mercredi 28 février 2018

Si c'est pour l'éternité

Si c'est pour l'éternité
T. Wallach
Editions Nathan
Enchanté. Moi, c'est Parker. J'ai 17 ans, je suis moyennement mignon et j'aime sécher les cours pour traîner dans les halls des hôtels chics de San Francisco. J'en profite pour perfectionner mes techniques de pickpocket.
Ah et je n'ai pas prononcé un mot depuis la mort de mon père, il y a 5 ans.
Voilà, vous savez (presque) tout.
Mais laissez-moi vous raconter lévénement le plus marquant de ma vie : ma rencontre avec Zelda Toth et ce jour où j'ai décidé de tout faire pour lui redonner le goût à la vie.

Si c'est pour l'éternité m'a fait un drôle d'effet. J'ai adoré les premières pages, le style particulier de l'auteur, l'humour sarcastique de cet ado isolé. Mais, au fil des pages, mon attention est retombée et je me suis ennuyée. Je n'ai pas accroché une seconde au second personnage. Zelda est juste insupportable, elle n'est ni amusante, ni attachante et surtout tout ce qu'elle dit sonne faux. L'introduction me donnait à penser que j'allais avoir une relation pertinente et impertinente entre deux ados un peu à part avec beaucoup de réalisme, alors qu'en fait le récit contemporain flirte avec le fantastique, un mélange qui n'a pas pris selon moi. J'ai trouvé le récit bizarrement amoral mais le pire est sans doute la conclusion; la romantisation d'un suicide, c'est malvenu et je n'ai pas envie de mettre ça entre les mains d'adolescents. Ce n'est pas un auteur que je relirai, sa plume est beaucoup trop froide et manque d'humanisme.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire