vendredi 20 juillet 2018

HeartBreakers - Felicity & Alex


Heart Breakers - Felicity & Alex 
Ali Novak
Editions Bayard 

- Désolé... Je ne voulais pas que tu me voies différemment...
Il a retiré son masque et j'ai failli me décrocher la mâchoire. Je connaissais ce visage. Très bien, même. Seulement, ça me semblait tellement impossible que mon cerveau a refusé de l'admettre. 
- Mon vrai nom, c'est Alec. 
Alec Williams, bassiste des Heartbreakers faisait partie du groupe le plus célèbre de l'univers...

J'avais passé un chouette moment en compagnie d'Oliver et Stella dans le premier opus (à noter que les deux romans peuvent se lire séparément) mais j'ai cette fois passé un EXCELLENT moment avec cette lecture ! Il y a pas de doute possible, ce volume est bien meilleur que le précédent. Le premier semblait être une novélisation du film Starbuck, ici l'autrice va plus loin, propose un scénario qui reprend certes un peu le même schéma mais qui ne donne pas l'impression d'avoir été pompé sur un film. 
La plume de l'autrice est légère et accessible mais justement c'est un régal de se laisser aller à cette lecture facile. Seul point noir, il y a quelques traits d'humour sexistes par l'un des personnages, des réflexions bien lourdes, minimisées par la bande de potes qui entourent l'héroïne et dont vraiment j'aimerais beaucoup que l'autrice se passe à l'avenir.
Dans le premier, la profondeur du récit venait du cancer de la soeur de l'héroïne, dans celui-ci c'est la disparition de la soeur de Felicity qui est mise en avant et le road trip, qui mène l'ensemble du récit, découle de la recherche de la jeune fille. Les amis de Felicity m'ont beaucoup plu, plus que la bande de chanteurs, je les ai trouvés attachants et vrais. Ils contribuent à donner un peu d'humour, de légèreté et de romance mignonne. Quant au couple principal, ils étaient touchants dans leur simplicité et leur volonté de prendre leur temps. 
Divertissant et prenant, j'ai trouvé que ce volume d'HearBreakers était une lecture parfaite pour un mois d'été.  

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire