recherché. Palpitant, le récit n'épargne pas le lecteur : torture et rejet font partie de cette société du mensonge. Tout le long, on est pris par le suspense, angoissé par le compte à rebours lancé et contre lequel se bat notre héroïne.
La romance est belle, juste et terriblement touchante. Ne pas se donner le droit à l'amour, voilà qui serre le coeur. Cette romance ouvre à la tolérance et à la liberté.
L'enfant papillon est un one-shot. Si l'histoire s'arrête là, on est un peu frustré du choix fait concernant les héros. A nous, de nous laisser porter et d'imaginer la suite...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire